Illustration fantastique | La femme-serpent

par | Juil 2, 2021 | Mes créations artistiques | 6 commentaires

Comme à mon habitude, je viens d’envoyer à mes mécènes sur Patreon la dernière création en date : une illustration fantastique intitulée La femme-serpent.
Il s’agit une aquarelle originale qui m’a permis de sortir un peu la tête du projet Oracle et de retrouver mes pinceaux. Comme je l’expliquais dans ma newsletter récemment, j’ai un programme de travail sur l’oracle qui va reporter la peinture à plusieurs semaines le temps de poser toutes les illustrations à l’encre.

La femme-serpent a été l’occasion de me remettre à peindre, mais aussi de renouer avec un papier que je n’avais pas utilisé depuis longtemps : le papier pressé à chaud.

Illustration fantastique | La femme serpent – mon process

Découvrons ensemble comment est née La femme-serpent.

Le thème : une illustration fantastique inspirée de Mermay, mais pas que…

J’ai commencé à réfléchir à mon projet dès le mois de mai et, si tu suis un peu l’actualité artistique du web, en mai, c’est Mermay, le mois des sirènes. Plongée dans l’oracle, je n’avais pas vraiment le temps de participer à la fête, mais j’ai tout de même jeté quelques esquisses dans mon carnet à dessins.

Dans ma tête, ce n’était pas une sirène classique qui se dessinait, c’était plus une femme serpent de mer.

Illustration fantastique- la femme serpent - croquis

Un exemple d’esquisse dans mon carnet. On voit déjà que ce ne sera pas une sirène classique.

D’ailleurs, petite anecdote : j’ai dessiné une sirène pour l’oracle et mon premier croquis de femme dotée d’une très longue queue serpentine a été refusé. Raison de plus pour partir sur cette base dans un projet personnel !

Mon illustration fantastique prenait forme. Ce serait une femme serpent, mais dans un cadre éloigné de la mer. Pour te raconter le cheminement dans ma tête, l’idée de la femme-serpent m’a rappelé un vieux film avec Eddie Murphy, L’enfant sacré du Tibet. (Vas-y, qui se souvient de ce maaagnifique film ?) On la voit peu, mais elle est dans un cadre urbain, cachée derrière des tentures.

Partant de là, le décor s’est construit tout seul. Je voyais des rideaux, des coussins et mon goût immodéré pour le vieux rose m’a suggéré une atmosphère Belle Epoque dans une palette de couleurs très réduite. Soudain, j’étais plongée dans une nouvelle de Mérimée avec une créature mystérieuse dans un cadre chic et traditionnel, genre La Vénus d’Ille.

Oui ça fait une trajectoire créative étrange, mais à la fin ça a donné un chouette résultat.

La femme-serpent crayonné- illustration fantastique

Le dessin posé au propre à l’aide d’un crayon HB

Choisir le bon papier pour chaque illustration

Si tu suis un peu mes créations, tu dois savoir que je travaille principalement sur du papier pressé à froid à grain fin pour mes aquarelles. Je le trouve plus robuste, plus facile à travailler. Mais ça n’a pas toujours été le cas.

J’ai fait mes premières aquarelles sur du papier satiné pressé à chaud. À l’époque, je posais toujours un tracé à l’encre de Chine avant la peinture et le papier satiné est bien plus agréable pour des tracés précis.

Lire aussi : Comment encrer un dessin

Petit à petit, j’ai abandonné mes lines à l’encre et je suis passée sur du papier plus granuleux.

Pour la quarantaine d’illustrations fantastiques de l’oracle, j’ai eu envie de revenir à mes premières amours : le papier satiné et l’encrage préalable du dessin. Il me restait quelques feuilles de papier Arches pressé à chaud, c’était l’occasion de reprendre mes marques avec lui et de ressortir mes feutres Staedtler.

illustration fantastique- encrage de la femme serpent

Tu remarqueras que j’ai laissé certains traits au crayon de papier. Ce sera utile pour plus tard.

Tu veux en savoir plus sur mes fournitures artistiques préférées ?

Les défis du papier pressé à chaud

Quand j’ai débuté à l’aquarelle, je ne connaissais rien aux différents papiers. Pour moi c’était juste une question de grain, d’épaisseur. Il y a vraiment de grandes différences entre le pressé à chaud et le pressé à froid dans la façon de peindre. Le papier pressé à chaud est presque aussi lisse que du bristol, facile à encrer, mais il faut faire attention à sa façon d’absorber l’eau. Il la retient beaucoup moins que le papier pressé à froid.

On rattrape moins d’erreurs sur du papier pressé à chaud ; il faut travailler plus vite. Par contre, je trouve que ce dernier donne plus d’éclat aux couleurs.

J’avais laissé ce papier de côté parce que je trouvais le papier pressé à froid plus agréable à peindre, avec une plus grande possibilité de corriger les boulettes. Et aussi pour sa grande résistance au fluide de masquage.

Mais je l’ai retrouvé avec un grand plaisir sur l’illustration de la femme-serpent.

La femme-serpent - peinture aquarelle en cours

Il n’y a presque pas de grain sur ce papier, on voit ce côté très lisse à la peinture.

Travailler la transparence

Ce qui est merveilleux avec l’aquarelle, c’est de pouvoir travailler en couches transparentes. Contrairement à la gouache et à l’acrylique, plus opaques, l’aquarelle permet de créer des effets de superposition qui m’ont été très utiles pour créer les couches de tissus des rideaux au-dessus du personnage et des coussins.

Pour créer de jolies transparences, je n’encre pas les zones cachées derrière les rideaux. Je les laisse juste très légèrement crayonnées, à peine visible et je peins avec une couleur très diluée.

Et voilà ! J’espère que le résultat final te plaît.

La femme-serpent - Aquarelle originale- carte postale A4 - Aemarielle

Une illustration fantastique et sexy pour la boutique

L’original de la femme-serpent vient de rejoindre la boutique et se décline également en cartes postales A6.

Sache qu’en t’abonnant à ma newsletter, tu peux profiter de 10% de réduction sur ton premier achat dans la boutique en plus de recevoir mes emails pleins de bonne humeur chaque semaine.

Ces articles devraient te plaire :

Marie-Gaëlle

Marie-Gaëlle

Artiste indépendante - Illustratrice

Je personnalise les murs des fans de fantasy grâce à mes aquarelles peuplées de déesses, de fées et de sorcières.

Soutiens mon travail sur Patreon

En savoir plus

6 Commentaires

  1. Nathalie

    Super intéressant et parfaitement complémentaire à l’histoire associée à cette ssssssuperbe illustration dans la boutique !

    Au passage, ton site devient vraiment très beau, et c’est sympa de s’y ballader.

    Réponse
    • Aemarielle

      Haha ! Tu as lu la mini histoire, je suis contente 🙂
      Merci pour ton avis sur le site, je suis en train de tout reprendre petit à petit pour embellir l’ensemble, à commencer par la boutique alors je suis super contente de ton retour dessus ! <3

      Réponse
  2. Ifuldrita

    super intéressant ! C’est chouette de voir les version temporaires de l’oeuvre finale !

    Réponse
    • Aemarielle

      Merci ma chère Ifuldrita, j’aime bien voir les étapes chez d’autres artistes moi aussi !

      Réponse
  3. Line Jais

    C’est hyper intéressant de découvrir l’envers du décor, comment tu en es venue à dessiner telle ou telle chose, tes choix d’outils, de matériaux… j’adore !
    Et cette femme-serpent est une réussite ! J’ai adoré la redécouvrir en la recevant (je l’avais « oubliée » tant les dernières semaines ont été rudes…), avec beaucoup de plaisir.
    Bon courage pour le travail qui t’attend et un grand merci de ne pas nous oublier <3

    Réponse
    • Aemarielle

      Haha ! Je comprends que tu puisses oublier le thème d’un mois, c’était chouette de faire la surprise du coup 🙂 Contente aussi que l’article t’ait intéressée, merci à toi.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !