La femme-serpent | aquarelle originale fantastique

Informations complémentaires

400,00 

En stock

La femme-serpent

D’abord, il n’aperçut qu’une silhouette gracile dissimulée derrière les tentures du lit à baldaquin.

Dans un doux tintement de bracelets, la femme écarta un rideau de soie pour se montrer à son visiteur. Sa chevelure brune glissa le long de son torse d’albâtre où brillaient de nombreux colliers de perles en guise de vêtements. Aucune d’elles n’égalait l’éclat dans ses prunelles d’onyx ni la brillance sur ses lèvres souriantes. Elle semblait issue d’un des contes érotiques qu’avait lu l’homme dans sa prime jeunesse – à l’abri des soupçons maternels bien entendu.
Stupéfait, Jean ôta son chapeau et sa veste coupée sur mesure. Qu’un établissement aussi peu connu servît d’écrin à pareil joyau le laissa sans voix. Il en parlerait à ses amis, assurément !

« Madame…

— Soyez le bienvenu, Monsieur, le salua la femme d’une voix plus veloutée que du cacao. Approchez, ne soyez pas timide. »

Elle possédait un accent très doux, qui faisait rouler ses r et chanter ses fins de phrases. Jean perçut des effluves de parfum fleuri dans l’air. Sous le charme, il rejoignit la courtisane et s’assit sur le bord du lit. Sans la moindre timidité, la femme l’enlaça comme s’il était un amant adoré et non un client inconnu parmi tant d’autres.

« Vous êtes si joli garçon, complimenta-t-elle en humant son visage et son cou. Vous devez faire soupirer tant de dames. »

Jean n’était plus en état de répondre. Il ne souhaitait qu’une chose : rester dans les bras tièdes et soyeux de cette femme. Celle-ci posa ses lèvres sur les siennes et lui offrit un baiser si gourmand, si avide qu’il se sentit nu et démuni. Il ne prêta pas attention au frisson qui lui parcourut l’échine, ni à la fine pellicule de sueur froide qui envahit son corps. La femme-serpent pouvait bien le serrer contre elle à l’étouffer, il voulait mourir avec la sensation de lui appartenir. Peu importait qu’elle referme son étreinte d’écailles autour de lui, il voulait caresser ces anneaux froids à la peau écailleuse. Il s’endormirait en contemplant les iris luisants de son amante.

Non, il n’en parlerait pas à ses amis. Un tel bonheur ne se partageait pas.

L’histoire derrière La femme-serpent

Atmosphère Belle Epoque pour cette aquarelle qui représente une créature mi-femme mi-serpent lovée sur un couche moelleuse couverte de coussins et de soieries. J’imagine tout à fait cette séductrice se faire passer pour une demoiselle de petite vertu pour attirer ses proies dans ses anneaux et les étouffer lors d’un baiser fatal.

J’ai travaillé dans une palette monochrome de vieux rose pour l’ensemble de l’œuvre pour renforcer cet effet un peu vintage qu’on retrouve dans les photos anciennes qui montraient les demi-mondaines, les courtisanes et les actrices. Mais celle-ci ne pouvait pas être tout à fait humaine. J’avais envie d’une pointe de fantastique et l’image de la femme-serpent est venue très vite dans mes esquisses.

Caractéristiques

  • Aquarelle 21 cm X 30 cm
  • Papier aquarelle Arches pressé à chaud, toucher satiné
  • Pigments extra-fins Sennelier
  • Encre acrylique blanche

Expédition

La femme-serpent est expédiée en recommandé avec accusé de réception R3. Le paiement en 3 fois est possible sur demande et uniquement par virement bancaire. Merci de me contacter pour mettre en place l’échéancier en plusieurs fois.

Je produis un certificat d’authenticité avec cette aquarelle originale.

Paiements acceptés en boutique

Expédition

  • Lettre recommandée avec accusé de réception R3
  • Lettre suivie France-Dom-Tom

Certificat d'authenticité

Pour chaque original acheté

Pin It on Pinterest

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !