Projet en co-création | Comment travailler en binôme

par | Mai 7, 2021 | Vivre de son art | 6 commentaires

Fin avril, j’ai signé un contrat avec les éditions Eyrolles pour travailler sur un oracle à 4 mains qui sortira en 2022. C’est la première fois que je vais travailler en binôme et j’ai envie de documenter l’expérience sur le blog.

Comment je me suis retrouvée à travailler en binôme

La valeur d’une excellente prise de contact

Le mois dernier, j’ai reçu un email depuis mon formulaire de contact de Carole-Anne, une autrice qui me proposait une collaboration. Premier point positif, elle avait manifestement lu ma page contact et son mail m’a tout de suite donné l’impression d’être sérieux. Ça paraît idiot, mais rien que de se présenter et d’expliquer en quelques mots qui on est et ce qu’on fait, ça dénote un professionnalisme dont beaucoup ne font pas preuve. Carole-Anne s’est non seulement présentée, mais a pitché l’oracle, m’a expliqué avec quelle maison elle travaillait, qui était son éditrice et comment elle en était venue à me contacter.
(Spoiler: c’est bien grâce à mon site et non à mes réseaux sociaux.)

Le message d’accroche a eu un impact très important sur mon choix. Je savais qu’en face de moi, j’avais une interlocutrice soucieuse de donner des infos, de me rassurer.

A titre d’exemple inverse, la semaine suivante, j’ai reçu un email tenant en 3 lignes d’une personne qui me demandait un rendez-vous téléphonique pour parler d’un projet. Pas de nom, pas la moindre info sur ledit projet, pas de contexte.
Honnêtement, ça ne donne pas envie d’appeler. Le message que ça envoie c’est : je te fais une faveur en te contactant, j’ai pas le temps de lire tes instructions, dépêche-toi de m’appeler.

J’ai très envie de travailler, je préfère être claire. Mais dès le départ, j’ai décidé de collaborer avec des personnes qui m’inspiraient confiance et véhiculaient du sérieux. Je ne me vois pas travailler en binôme pendant des mois avec quelqu’un sans être totalement en confiance dès le départ. Ça commence par lire les instructions de ma page contact. 😄

Travailler en binôme sur un projet créatif

Si tu veux partager mon article sur Pinterest, fais-toi plaisir avec cette magnifiiiique épingle !

Travailler en binôme | comment faire en sorte que ça fonctionne

Je travaille déjà sur commande, je sais déjà répondre à un ensemble de critères définis à la signature d’un devis. L’écoute et la communication sont indispensables pour obtenir un résultat qui réponde aux attentes de nos client tout en étant sereine pour travailler. Travailler en binôme sur un projet long, c’est encore un cadre de travail différent. Surtout dans un projet éditorial.

Je ne suis pas seule avec mes illustrations. Même si j’ai de la liberté créative, Carole-Anne écrit le projet et a une idée très claire de l’atmosphère à lui donner. Communiquer à chaque étape est encore plus important.

Bien démarrer le projet à 2

Faire connaissance avec son/sa partenaire

Parfois tu vas travailler avec quelqu’un que tu connais bien, parfois non. En l’occurrence, Carole-Anne et moi ne nous connaissions pas. En ce qui me concerne, le courant est passé dès nos échanges d’emails, mais les discussions en visio à deux ou avec notre éditrice ont permis de valider le fait que nous étions sur la même longueur d’ondes. C’est mieux quand tu pars sur 6-7 mois de collaboration.

Le travail de l’autrice

Poser des mots sur chaque illustration, décrire de façon claire ce qu’elle cherche. Carole-Anne m’a envoyé un fichier décrivant chaque illustration, me donnant des pistes d’ambiance. Elle me propose aussi des références visuelles pour être sûre de véhiculer le bon message. Elle donne son avis à chaque étape de l’illustration.

Le travail de l’illustratrice

Creuser les idées, savoir demander des précisions, utiliser les références non pas pour les copier, mais pour en dégager de nouvelles idées. Proposer des alternatives si besoin. Comme on dit dans la startup nation : être force de proposition. Dans le contrat d’édition, nous sommes 2 autrices. Cela veut dire que l’on participe à égalité et que nos idées ont le même poids.

Il est essentiel de communiquer régulièrement pour éviter les malentendus. Je préfère que Carole-Anne ait la possibilité de me dire très vite si je pars dans une mauvaise direction et moi je veux pouvoir la questionner en amont sur ses idées.

Et on n’oublie pas l’importance d’une relation sereine et régulière avec l’éditeur. Si j’ai une question, je sais que je peux contacter Joanne, notre éditrice pour discuter ou éclaircir un doute.

Accepter la critique de ton binôme avec professionnalisme

Parfois, mon travail ne plaira pas. C’est le rôle de Carole-Anne de me dire franchement si c’est bon ou si ça ne va pas. Et c’est mon job de garder la tête froide si un dessin ne passe pas. Ça pique un peu, parce qu’on pense parfois avoir trouvé une bonne idée, mais à chaque fois que Carole-Anne a fait des retours critiques, en y regardant de près, elle voyait juste.

Si un croquis est « rejeté », je ne me formalise pas et je retourne au travail. C’est aussi mon rôle de dire si telle ou telle idée est réaliste, si elle se marie bien avec le thème, si elle est techniquement réalisable.

Pour certaines de nos premières illustrations, j’ai proposé des modifications par rapport aux descriptions initiales parce que cela me paraissait opportun et que cela enrichissait l’univers.

C’est la richesse du travail en binôme, il n’y a pas de lien hiérarchique, je ne suis pas une exécutante, j’ai un rôle essentiel dans la naissance de notre projet secret. À nous d’ajuster notre posture pour que l’échange professionnel soit une expérience enrichissante des deux côtés.

Je suis impatiente de pouvoir t’en dire plus sur la nature de notre projet commun, mais ça va être absolument génial ! C’est la première fois depuis que je me suis lancée comme artiste professionnelle que je planche sur quelque chose d’aussi énorme, j’avoue. Mais je reviendrai très vite te raconter comment j’organise mon travail en binôme avec Carole-Anne. D’ici là, si tu as des questions, les commentaires sont ouverts.

Pour en apprendre plus sur les coulisses de mes créations et profiter des bons plans de la boutique, je te conseille de t’abonner à Libre comme l’art, ma newsletter hebdomadaire. Tu profiteras dès ton inscription d’une réduction de 10% sur ton premier achat dans la boutique.

Marie-Gaëlle

Marie-Gaëlle

Artiste indépendante - Illustratrice

Je personnalise les murs des fans de fantasy grâce à mes aquarelles peuplées de déesses, de fées et de sorcières.

Soutiens mon travail sur Patreon

En savoir plus

6 Commentaires

  1. Nathalie Bagadey

    Un chouette article, et une super collaboration ! Hâte de voir le résultat ! On pourra voir quelques croquis/illus ou il faudra attendre la parution ?
    Combien t’en a-t-on commandé ?

    Réponse
    • Aemarielle

      Non non, on partagera des petits morceaux du projet au fil des mois, ne t’inquiète pas ! Je bosse sur 40 illustrations actuellement

      Réponse
  2. Rainbow Sheep

    C’est vraiment intéressant ! Et super que ça se passe bien et que ton avis entre en compte aussi, c’est vrai que là coopération est quelque chose de délicat mine de rien ! En tout cas j’ai vraiment hâte de voir ce que ça va donner !

    Réponse
    • Aemarielle

      Le coopération est un pilier essentiel, il faut en avoir conscience si on démarre une collaboration. Je suis contente des bases que nous avons posées et j’ai super hâte d’avancer pour pouvoir vous montrer quelques bribes 🙂

      Réponse
  3. Line Jais

    Je prends enfin le temps de lire cet article qu’il me tardait de lire ! Je suis déjà ravie que tu aies été sollicitée, ton travail est reconnu et il est important que tu le saches 🙂
    C’est super d’avoir une ambiance sereine et posée pour un travail sur moyen à long termes : on se dit que ça n’est pas grave tant que le boulot est fait, mais dans le fond, de ne pas avoir cette relation saine, ça peut gâcher énormément de choses.
    Comme beaucoup, j’aurais plaisir à découvrir petit à petit les illustrations, le projet, au fil des prochains mois ! Je te souhaite une belle collaboration ma belle !

    Réponse
    • Aemarielle

      Merci comme toujours pour ta présence fidèle ! <3 Comme tu dis, une mésentente peut peser lourd dans le bon déroulement d'une collaboration, c'est hyper important de pouvoir discuter en confiance avec son/sa partenaire. J'avance à un rythme très correct, alors j'espère pouvoir vous montrer des petits bouts très bientôt sans trop vous spoiler. 🙂

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Optimiser son temps | guide de survie spécial projet long - Aemarielle - […] Lire également : Comment travailler en binôme […]
  2. Notion | Comment j'y organise mon espace de travail d'artiste - Aemarielle - […] Tu as un projet à 4 mains ? Invite ton binôme dans ton espace pour qu’il/elle puisse voir, modifier…
  3. Illustration commentée - Mata Hari (Vidéo) - Aemarielle - […] je travaille sur un nouveau projet pour Eyrolles avec Carole-Anne Eschenazi. Tu peux découvrir notre travail en binôme dans…
  4. Illustration fantastique | La femme-serpent - Aemarielle - […] s’agit une aquarelle originale qui m’a permis de sortir un peu la tête du projet Oracle et de retrouver…
  5. Bilan de mon activité d'illustratrice | 2ème trimestre 2021 - Aemarielle - […] les difficultés, les obstacles et les déceptions, je dois dire que ma créativité est au taquet. Le projet Oracle…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !