Illustration de Pâques | Lady Easter

par | Avr 9, 2021 | Mes créations artistiques | 4 commentaires

Comme tous les mois, je prépare une illustration pour mes mécènes sur Patreon. Certains la reçoivent en cadeau au format numérique, d’autres la reçoivent sous forme de carte postale. Ce mois-ci, j’ai peint une illustration de Pâques à l’aquarelle : Lady Easter.

Lady Easter - Illustration de Pâques- aquarelle originale fantasy - Aemarielle

Le thème : Une déesse inspirée d’Ostara, qui célèbre le retour du printemps, l’éveil de la nature ; et des lapins et des œufs.  

Je ne sais pas si tu as lu American Gods ou vu la série inspirée du roman de Neil Gaiman, mais Easter intervient dans l’histoire et elle m’a inspiré pour l’illustration de Pâques. 

L’inspiration : un de mes modèles préférés, la superbe Stefania Ferrario. Je voulais une femme généreuse, des courbes marquées et une impression générale de douceur et de gaieté. 

Et comme souvent, une chevelure à la longueur digne de Raiponce ! 

L’outil qui m’a aidée à peindre cette illustration de Pâques 

Comme toujours, mes aquarelles Sennelier et mon bon vieux papier Arches, mais cette fois, j’ai sorti du tiroir un vieil accessoire que je rechignais à utiliser depuis des mois. 

L’horresco referens fluide de masquage ! 

Mes expériences avec le fluide de masquage n’ont pas toujours été fructueuses. Pour tout dire, j’ai souvent ruiné des peintures avec ce machin. 

Si tu ne connais pas le fluide de masquage, il s’agit d’un latex liquide utilisé pour préserver des zones avant la peinture. Tu étales le fluide sur la zone que tu veux garder à l’abri, tu laisses sécher et tu peux peindre par-dessus. Une fois ta peinture sèche, tu retires le latex et comme par magie ! Tu récupères ton papier immaculé. 

Mon conseil : le fluide à masquer de Winsor & Newton

Ça c’est la théorie. Dans la pratique, les gens se plaignent souvent que le fluide déchire leur papier, ravage les pinceaux et sent mauvais. 

J’étais donc légèrement anxieuse à l’idée de gâcher mon joli dessin en posant du latex dégueu sur ma déesse et mes petits lapins.  

Heureusement, tout s’est super bien passé, j’ai retiré le fluide sans problème et le papier ne s’est pas déchiré. Cela vient sans doute du fait que c’est du papier 100% coton très résistant. Ou à un gros coup de bol. 

Illustration de Pâques- Lady Easter - le fond

Voilà ! La déesse et les lapins sont tout propres et j’ai pu travailler mon fond tranquillou sans craindre de les tâcher.

Quand tout se passe sans accroc 

C’est rare qu’une illustration se passe sans difficulté. Ce fut le cas avec Lady Easter. L’étape du dégradé du ciel n’a posé aucun problème, la mise en couleur de la peau non plus. Les petits lapins ont été gentils avec moi.  
J’ai vraiment eu l’impression de passer un pur moment de détente avec cette aquarelle, comme si tout coulait de source. (Ne t’inquiète pas, l’illustration suivante m’a ramenée à la dure réalité, mais ceci est une autre histoire !) 

Le défi Draw This in Your Style sur Instagram 

Quand j’ai posté les avancées, cette illustration a rencontré un franc succès et j’ai décidé de lancer un événement sur Instagram pour accompagner l’arrivée des cloches et œufs de Pâques. 

C’était la première fois que je proposais à mon audience de recréer l’un de mes dessins et Lady Easter s’est imposée comme une évidence. Ceci dit, j’ai eu très peur que personne ne prête attention au jeu. 
Heureusement, l’enthousiasme a été au rendez-vous et j’ai eu la joie de voir fleurir toutes sortes de versions de Lady Easter sous le #dtiysaemarielle. Des versions numériques, traditionnelles, des dessins hyper léchés, des dessins plus débutants.
Et énormément de messages me faisant part du plaisir que les participants avaient éprouvé en réalisant leur création. D’autres m’indiquant que les lapins étaient l’élément le plus difficile à faire. (Je comprends tellement, dessiner les animaux n’est pas dans mes habitudes !) 

Illustration de Pâques - DTIYS sur Instagram

Le jeu a officiellement pris fin le 03 avril et j’ai choisi 5 personnes pour leur envoyer un petit cadeau : la carte postale de Lady Easter. Le choix a été tellement compliqué, je suis du genre à vouloir récompenser tout le monde ! Je n’aime pas devoir trancher, mais parfois c’est nécessaire. 

Bref, Lady Easter occupe désormais une place toute particulière dans mon cœur. Rarement une aquarelle n’a autant fait bouillonner ma petite communauté et j’avais envie de le raconter ici pour en garder le souvenir aussi vivace que possible. 

4 Commentaires

  1. Adeline

    On espère que tu referas un petit challenge comme celui-ci. Il y a du talent caché dans ta communauté.
    Lady Easter est vraiment inspirante.
    A très bientôt.

    Réponse
    • Aemarielle

      Oh oui, il y en a du talent ! Je suis contente de l’avoir vu émerger durant ce challenge. Et Oui, je referai des challenges comme ça, c’était trop bien !

      Réponse
  2. Céline Gelé

    Wow, et bien bravo à toi ! Comme quoi, il ne faut jamais baisser les bras, persévérer, et ça finit par payer 🙂
    J’ai hâte de recevoir ma carte (comme tous les mois me diras-tu), en sachant l’histoire derrière sa création.
    Bravo et merci pour le plaisir à la réalisation d’un DTIYS <3

    Réponse
    • Aemarielle

      La persévérance, c’est vraiment la clé, surtout sur le web où l’on est si nombreux. 🙂
      Je suis vraiment ravie que tu aies participé, c’était trop bien ! Cette carte aura une valeur tout particulière à mes yeux.

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Sorcière élémentaliste | La Danseuse des Vents - Aemarielle - […] te rappelles mon article sur Lady Easter ? Là où je te disais que tout s’était super bien passé, le dégradé…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !