Sorcière élémentaliste | La Danseuse des Vents

par | Avr 16, 2021 | Mes créations artistiques | 8 commentaires

Ou comment une sorcière m’a donné une puissante leçon artistique. 

Pour changer des déesses, j’ai commencé une nouvelle série d’illustrations de fantasy autour des sorcières élémentalistes. Si tu ne connais pas ce terme il s’agit de sorcières capables de manipuler les forces de la nature : 

  • Air (La Danseuse des Vents) 
  • Feu (La Pyromancienne) 
  • Eau (à venir) 
  • Terre (à venir) 

Les fans du dessin animé The last Airbender devraient être familiers de cet univers, même si j’ai essayé de garder de la distance avec les concepts de personnages élémentalistes connus dans la série. Quelle richesse dans cet univers, qui reste un de mes programmes préférés.  

L’élémentaliste de l’air | La danseuse des vents 

La première sorcière élémentaliste à s’être présentée à moi fut l’aéromancienne. J’ai hésité quant au style que je voulais lui donner : terrifiante maîtresse des ouragans ou adepte de la danse des vents. 

Comme je suis plutôt d’une humeur douce, la deuxième option s’est imposée d’elle-même. La danseuse des vents arpente le ciel, les nuages lui servent de routes et de ponts. 
Un accessoire qui m’évoque la magie de l’air, c’est l’éventail. Je ne pouvais pas ne pas lui en donner, même si, franchement, c’est une galère à dessiner !
Comme j’aime souffrir, elle en a 2. Un seul, ça aurait été trop facile. 

Dessin préparatoire sorcière élémentaliste de l'air - Aemarielle

Le défi moral posé par cette sorcière 

Tu te rappelles mon article sur Lady Easter ? Là où je te disais que tout s’était super bien passé, le dégradé impeccable et tout ? J’avais l’impression d’avoir franchi un cap dans ma maîtrise de l’aquarelle, j’étais ravie.
La Danseuse des vents m’a rappelée à certaines réalités propres à cette technique. Et a bien failli enterrer le projet élémentaliste. 

  • Tu ne maîtrises pas à 100 % le résultat, même après des dizaines et des dizaines d’aquarelles. 
  • Méfiance avec les pinceaux que tu viens d’acheter. Leur réserve d’eau peut causer des accidents. 
  • Le fluide de masquage est une calamité 

En résumé, j’ai recommencé l’aquarelle à zéro 3 fois. Les 2 premières fois, mon ciel est parti en cacahuètes d’une façon totalement inattendue et sur la deuxième tentative, le fluide de masquage ne voulait pas se décrocher et de petits fragments ont gêné la peinture. 
C’est le genre de moment où tu te dis : “Mais franchement, tu ne maîtrises même plus tes bases ? C’est quoi ton problème ? 

J’ai écrit un article il y a quelques mois sur les paliers à franchir dans sa pratique artistique. Clairement, j’ai eu le sentiment de bloquer sur La Danseuse des Vents et j’en ai été frustrée parce que je venais de vivre une expérience de rêve avec Lady Easter et soudain, j’ai eu l’impression de régresser. 

C’en est arrivé à un point où j’ai cru laisser tomber ce projet et passer à autre chose. Ce qui m’a aidée à le continuer malgré tout, c’est mon sujet de travail. 

L’élémentaliste de l’air vit dans la légèreté, elle ne s’encombre pas de contraintes qui l’alourdissent. J’ai pris exemple sur elle, tout simplement.  

Se simplifier la vie, c’est la clé 

J’ai un tempérament de bonne élève. Si je ne contrôle pas tout, je ne me sens pas bien. Tu es peut-être un peu comme moi et on sait à quel point c’est pénible. Si je commence une aquarelle, je dois tout gérer comme il faut à l’aquarelle. Changer d’outils, quelle idée ! C’est un peu tricher, quand même. (Tu l’entends le syndrome de l’imposteur qui murmure que tu n’es pas une bonne aquarelliste si tu fais ça ?) 

Sauf que La Danseuse des Vents avait un message à me faire passer : c’est ok de ne pas tout maîtriser, de ne pas savoir tout faire à l’aquarelle et de corriger des éléments aux crayons de couleurs. C’est ok de faire ton line avec un feutre à encre plutôt qu’avec ton pinceau 0/4 parce que le confort est largement supérieur comme ça.  

sorcière élmentaliste - nuages -ciel

Petit focus sur les nuages parce que c’est un truc qui me faisait très peur. Et c’est ok de mixer aquarelle et crayons de couleurs

Quand ai-je oublié le plaisir pour me focaliser sur la technique pure et dure ?  

Durant ma troisième tentative, j’ai changé d’approche et ai travaillé en mix media de bout en bout. Une base d’aquarelle, les finitions et petites corrections aux crayons de couleurs Polychromos et à l’encre de Chine en brush pen. (Pour en savoir plus sur mes fournitures artistiques, clique sur le lien) J’ai procédé par petit morceaux et me suis surtout concentrée sur le fun. Soudain le ciel s’est éclairci, travailler sur les nuages est redevenu relaxant. 
Même les éventails m’ont fait moins peur sachant que je m’autorisais à “tricher” sur les détails.  

La Danseuse des Vents m’a vraiment poussée à bout, mais elle m’a rappelé quelques leçons de base : 

  • Rater fait partie du jeu quand tu crées. 
  • Tu as le droit de recommencer encore et encore, personne ne va te noter 
  • Si tu as des outils qui vont te simplifier la vie, utilise-les : tu as besoin de décalquer, décalque. Tu veux t’aider de l’ordi, fais-le. Ne t’enferme pas dans des règles imaginaires. Rien n’est interdit. 
La Danseuse des Vents- sorcière élémentaliste de l'air

Et toi quelles sont les contraintes que tu t’imposes dans ton activité et qui te paralysent parfois ? Sans forcément parler de dessin, d’ailleurs. Je pense que ça peut concerner toutes sortes d’activités. 
Sur quoi peux-tu lâcher un peu de lest pour dédramatiser un projet qui bloque ? 

Si tu as aimé ce post

Dis-moi ce que tu en as pensé en commentaire, ça me fera plaisir de discuter avec toi.

Je te suggère de t’abonner à ma newsletter pour encore plus d’échanges et de conseils.
Bonus : tu reçois un code promo à utiliser dans la boutique en ligne lors de ton inscription.

J’écris chaque semaine sur le blog, sur ma newsletter et je partage mes expériences d’artiste entrepreneuse en toute bonne humeur à côté de mon métier d’illustratrice. Si ces contenus te sont utiles, tu peux rejoindre mes mécènes sur Patreon pour soutenir mon travail.

Si tu préfères, tu peux partager cet article sur les réseaux sociaux pour que d’autres en profitent. Cela aussi m’est très utile.

Marie-Gaëlle

Marie-Gaëlle

Artiste indépendante - Illustratrice

Je personnalise les murs des fans de fantasy grâce à mes aquarelles peuplées de déesses, de fées et de sorcières.

Soutiens mon travail sur Patreon

En savoir plus

8 Commentaires

  1. Céline Gelé

    Très bel article !
    Il n’est pas de triche si cela te permet de te faire plaisir et d’arriver au résultat escompté ! Le mixed media est, pour moi, une très bonne chose. Même si tes aquarelles sont sublimes (si si, elles le sont toutes !), le fait d’utiliser un autre media enrichit l’oeuvre, en mon sens. Tu n’obtiens pas les mêmes effets, les mêmes couleurs, les mêmes profondeurs… et c’est là où ça devient intéressant !
    C’est pour ça, je pense, que ton aéromancienne me plaît différemment de tes autres oeuvres : elle dégage l’essence de ce que tu es, ta façon de trouver une route pour parvenir à tes fins en restant toi-même. Et c’est ça qui est important 🙂
    Un grand bravo pour cette belle sorcière, pressée de découvrir les autres. Courage à toi et des bisous !

    Réponse
    • Aemarielle

      Merci beaucoup Céline. Ah je crois que le perfectionnisme frappe parfois de façon très insidieuse en te faisant croire que si tu ne suis pas le chemin tout tracé, c’est pas bien ! Mais oui le mix média c’est top et ça fluidifie tellement le travail !
      J’ai hâte de poster (et peindre ) les suivantes !

      Réponse
  2. Edorielle

    Alahlah, ces fameux outils qui nous donnent le sentiment de « tricher » parce qu’ils nous simplifient la vie… Je connais très bien ce sentiment en digital painting, où on a l’impression que dès qu’on va utiliser des scripts, des filtres voir carrément quand on décalque ou qu’on incruste des bouts de photos, c’est tout de suite « de la triche », et qu’ « on ne dessine pas vraiment ».
    On tombe facilement dans l’idée que plus on va mettre d’efforts dans quelque chose, plus on en tirera fierté et gratification… nonobstant le résultat final.

    En tout cas, bravo d’avoir persévéré, le résultat – et la leçon – en valaient la peine !

    Réponse
    • Aemarielle

      C’est clair qu’en numérique on peut encore plus vite se faire embarquer dans ce sentiment de tricher alors qu’en réalité pas du tout. Et en prime les gens ont tendance à dire que l’ordi fait le boulot, clic clic c’est fait. Et ce culte de « fais des efforts » nous souffle qu’il faut trimer, sinon c’est pas aussi valable. Que nous sommes durs envers nous-mêmes !

      Réponse
  3. Germain Huc

    Et bien, franchement, là, je suis admiratif.

    D’abord je trouve que le mélange des outils donne un rendu absolument bluffant. Je crois que je ne suis pas loin de penser que de toutes les aquarelles que je connais de ton travail, c’est ma préférée.

    Ensuite, la démarche que tu as initiée sur ce travail est pour moi très saine.
    Elle consiste à considérer qu’une technique est un outil, et que parfois, certains projets réclament une technique, d’autres en nécessitent une autre, et que pour quelques projets, on ne parvient au résultat qui est satisfaisant artistiquement qu’en mélangeant les outils, donc les techniques.

    En regardant les choses de ce point de vue-là, on peut aisément s’autoriser à mixer les techniques comme lorsque par exemple tu changes de taille de pinceau pour peindre des détails plus fins. Comme tu ne peux pas peindre toujours en utilisant le même et seul pinceau, tu ne peux pas obtenir ce que tu cherches avec une seule technique.

    Et bien sûr, le plaisir ça va aussi avec. C’est pas parce qu’on galère à faire quelque chose qu’on obtiendra une œuvre plus aboutie. Parfois c’est même tout le contraire.
    En cela je rejoins complètement @Edorielle.

    Continue à nous étonner et à ravir nos yeux !

    Réponse
    • Aemarielle

      Merci beaucoup Germain ! Cette aquarelle avait beaucoup de choses à m’apprendre, notamment sur l’acceptation de mes limites et le droit de lâcher-prise sur la technique.
      Une fois la leçon comprise, le plaisir est revenu et ça c’est vraiment cool !

      Réponse
  4. Nathalie Bagadey

    Bravo pour ces belles réflexions et surtout pour cette magnifique réalisation, que j’adore.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !