Progresser en dessin | Mon objectif 2022

par | Fév 3, 2022 | Vivre de son art | 4 commentaires

En 2022, un des rares objectifs que j’ai noté dans mon bullet journal était celui-ci : progresser en dessin et m’accomplir en tant qu’artiste. En soi, c’est très vague. Normalement un objectif devrait être mesurable, quantifiable etc. Or progresser en dessin, c’est super vaste, selon le niveau qu’on veut atteindre et celui dont on part.

Avec mes quelques années de pratique, je pense pouvoir dire que je sais dessiner. Autant qu’une autodidacte qui pratique quotidiennement peut l’affirmer. Mon expérience me permet aussi de définir des zones que je veux améliorer pour donner encore plus de force à mon travail.

Eh oui, à mon sens, pour pouvoir progresser en dessin, il faut avoir conscience de ses points de progrès et aussi des raisons qui nous motivent.

Pourquoi vouloir progresser en dessin

Ton pourquoi

C’est bien beau de vouloir améliorer son trait, ses notions de perspectives, sa maîtrise de l’anatomie ? Quel effort suis-je prête à fournir pour y parvenir ? Pourquoi faire ? Si le chemin est long et compliqué, resterai-je motivée malgré tout ? Garderai-je foi en mes compétences quand je serai bloquée à un palier de progression ?

C’est à ça que sert le “pourquoi”. Quelle raison impérieuse te poussera à te mettre au travail chaque jour pour arriver à progresser en dessin ?

Mon pourquoi est très simple, je ne cherche pas midi à 14 heures : je veux rendre mes peintures encore plus fluides, créer des illustrations qui allument des étoiles dans les yeux des gens qui les regardent et contribuer à mettre du beau dans notre monde à ma manière.

Quel est le tien ?

Pour t’aider à l’identifier, je te propose une courte vidéo de Simon Sinek, l’auteur de Start with why et d’un tas d’autres livres qui font le bonheur des coaches de vie.

Quel artiste veux-tu devenir ?

Te demandes-tu parfois quel artiste tu veux devenir ? Je me pose souvent la question, à vrai dire. Surtout depuis que je suis devenue artiste professionnelle. Qu’ai-je envie de transmettre à travers mon art, à travers ma voix ? Ai-je envie d’enseigner, de donner des ateliers ? D’inspirer d’autres jeunes artistes à embrasser leur vocation ? Que la réponse soit oui ou non, progresser en dessin est indispensable. C’est comme ça que se renforce notre confiance en nous, avec la certitude de faire ce qu’il faut pour grandir. : apprendre, chercher, pratiquer, explorer, tâtonner, se planter.

Déterminer nos pistes d’amélioration

Une fois qu’on sait pourquoi on veut progresser en dessin, il faut déterminer sur quoi on veut travailler en priorité. Pas question de partir dans tous les sens, c’est le meilleur moyen d’être débordé.

Pose-toi, regarde tes œuvres préférées et demande-toi ce qui leur manque pour être vraiment top. Est-ce l’anatomie de tes personnages ? Est-ce une composition plate, un trait qui manque d’assurance ? Peut-être as-tu peur de créer des décors ? Que se passerait-il si ton personnage n’était plus sur un fond vide ? Qu’as-tu besoin d’apprendre pour ça ?

En gros, que rêves-tu de dessiner sans t’y autoriser ?

L’an dernier par exemple, je me suis donné le droit de dessiner des décors urbains pour renforcer certaines de mes aquarelles. Je n’ai jamais été une “urban sketcher” et mes notions de perspective sont limitées. Je ne pensais pas en être capable, mais je me suis lancée et j’ai apprécié l’expérience.

Suis-je devenue une pro des décors urbains ? Loin de là, mais j’ai progressé.

Cette année, je compte progresser dans ma gestion de la lumière et des volumes.

Comment progresser en dessin

Tenir un carnet de dessin

C’est de loin mon outil préféré. Je tiens un carnet à dessin depuis des années et c’est à l’intérieur que je pose toutes mes idées, mes essais et que je m’entraîne. Ton carnet n’a pas besoin d’être cher, ni grand. Il doit juste être à portée de main, ainsi qu’un crayon, pour que tu puisses pratiquer à tout moment.

Mon carnet actuel contient 48 pages, il est tout fin. Son format réduit me pousse à remplir ses pages sans crainte de le laisser tomber. (J’ai filmé une vidéo spéciale pour mes mécènes sur Patreon dans laquelle j’explique page par page comment je m’exerce dedans. Si tu veux la visionner, tu peux devenir mécène à ton tour, je serai ravie de t’accueillir.)

Si tenir un carnet te fait peur, choisis-le de taille modeste.

Des portraits dans mon carnet pour progresser en dessin

Quelques portraits aux crayon de couleurs pour m’entraîner

Observer le monde avec intérêt

Aujourd’hui, on a tous tendance à garder le nez collé sur nos smartphones quand on sort, comme pour éviter le regard d’autrui. Ne te prive pas de l’occasion de progresser en dessin, observe les gens autour de toi, contemple les bâtiments de ta ville, savoure l’atmosphère des rues. Note les vêtements que porte ton voisin dans le bus, écoute les conversations. Prend un bol d’inspiration dans le quotidien et retranscris-le dans ton carnet. A l’écrit ou en croquis, tu choisis.

Ces observations constituent ta base de données personnelle (une notion développée par Austin Kleon). En observant avec attention, il te sera plus facile de dessiner d’imagination, ta mémoire t’y aidera.

Organiser des plages régulières de dessin

La pratique est la clé. Je reçois souvent des commentaires sur Pinterest qui me demandent comment je “dessine aussi bien”. Il n’ y a aucun secret, aucun ingrédient magique. Je pratique dès que possible. Mais même quand on est artiste pro, on a besoin de se fixer des plages pour s’entraîner. J’ai fixé ces moments-là les matins pendant le week-end. Je me pose avec une infusion, j’ouvre mon carnet, une fenêtre Pinterest et je choisis des modèles au hasard. Et je les dessine. J’alterne des séances de croquis très proches du modèle avec des sessions où je cherche à imprimer mon style, ma personnalité dans le trait.

En fonction de ton propre emploi du temps, essaye de garder 15-20 mn par jour consacrées au dessin. Ne lâche rien.

Des portraits au crayon bleu dans mon carnet à dessin

Accepter les dessins ratés avec bienveillance

On se plante tous, c’est normal. Surtout quand on apprend une nouvelle technique. Mes débuts à l’aquarelle étaient si laborieux que j’ai failli abandonner. J’ai laissé mes peintures au fond d’un tiroir pendant des mois avant de tomber sur une vidéo qui m’a donné envie de les ressortir. De mémoire, c’était une vidéo de feue Qinni. Merci à elle.

Trouve des inspirations

Rien de tel que trouver des modèles pour se motiver à progresser en dessin. Qui sont les tiens ?

Ton artiste de référence

Qui est-ce ?

Personnellement, je suis très inspirée par le travail de Kelogsloops, sa détermination et son évolution artistique. J’aime aussi infiniment le travail tout en douceur d’Heikala et le travail fantasy de Grégory Delaunay.

Comment travaille-t-iel

Est-ce un.e artiste influent.e sur les réseaux sociaux ? Ou plutôt quelqu’un de réservé qui se consacre à ses créations avant tout le reste ? Comment cette personne gère-t-elle sa communication, ses journées de travail ? Quels sont ses objectifs artistiques ?

Que voudrais-tu faire aussi bien ? De quoi peux-tu te nourrir en suivant ce mentor?

Fonce !

Montre ton travail

C’est le titre d’un livre d’Austin Kleon que je relis régulièrement en cas de coup de mou artistique. Je ne le recommanderai jamais assez si tu veux progresser en dessin et mieux te connaître en tant qu’artiste. Ce n’est pas un manuel d’art, il ne te donne aucun cours de dessin.

Montre ton travail et tu ne pourras que progresser. Tu attireras des gens pour qui tes créations résonnent en eux, qui veulent te soutenir, qui te donneront leur opinion. Petit à petit, tu comprendras à la fois ce que recherchent ces personnes et ce que toi, tu peux leur apporter grâce à ton art.

Que vas-tu tester en premier ? Dis-moi tout en commentaire !

Ces articles devraient te plaire :

Que faire en cas de panne d’inspiration

Que faire en cas de panne d’inspiration

On m’a demandé sur Twitter comment je gérais la panne d’inspiration. Je suis souvent confrontée au manque d’idées, à la flemme, ça nous arrive à tous. Pourtant, je pars du principe que l’inspiration ne doit pas me servir de moteur pour me mettre au travail, parce que sinon, je ne créerais rien.

lire plus
Prendre des vacances quand on est illustratrice (ou entrepreneur, indépendant, ce que tu veux)

Prendre des vacances quand on est illustratrice (ou entrepreneur, indépendant, ce que tu veux)

Pour la 1ère fois depuis le lancement de mon activité indépendante, je vais prendre des vacances et faire mon possible pour ne pas travailler. Ça semble évident dit comme ça, mais je t’assure que quand tu es illustratrice, entrepreneure ou indépendante, s’arrêter n’est pas du tout intuitif. Si tu es dans ce cas, lis cet article.

lire plus
Marie-Gaëlle

Marie-Gaëlle

Artiste indépendante - Illustratrice

Je personnalise les murs des fans de fantasy grâce à mes aquarelles peuplées de déesses, de fées et de sorcières.

Soutiens mon travail sur Patreon

En savoir plus

4 Commentaires

  1. Roanne

    J’étais passée à côté de cet article alors qu’il est super intéressant de lire tes réflexions sur tes évolutions et ton envie / besoin de continuer à progresser. Forcément, je vais suivre les liens que tu as semé tout du long par curiosité… 😉

    Réponse
    • Aemarielle

      Merci de ta lecture, j’espère que ça t’apportera des idées.

      Réponse
  2. Lauryn

    Merci pour ton article. Il y a un moment que je cherche à reprendre le dessin, mais sans y parvenir, faute de savoir par quel bout prendre la chose ! Je ne sais pas encore exactement comment je vais faire, mais ton article m’a aidée à poser mon problème.

    Réponse
    • Aemarielle

      J’en suis contente, j’espère que tu trouveras la façon de reprendre et de t’éclater avec tes dessins. ❤️️

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !