Esprits japonais | Les coulisses de la collection des yōkai

Depuis un an, je travaille sur une collection de yōkai à l’aquarelle. Ces esprits japonais font l’objet d’innombrables contes et légendes sur l’archipel.

Ce n’est pas la première fois que je m’essaye à l’illustration de ces créatures étranges. L’une de mes premières missions d’illustratrice de fantasy consistait à illustrer 2 yōkai pour l’anthologie Démons japonais des éditions Luciférines.

Pour ce recueil, j’ai illustré la très souriante Ohaguro Bettari et la mystérieuse Aoandon. Le cahier des charges prévoyait des dessins en niveaux de gris avec pour seule couleur le rouge.

Ohaguro-Bettari - Une femme spectrale dont seul le sourire aux dents noires est visible sur le visage. Yokaï pour les éditions Luciférines

Ohaguro-Bettari – yōkai pour les éditions Luciférines

 

Je me suis promis de renouveler l’expérience pour moi-même avec les couleurs de mon choix.

4 ans plus tard, c’est chose faite.

C’est quoi un yōkai ?

Si tu ne connais du tout ce mot, ce n’est pas étonnant. Les yōkai appartiennent au folklore du Japon et ne sont pas très connus dans notre culture.

On pourrait comparer les yōkai à des fantômes, des esprits ou des démons. Ils se manifestent sous des formes variées, possèdent des pouvoirs plus ou moins dangereux et vivent dans toutes sortes d’environnement.

Les bakeneko par exemple sont des yōkai déguisés en chat. Akaname se cache dans la salle de bains pour lécher la crasse laissée dans la pièce ; Bakezori ressemble à une simple et inoffensive paire de sandales.

Chaque objet âgé de plus de cent ans peut receler un yōkai, mais d’autres endossent un aspect humanoïde, spectral ou démoniaque.

Des yōkai au féminin

Tu commences à me connaître, je m’intéresse particulièrement aux personnages féminins dans mon art. J’ai donc sélectionné 5 esprits japonais féminins pour ma collection.

  • Le kitsune
  • Aoandon
  • Yuki Onna
  • Momiji
  • Jorōgumo

Comme toujours, j’ai utilisé du papier Arches pressé à froid comme support et des pigments extra-fins. Je suis très attentive à la qualité du matériel que je choisis pour t’assurer la plus grande durabilité des couleurs de ton aquarelle.

La dame au renard blanc – Kitsune

Le kitsune est l’un des yōkai les plus célèbres, notamment par sa présence dans des anime et mangas populaires comme Naruto.

Il s’agit d’un esprit-renard doté de plusieurs queues. Plus il en possède, plus il est âgé, puissant… et dangereux.

La magie des kitsune tourne autour du feu et de l’esprit. Métamorphes, les esprits-renards aiment semer le chaos et la confusion. Certains troubles mentaux étaient associés à la possession par un esprit-renard.

Heureusement, tous les kitsune ne sont pas maléfiques. Certains renards sont au service du kami Inari, un dieu renard protecteur et bienveillant.

La dame au renard blanc est probablement un de ceux-là.

La dame au renard blanc est une aquarelle représentant un kitsune à la fois sous forme féminine et sous forme de renard. Aquarelle originale issue de la collection Esprits japonais par Aemarielle.

La dame au renard blanc – aquarelle originale de la collection Esprits japonais

 

J’ai peint cette aquarelle avec une inspiration art nouveau assez marquée dans les mouvements de la robe, l’allure gracieuse de la chevelure et les couleurs douces de la composition.

Tu peux voir le process de peinture de La dame au renard blanc en vidéo sur ma chaîne YouTube.

Clique ici pour acquérir La dame au renard blanc.

Aoandon – lanterne bleue

Comme je le disais au début de l’article, j’ai illustré Aoandon il y a 4 ans pour une anthologie sur les yōkai.

Aoandon - dessin original Aemarielle - une femme japonaise aux longs cheveux noirs, avec une paire de cornes et des yeux rouges. Elle est vêtue de blanc.

Aoandon version anthologie Démons japonais.

 

Le truc, c’est que c’était du noir et blanc, ce qui est un peu frustrant pour un démon au nom aussi évocateur de couleur.

Aoandon signifie lampion bleu ou lanterne bleue, en référence aux lanternes japonaises en papier.

Aoandon- un yokai de la collection Esprits japonais à l'aquarelle. Un oni à l'apparence féminine sur un fond bleu brumeux.

Aoandon – aquarelle originale de la collection Esprits japonais

 

Ce yōkai a une apparence de Oni. Les Oni sont des êtres démoniaques et puissants. Ce terme désigne des ogres japonais, des êtres humanoïdes de grande taille, armés de griffes et de cornes.

Aoandon ressemble à une femme à la peau bleue, aux cheveux noirs, dotée de cornes sur la tête. Elle porte un kimono blanc et se manifeste quand est soufflée la dernière lanterne d’un jeu de société japonais.

Chaque participant raconte une histoire terrifiante et souffle une lanterne. Quand la centième lanterne est éteinte, le risque de voir apparaître Aoandon est à son paroxysme. Ce yōkai vient punir les joueurs d’avoir joué à évoquer les esprits.

Clique ici pour acquérir Aoandon.

Yuki Onna – la femme des neiges

Yuki Onna est un yōkai féminin lié au froid et aux tempêtes de neige. On dit qu’elle apparait nue ou vêtue d’un simple kimono et qu’elle se nourrit de l’essence vitale des voyageurs égarés dans le froid, telle un vampire.

Ce yōkai m’a donné l’occasion de peindre un décor de givre et de neige grâce à la technique de la peinture en négatif, en préservant beaucoup de blanc du papier pour le paysage.

Une femme aux longs cheveux bleus flotte au dessus d'un lac gelé. De la glace la maintient en lévitation au dessus du sol.

Yuki Onna – aquarelle originale de la collection Esprits japonais

 

Et j’ai aussi beaucoup aimé travailler la dynamique du personnage qui semble sur le point de fondre sur sa proie.

Clique ici pour acquérir Yuki Onna.

Momiji – Feuilles d’érables

Aah, le charme de la danse et du kabuki ont guidé la peinture de Momiji. Ce Oni est un yōkai unique, dont le nom signifie Feuilles d’érables. Elle vit dans les montagnes de la préfecture de Nagano, envoûtant les voyageurs avec l’apparence d’une magnifique princesse. Sous cette forme, elle et ses dames d’atours prétendent aimer la danse et la fête.

Momiji - un yōkai dont le nom signifie feuilles d'érable. Une belle jeune femme cornue vêtue de rouge et blanc en posture de danse avec des éventails sur un fond jaune - aquarelle originale issue de la collection Esprits japonais par Aemarielle.

Momiji – aquarelle originale de la collection Esprits japonais

 

Sous sa véritable forme, en revanche, elle ressemble à un démon cornu et échevelé. Momiji est si puissante qu’un dieu chargea un samouraï de la traquer et de la tuer.

Koremochi accepta la quête et partit dans les montagnes, cherchant un démon. Bien évidemment, à la place, il rencontra une douce et superbe princesse qui l’invita à boire et diner pendant le festival du momjigari, la chute des feuilles d’érables.

Sous le charme, le samouraï s’endormit et ne dut son salut qu’à un deus ex machina providentiel. Son dieu, le voyant en péril, lui signifia en rêve que la princesse n’était autre que Momiji et lui fila une lame magique pour la vaincre.

Le combat entre Momiji et Koremochi est visible en vidéo dans un court métrage muet datant de 1899.

Et tu peux voir le process de la peinture de Momiji en vidéo sur ma chaîne YouTube.

Clique ici pour acquérir Momiji.

Jorōgumo – l’araignée prostituée

Un nom particulier n’est-ce pas ? Les japonais ont le chic pour donner des noms au sens très littéral. Jorōgumo est un yōkai issu d’une araignée qui a atteint l’âge respectable de 400 ans. Elle se métamorphose alors en esprit mi-femme mi-araignée.

Jorogumo- aquarelle représentant une femme araignée drapée de rubans jaunes dans une toile inextricable - aquarelle originale issue de la collection Esprits japonais sur le thème des yōkai

Jorogumo – aquarelle originale de la collection Esprits japonais

 

Jorōgumo se nourrit de proies humaines, la plupart masculines. Son charme lui facilite grandement la tâche car une fois sous son pouvoir, il est presque impossible de ne pas se jeter dans ses filets.

Pour cette aquarelle, je suis allée chercher du côté du shibari (l’art du BDSM) et je me suis inspirée de la toile de La tisserande, l’une des aquarelles de la collection Féerie automnale.

Pour cette aquarelle, je suis partie dans des tons beaucoup plus sombres, comme si Jorōgumo sortait des ténèbres. Ainsi ses pattes rouges et or, ainsi que les rubans dorés qui l’entourent ressortent encore mieux.

Clique ici pour acquérir Jorōgumo

Retrouve ces 5 yōkai dans la boutique

Je suis en train de préparer la mise en vente officielle de ces 5 aquarelles originales et la page de la collection sera bientôt visible.

Il est déjà possible pour mes lecteurices de les acquérir en suivant le lien que j’ai inclus dans l’article.

Voici quelques informations sur ces aquarelles :

  • Format : 30 cm x 40 cm (40 cm x 50 cm avec le passepartout)
  • Le cadre n’est pas inclus, mais le passepartout est offert
  • Chaque aquarelle est livrée avec un certificat d’authenticité signé
  • La livraison en Colissimo avec signature est comprise dans le prix.
  • Il est possible de payer les originaux en 2 ou 3 fois sans frais. (Attention à ne pas te mettre en difficulté financière pour acquérir une œuvre.)

 

Profite de 10% de réduction sur ta première commande en t’abonnant à la newsletter

 

 

Et voilà pour la présentation de ces 5 yōkai à l’aquarelle ! Laquelle préfères-tu ?

Si tu as des questions sur l’une d’elles, tu peux me contacter par mail à contact@aemarielle.com, je te répondrai le plus rapidement possible.

Marie-Gaëlle

Marie-Gaëlle

Artiste indépendante - Illustratrice

Illustratrice de L'Oracle des Gardiennes sacrées aux Editions Eyrolles.

Créatrice d'univers féeriques, féminins et délicieusement érotiques à l'aquarelle.

Rejoins Libre comme l'art, ma newsletter pour avoir accès aux coulisses les plus croustillantes de mon atelier d'art.

En savoir plus

2 Commentaires

  1. Valentine

    Elles sont toutes magnifiques ! J’adore le côté sombre de l’araignée… mais aussi la splendeur de celle à la lanterne bleue ! Évidemment celle aux feuilles d’érables. Peut-être ma préférée… Bref je les aime toutes !

    Réponse
    • Aemarielle

      Aaah merci Valentine ! Moi aussi j’aime beaucoup Aoandon et ses lanternes, il va falloir que j’en parle un peu plus parce qu’elle mérite mieux que ce que j’ai fait jusqu’ici ^^

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.