Comment utiliser le fluide de masquage

par | Avr 26, 2022 | Matériel et techniques | 0 commentaires

Le fluide de masquage ou fluide à masquer est un outil que j’ai mis longtemps à apprivoiser, mais dont je ne peux plus me passer pour mes aquarelles. Il s’agit d’une espèce de latex liquide qui sèche sur le papier et qui permet de protéger des zones qu’on veut garder blanches.

Tu en as peut-être entendu parler sous l’appellation drawing gum ou masking gum.

Le principe : On pose le fluide à masquer sur le papier, aux endroits qu’on veut couvrir, on laisse bien sécher et ensuite on peint par dessus le fluide sec. Au retrait, le papier est immaculé.

Utiliser du fluide de masquage est une opération un peu compliquée de prime abord. Cela nécessite de la préparation, de la concentration et du matériel spécifique.

Je te propose de suivre les étapes avec mon illustration de La Danseuse au serpent. Tu trouveras également une vidéo de démonstration dans l’article pour te montrer comment je m’y prends pour poser le fluide.

Une danseuse indienne avec un serpent lové autour de ses épaules - aquarelle Aemarielle

Comment bien utiliser du fluide de masquage

Le matériel dont tu auras besoin:

  • Un flacon de fluide à masquer (J’utilise celui de Winsor & Newton dont je suis ultra satisfaite). Pour le mélanger facilement, j’ai glissé de petites billes d’acier dans le flacon. Quand je secoue, les billes répartissent parfaitement le latex, il reste bien liquide et sans dépôt.
  • Des pinceaux très bon marché (tu risques de leur dire adieu très vite)

ou

  • Des pinceaux à pointe en silicone
  • De l’eau savonneuse pour les pinceaux classiques
  • Du papier aquarelle si possible 100% coton et pressé à froid
  • Un petit contenant dans lequel verser le fluide

Pourquoi utiliser des pinceaux bon marché ?

Comme je le disais, le fluide de masquage est une gomme liquide qui sèche sur toutes les surfaces. Il va couvrir les poils de tes pinceaux, sécher dessus et il sera impossible de le retirer. Le seul moyen de sauver un pinceau lors de l’application du fluide, c’est de le rincer régulièrement dans de l’eau savonneuse (tu peux aussi le couvrir d’une fine pellicule de produit vaisselle, mais ça risque de laisser des traces sur le papier).

Ma solution pour ne plus sacrifier des pinceaux, ça a été l’achat de pinceaux “shapers” en silicone. Le fluide se décolle très facilement du silicone et le laisse comme neuf.

Mon matériel d'art - fluide de masquage et pinceaux silicone

Comment procéder à l’application du fluide de masquage ?

Cette étape nécessite du calme, ne pas être interrompu.e et de l’organisation.

Ton dessin doit être prêt, posé sur papier aquarelle. Si tu utilises des pinceaux classiques, pose un flacon d’eau savonneuse à proximité.

Secoue bien le flacon de fluide de masquage avant de l’ouvrir. Il doit être bien liquide et sans morceaux secs. Ne le laisse pas ouvert, ça sèche très vite, ce serait dommage de jeter ton flacon plein.

Verse une petite quantité de fluide de masquage dans un contenant, style bouchon de bouteille. Il faut qu’il soit suffisamment profond pour que tu puisses mélanger régulièrement le fluide. Ne te sers pas directement dans le flacon, comme dit, ça sèche vite.

Trempe tes pinceaux dans l’eau savonneuse très régulièrement pendant l’application. Cela enlèvera le fluide avant qu’il ne sèche et évitera de coller les poils. Plonge les dans le contenant de fluide, pose la quantité que tu souhaites sur les zones du papier concerné, rince, recommence.

Le séchage, l’étape essentielle à la réussite

Une fois le fluide posé, laisse surtout bien sécher. Quand je dis bien sécher, je compte 1 à 2 heures pour être sûre. Si tu as mis une couche épaisse, sois encore plus attentive au temps de séchage. Pour me repérer, je me fie d’abord à la couleur du produit. Mon fluide à masquer est incolore, mais en séchant, il devient jaune pâle. Quand tout est jaune, je sais qu’il est sec, mais je tapote toujours un peu la surface pour m’en assurer.

(S’il te reste du fluide dans le contenant, tu peux le reverser dans le flacon à condition qu’il soit encore très liquide. Nettoie soigneusement tes pinceaux ou retire simplement la pellicule des pinceaux en silicone.)

Puis vient le moment de peindre.

Pose du fluide masquage

C’est le moment de poser le fond

L’avantage du fluide de masquage, c’est qu’il empêche l’eau et les pigments de toucher le papier. Je m’en sers pour peindre le fond de mes illustrations tout en protégeant le personnage. Plus besoin de longer les contours de mes héroïnes en priant pour ne pas déraper. Je peux détremper ma feuille, poser un bon gros lavis dessus et repasser plusieurs couches sans me soucier de ce qui est protégé.

Une fois que c’est fini, je nettoie la peinture posée sur le fluide autant que possible pour éviter de salir le dessin au moment du retrait. Pour cela, j’utilise un morceau d’essuie-tout, je tamponne les zones couvertes de fluide pour ôter l’excédent d’eau et de pigments.

Ensuite je laisse sécher.

Le séchage est un élément essentiel de la réussite du retrait du fluide. Je garde le souvenir meurtri d’une commande client où j’ai cru avoir laissé sécher le papier correctement. Au moment du retrait, le fluide a arraché le papier, la peinture, puis s’est amalgamé en bouloches de latex et j’ai dû jeter le tout. Il ne me restait plus qu’à tout recommencer…

Désormais, je laisse facilement le tout sécher une nuit entière. Je n’ai me pas l’idée de laisser le fluide trop longtemps, mais je n’ai pas rencontré de problème avec celui de Winsor & Newton.

Pour retirer le fluide, je décolle un petit morceau à l’aide d’une gomme mie de pain ou de mes doigts (attention à bien te laver les mains avant pour ne pas salir le papier), et je tire doucement pour décoller la pellicule sèche du papier.

Retrait du fluide masquage après peinture

La danseuse et le serpent sont impeccables et le fond n’a pas débordé sur la zone protégée.

Tous les fluides ne se valent pas à cette étape. Tu seras peut-être obligé de frotter doucement le papier pour retirer le produit. Moi je dois avouer que le côté épilation à la cire offert par mon fluide est à la fois amusant et satisfaisant.

Sois très prudent.e à ne pas frotter trop fort avec les doigts, histoire de ne pas enlever la peinture autour et salir le dessin.

Vérifie aussi qu’il ne reste pas de micro fragments de fluide séché sur ton dessin, ce qui t’embêterait si tu veux peindre la zone concernée.

Comment je procède à la pose du fluide (Vidéo)

J’ai filmé le process pour que tu vois comment j’utilise le fluide et les pinceaux en silicone. j’espère que ça te sera utile.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Pourquoi mon fluide de masquage déchire le papier ?

C’est super frustrant, je confirme. Parfois, ça arrive même quand on a l’habitude. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce problème :

Tu utilises un papier bas de gamme.

Honnêtement, si ton papier est constitué de cellulose ou de bambou, tu vas galérer avec le fluide. Ce n’est pas ta faute, mais ton matériel n’est pas suffisamment solide pour tenir le coup. Opte si tu peux pour un papier 100% coton.

Tu utilises du papier 100% coton, mais pressé à chaud.

J’adore le papier aquarelle satiné, vraiment. Mais plus jamais je ne pose du fluide de masquage dessus. C’est l’échec à coup sûr. La texture du papier pressé à chaud fait que le fluide adhère littéralement aux fibres, rendant le retrait hyper hasardeux. Je ne l’utilise plus que sur du papier pressé à froid 300g/m².

Le papier n’était pas tout à fait sec au moment du retrait.

Catastrophe assurée. L’aquarelle est avant tout une affaire de patience. Méfiance avec le sèche-cheveux, qui peut te faire croire que le papier est sec alors qu’il ne l’est qu’en surface.

As-tu des questions par rapport à l’utilisation du fluide de masquage ? Pose-les dans les commentaires et je complèterai l’article en y répondant.

Ces articles devraient te plaire :

Comment construire une audience autour de son art

Comment construire une audience autour de son art

Construire une audience autour de ses créations est indispensable pour les artistes. Le web est un outil fabuleux pour ça, à condition de savoir comment l’utiliser. Dans cet article, je t’explique les étapes importantes pour bâtir une audience engagée qui aime ton art et voudra se l’offrir. Je ne dis pas que c’est facile, mais c’est tellement gratifiant !

lire plus
Marie-Gaëlle

Marie-Gaëlle

Artiste indépendante - Illustratrice

Je personnalise les murs des fans de fantasy grâce à mes aquarelles peuplées de déesses, de fées et de sorcières.

Soutiens mon travail sur Patreon

En savoir plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !