Que faire en cas de panne d’inspiration

par | Août 9, 2022 | Cultiver sa créativité | 0 commentaires

Est-ce que ça t’arrive d’être en panne d’inspiration ? De te sentir bloqué.e, incapable d’avancer dans tes projets créatifs ? La fameuse page blanche, l’impression que tout ce que tu crées est horrible. Moi je vis le phénomène très régulièrement. Quand ma copine artiste Captain Chromatic m’a demandé sur Twitter comment je gérais le manque d’inspiration, j’ai eu envie de développer ma réponse ici sur le blog et en vidéo sur ma chaîne YouTube.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Comment gérer le manque d’inspiration

Le plus souvent, la panne d’inspiration ne vient pas d’une muse défaillante qui nous aurait confisqué nos idées. Pour moi, l’inspiration joue un rôle mineur dans mon quotidien d’artiste. Je ne fais pas partie des gens qui ont des idées fulgurantes. En vrai, j’ai très peu d’idées, mon cerveau ne m’inonde pas de pensées au point de m’empêcher de dormir. Je ne suis pas un génie de l’art qui jongle avec 5 œuvres en même temps. Pour trouver des idées, je suis obligée de m’assoir à mon bureau et griffonner jusqu’à ce que quelque chose sorte.

Je t’assure que ce n’est pas super fun au début.

Je vis à côté de quelqu’un qui a un cerveau hyperactif ; le genre à devoir se lever la nuit pour noter des trucs qui viennent d’apparaître dans sa tête sinon il n’arrive pas à dormir. Je confirme que je ne fonctionne pas du tout comme ça.

Mes idées, il faut que j’aille les chercher chaque jour. Et chaque jour, je dois lutter contre :

  • La flemme;
  • La peur de rater, de créer un truc ennuyeux, moche, pas original;
  • L’envie d’aller faire des trucs plus faciles et moins contraignants comme scroller sur internet ou pire : faire le ménage !

(Steven Pressfield, dans son livre La guerre de l’art, parle de la “résistance”. C’est la petite voix qui cherche à te détourner de ton objectif en t’expliquant à quel point c’est inutile, difficile, chronophage, déjà vu mille fois etc. La résistance te dissuade de consacrer le temps nécessaire à des projets qui te tiennent pourtant à cœur.)

Les blocages sont souvent l’oeuvre de la résistance

Une fois que j’ai franchi ces obstacles et que je suis installée pour travailler, les premières minutes sont laborieuses. D’abord, il n’y a rien qui vient. Et puis une esquisse, et puis l’esquisse devient un croquis, qui devient un dessin.

Je vis la même chose avec l’écriture : pendant des mois, j’ai suspendu l’écriture de ma fiction (pourtant importante à mes yeux) sous prétexte que je n’avais pas le temps ; je devais me consacrer à mon entreprise, je n’avais pas la tête à ça, je manquais d’idées etc. Cette année, j’ai eu l’occasion de discuter avec des autrices qui ont un job à temps plein, une vie de famille avec des enfants, et qui ont écrit et publié un ou plusieurs romans. J’ai compris que j’étais simplement victime de la résistance et que si je le voulais, je pouvais consacrer du temps à l’écriture. Pas forcément beaucoup, mais un peu chaque jour.

Prendre soin de soi pour éviter les pannes d’inspiration

L’inspiration joue un rôle très secondaire dans la création. Par contre, ce qui joue un rôle important, c’est notre énergie. Si tu es épuisé.e, même avec la meilleure volonté du monde, tu n’arriveras à rien. C’est pour éviter les pannes de moteur que je fais attention à mon sommeil, à marcher régulièrement et à prendre soin de ma santé. Dans certains cas, je prends quelques jours de repos totalement assumés, loin du bureau. C’est important de faire autre chose, de vider son esprit, de sortir de sa routine. Il suffit parfois d’une pause très courte pour revenir à son projet revigoré et plein d’énergie.

Les pannes d’inspiration existent, mais elles sont souvent liées à l’épuisement, au stress et impliquent de prendre davantage soin de soi.

Ne compte pas sur l’inspiration, met-toi au travail

En conclusion, n’attend pas l’inspiration pour créer, elle viendra rarement avant que tu aies commencé.

Instaure une routine créative, même courte (parfois, il faut faire de la place dans un emploi du temps serré) et n’hésite pas à dire non aux distractions.

Autorise-toi à faire des trucs nuls au démarrage pour chauffer la machine. Les trucs nuls donnent des trucs chouettes à la fin.

Mais surtout, prend soin de ton corps et de ton mental. Sans eux, tu ne créeras rien, ce sont tes outils les plus précieux. Si tu es réellement bloqué.e, fais un vrai break, mais n’oublie pas de revenir. Les pauses trop longues brisent ton élan et encouragent la résistance.

Comment gères-tu les pannes d’inspiration ? Partageons nos astuces dans les commentaires pour nous entraider.

Crée bien.

Ces articles devraient te plaire :

Marie-Gaëlle

Marie-Gaëlle

Artiste indépendante - Illustratrice

Je personnalise les murs des fans de fantasy grâce à mes aquarelles peuplées de déesses, de fées et de sorcières.

Soutiens mon travail sur Patreon

En savoir plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !