Japan Addict Z | mon premier vrai salon en tant qu’artiste

par | Nov 5, 2021 | Vivre de son art | 9 commentaires

Le week-end dernier, j’ai enfin pu célébrer le retour des activités culturelles sur Strasbourg en participant à la Japan Addict Z. Reporté pendant les 2 dernières années en raison du Covid, cet événement a fait son grand retour au Zénith de Strasbourg les 30 et 31 octobre.

La Japan Addict Z, c’est un rendez-vous festif pour les fans de mangas, de jeux vidéos, d’art et d’imaginaire. Organisée par l’association Kakémono, elle a lieu 2 fois par an, en juin et en octobre. J’ai la chance d’habiter assez près du Zénith, alors je me suis dit que ce serait une parfaite occasion de montrer mon travail et celui de Steph en direct au public.

Nous avons donc réservé un stand auprès de l’association et le samedi 30 octobre, nous sommes tombés du lit pour transporter tout notre matos à pied jusqu’au Zénith.

Mon état d’esprit avant la Japan Addict Z

Stress, pression, anxiété et migraines. Non vraiment, j’ai angoissé à fond avant l’événement en imaginant tout ce qui pouvait mal se passer : et si les gens nous ignoraient ? Et s’ils détestaient ? Et si personne ne voulait rien acheter ? Et si j’oubliais des trucs ?

J’ai beau être prévoyante et plutôt organisée, mon cerveau imaginait les pires hypothèses et je ne parvenais pas à le calmer. Il faut dire que c’est ma première véritable expo. (Je ne compte pas vraiment la journée passée à Fontenoy-la-Joute en août 2019, qui était un marché aux livres où je n’avais pas du tout ma place.)

Mon premier pas dans la vie culturelle locale en chair et en os. Jusqu’ici, mon activité se déroule uniquement sur le web, je n’avais jamais exposé dans la vie réelle.

Ceci dit, je savais aussi que mes angoisses étaient sans fondement sérieux et qu’une fois sur place, je me sentirais déjà beaucoup plus sereine. Alors j’ai fait ce que je pouvais pour préparer un max de choses sans paniquer.

Pendant la Japan Addict Z

Nous sommes arrivés au Zénith et tout de suite, j’ai compris que le stress n’avait pas franchement sa place. L’orga était super détendue, a vérifié nos pass sanitaires, nous a filé nos bracelets et hop ! Nous étions à notre emplacement en 5 minutes. Que des sourires et de la bonne humeur, rien que ça, ça m’a relaxée.

Il y avait même un petit point café croissants pour les exposants durant la période d’installation, c’était très agréable.

Une fois sur le stand par contre, nous avons vite fait face à un problème épineux : l’espace. J’avais pris un stand avec banc et grille (et j’ai bien fait de prendre l’électricité!) et ceux-ci étaient collés les uns contre les autres en une longue rangée bien serrée, avec une sortie de 50 cm située 4 stands plus loin. Une fois tous les exposants en place et leurs boîtes posées sous les tables, nous avons tous réalisé que c’était impraticable et qu’il allait être super difficile de quitter nos stands sans nous livrer à des acrobaties douteuses.

C’est la raison principale pour laquelle j’ai peu de photos à vous montrer ce coup-ci. Aller et venir était si fastidieux que nous avons passé pratiquement tout le salon derrière nos tables. En plus j’avais prévu des sandwichs (très bonne idée, vu les files d’attentes aux restaurants) donc nous nous sommes évités ces contraintes-là.

J’espère néanmoins pouvoir corriger ça l’an prochain et prendre un max de photos car les cosplays en valaient vraiment la peine, tout comme les stands des exposants. J’ai retrouvé des copines sur place, comme Knithael et ses amigurumi tout mignons, Morgane Scheinmeer, autrice en charge du stand des éditions Luciférines, avec qui j’avais dédicacé à la libraire Le Camphrier l’an dernier. Ou encore la délicieuse Sabrina Kaufmann, illustratrice à l’univers très féminin et collègue de formation.

Japan Addict Z - mon stand d'illustratrice

En pleine installation du stand commun avec Steph.D

Les trucs que je suis contente d’avoir prévu

  • Pouvoir prendre les paiements en carte bancaire a été un atout très précieux, surtout le premier jour. Le Zénith n’accueille aucun distributeur de monnaie et le plus proche est à 600 mètres du site. Autant dire que les gens préféraient régler en carte plutôt qu’aller chercher des sous.
  • Les sandwichs et la boisson. Nous étions nombreux à ignorer que nos bracelets exposants nous donnaient droit à un coupe-file. L’info n’avait jamais circulé officiellement. Du coup, j’avais prévu de quoi boire et manger pour éviter l’attente interminable (vraiment).
  • Un carnet avec une pochette pour noter mes ventes et stocker les tickets de paiement carte et la monnaie.
  • Un bon stock de cartes postales – qui ont fait fureur ! Des posters issus de la série des sorcières modernes et des nymphes des bois. Quelques originaux parce qu’on ne sait jamais !
  • Des cartes de visite, qui ont toutes été emportées.
  • Un QR code sur mon totem (qu’on n’a pas eu la place de monter, mais que Steph a suspendu à la grille avec son ingéniosité légendaire.)

Les trucs que je n’avais pas prévu

  • Le manque de place, clairement ça a été une source d’inconfort pendant les 2 jours.
  • Le bruit. Nous étions placés à proximité de la grande scène du Zénith où avaient lieu des animations, le concours de cosplay et des concerts. Et la musique était parfois si forte que nous vibrions des pieds à la tête. Autant dire que le dimanche, la migraine m’attendait au tournant et j’ai dû gérer la journée en sa compagnie.

(Attention, je ne te raconte pas tout ça pour me plaindre, mais plutôt pour t’avertir si toi aussi un jour tu veux faire un salon, mais que tu es plutôt du genre introverti.e. C’est chaud pour nous, c’est très bruyant et fatigant, prévoie du temps de récupération après coup.)

Les belles rencontres de la Japan Addict

Pendant la première heure de la convention, j’avoue avoir eu un peu peur. J’étais dans la section artistes-illustrateurs, entourée de gens talentueux avec un univers très fortement relié à la pop culture. Autour de nous, tout le monde y allait de ses fanart Harry Potter, Star Wars, des mangas cultes. Steph et moi ne travaillons pas sur ces univers. On regardait les gens passer devant nous et s’extasier devant tel ou tel héros en se disant: Ok, ça va être compliqué…

Curieusement, les choses ont bougé quand je me suis levée pour mettre de l’ordre sur le stand. Mes mouvements ont attiré les premières personnes et on a pu discuter. Mon univers et celui de Steph ont commencé à susciter de la curiosité, des regards émerveillés et enfin, je me suis sentie à ma place !

Quel plaisir de rencontrer le public ! J’ai pu voir à quel point les gens sont gentils, ouverts d’esprit et curieux d’en savoir plus sur ce que font les artistes.

J’ai pu faire connaissance avec @y_togram, @kamicreations67 et @les_realisations_d_aurelie qui suivent mes aventures sur Instagram. Merci les filles pour votre visite !

Une jeune fille accompagnée de ses sœurs s’est arrêtée devant le stand, a regardé mes illustrations et s’est tue. A ma grande surprise, les larmes lui sont montées aux yeux. « C’est trop beau », a-t-elle lâché. Elle a fait ma journée.

Parmi les illustrations qui ont eu le plus de succès, la Kitsune s’est évidemment démarquée. Beaucoup de gens ont acheté la carte postale carrée à son effigie. Rhéa a eu son petit succès également, ainsi que La sorcière et le renard. Pour l’occasion, j’avais apporté des cartes postales et posters de l’illustration que je vais envoyer à mes mécènes Patreon en novembre et elle a été très très appréciée. L’une de mes meilleures ventes du week-end ! Je la mettrai bientôt dans la boutique.

Au fond de ma boîte, cachée dans l’ombre, Hécate attendait son heure. Et c’est une rencontre avec Martin, féru d’illustrations qui m’a poussée à la sortir de sa tanière. Un des tirages d’art haute qualité a donc rejoint sa nouvelle maison samedi en compagnie de l’une des affiches de Steph et ça nous a fait super plaisir.

Aquarelle originale - le cerf blanc - Aemarielle

Le cerf blanc a été une des illustrations préférées du week-end 

Kitsune - aquarelle fantasy Japon

Mais Kitsune a été la belle surprise, clairement ! 22 cartes postales vendues…

Au total, nous avons réalisé 49 ventes ce week-end. Le plus souvent des lots de cartes postales, mais également quelques posters A4, ce qui m’a agréablement surprise car je n’étais pas certaine que les visiteurs auraient envie d’en acheter sur place. Les affiches A3 de Steph ont suscité beaucoup de curiosité. Ses versions pinup des Grands Anciens ont trouvé leur public, parfois chez des personnes très inattendues comme cette adorable grand-mère qui a flashé sur une version sexy de Nyarlatothep, encouragée par son petit-fils haut comme 3 pommes : « Tu as vu mamie, la dame elle a 4 yeux! »

Nyarlathotep version pinup - illustration numérique par Steph.D

Illustration originale par Steph.D – tous droits réservés

Pendant les 2 jours, j’avais légèrement baissé les prix sur mes posters, sans pour autant les brader. Je voulais que ce soit une offre spéciale pour fêter le retour de la Japan Addict, mais j’avais conscience de vendre mes posters à un prix bien plus élevé que mes voisins de stands. Et bien pas une fois on ne m’a dit  » Oh, c’est cher ! » et pas une fois on n’a essayé de marchander les prix à la baisse. Les personnes qui n’avaient pas le budget pour un poster ont opté pour les cartes postales, tout simplement. J’ai senti dans l’attitude des visiteurs un profond respect pour notre travail, autant celui de Steph que le mien, ce qui m’a rendue profondément reconnaissante.

Après la Japan Addict Z

Honnêtement, j’étais épuisée et rongée par la migraine en rentrant, mais ce n’était rien du tout comparé à la bouffée de joie ressentie grâce aux personnes qui sont venues sur notre stand ce week-end. Mention aussi aux gens qui ne s’arrêtaient pas forcément, mais qui lâchaient un  » c’est super beau! » en passant.

Steph et moi avons pris un gros gros shoot de motivation artistique grâce à vous tous !

PS : Un immense merci aux organisateurs de la convention pour leur bonne humeur, leur gentillesse et tout l’incroyable travail abattu pour animer le week-end. Je me doute de la somme de travail en amont pour préparer tout ça, un grand bravo !

Ces articles devraient te plaire :

Pourquoi tenir un blog en 2021

Pourquoi tenir un blog en 2021

Combien de fois as-tu entendu dire que les blogs étaient morts et qu’il fallait se concentrer sur les outils modernes comme la vidéo et le podcast. Je ne suis pas d’accord et je t’explique pourquoi je persiste à tenir un blog malgré tout. Et toi, tu aimes lire des articles ? Tu tiens un blog toi-même ?

lire plus
Marie-Gaëlle

Marie-Gaëlle

Artiste indépendante - Illustratrice

Je personnalise les murs des fans de fantasy grâce à mes aquarelles peuplées de déesses, de fées et de sorcières.

Soutiens mon travail sur Patreon

En savoir plus

9 Commentaires

  1. Lydie La Félily

    Merci pour avoir partagé ton aventure, j’avais l’impression d’y être.
    Heureuse que le public soit au rendez-vous !

    Réponse
    • Aemarielle

      Merci beaucoup Lydie, c’était une sacrée aventure, j’ai bien aimé et je pense y retourner !

      Réponse
  2. Claire Piriou

    Bravo à toi ! Super intéressant d’avoir ton retour et tes ressentis. Pour le prochain tout te paraîtra tellement simple

    Réponse
    • Aemarielle

      Haha ! Tu as raison, j’ai appris tellement de trucs cette fois-ci que je serai bien moins inquiète la prochaine fois !

      Réponse
  3. Nathalie Bagadey

    Ohhh, merci beaucoup pour ce super compte-rendu !
    Bon, clairement, ça manque de photos, mais c’est sûr que le manque de place n’a pas aidé.

    J’ai beaucoup aimé que tu précises que les conditions pouvaient être difficiles pour les personnes introverties, je n’y avais jamais pensé.

    Et félicitations pour tes chiffres de vente et ton podium, c’est super, pour un premier salon !
    J’espère que tu auras de plus en plus de fidèles à ce genre d’événements !

    Réponse
    • Aemarielle

      Merci beaucoup Nath ! A chaque fois que j’avais un doute, je me disais : « comment Nathalie se comporterait-elle dans cette situation ? » et hop! petite dose de boost ! 🙂
      Oui clairement quand on est introvertie ou atteinte d’anxiété sociale, les conventions peuvent vite devenir très compliquées à gérer. En tant que visiteur, tu peux partir quand tu veux. En tant qu’exposante, il faut être préparée.

      Réponse
  4. Marie Tétart

    Ton compte-rendu est super intéressant et instructif ! Bravo à toi pour cette expérience visiblement riche en émotions. (Et remets-toi bien, tu as vraiment le droit de lever le pied. <3)

    Réponse
    • Aemarielle

      Merci beaucoup Marie ! On va attendre un peu avant de lever le pied, la deadline n’attend pas malheureusement ^^

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !