Pourquoi tenir un carnet de jeu de rôle

par | Mar 12, 2021 | Cultiver sa créativité | 12 commentaires

J’ai eu envie de parler de mes carnets de jeu de rôle après avoir découvert que je n’étais pas la seule à utiliser le mode bullet journal pour les jeux. Une joueuse de Hitman 3 a partagé le bujo dans lequel elle note tous les éléments de ses parties et je me suis dit “oooh, mais je ne suis pas la seule droguée des carnets à faire ce genre de trucs !” 

Pendant mes nombreuses années de jeu de rôle, dont je parle plus en détails chez Thibaut de JDR-Mania, une des phrases que j’ai le plus entendue est “ Quelqu’un résume où on s’est arrêtés la dernière fois ?”  

“Alors, vous aviez fait quoi la dernière fois ? (petit rictus sadique du MJ) 

— Euh, on était dans une ville, y avait un mec qui nous avait dit… euh, je sais plus pourquoi on devait aller voir ce gars-là. Et pis ben, on a rencontré des gars, on les a défoncés.  

— T’as le nom du mec qui vous a contactés ? Vous deviez aller où après ? 

— Machin l’a noté. 

— Moi ? Mais non, c’était toi qui prenais les notes. 

— J’ai perdu ma feuille !” 

Le principe du JDR, c’est que même quand le scénario est prévu pour durer une soirée, il est fréquent de le voir s’étaler sur plusieurs séances. Entre les discussions des joueurs, les digressions et les pauses repas, rares sont les “one shot” qui méritent leur nom.  
D’une session de jeu à l’autre, il peut parfois s’écouler une semaine, voire plus. Par exemple, ce week-end, notre trio d’enquêteurs du paranormal reprend du service après 7 mois de coupure covidienne. Autant dire que se souvenir de tout ce qui s’est passé durant la dernière partie peut paraître impossible.  

Sauf avec mon arme secrète : le carnet de jeu de rôle. 

Si tu me connais, tu sais que j’ai des carnets pour toutes sortes de sujets : un bullet journal, des carnets de dessins, des cahiers pour mes formations, pour mes newsletters, pour les idées de mon blog, pour ma série littéraire etc. Naturellement, j’en ai ouvert pour nos parties de JDR. 

Carnet de jeu de rôle

Des dés, des stylos, un carnet, manque plus que le café et les biscuits pour une partie de JDR réussie !

Dans notre groupe de JDR, je suis devenue au fil du temps la scribe de la partie. J’ai un carnet pour chaque campagne et je note consciencieusement les éléments essentiels du scénario : indices, noms de PNJ, endroits importants, le déroulé de l’enquête, les relations des uns et des autres, événements notables. 

Carnet de jeu de rôle - notes de jeu

Essaye de soigner ton écriture si tu tiens un carnet de JDR – mieux vaut pouvoir relire tes notes plus tard.

Avantages : 

  • On ne perd pas d’éléments, tout est centralisé à un endroit. Notes et aides de jeu (les indices que le MJ te donne au fil de la partie) sont rangées et je les retrouve facilement.  
  • Noter me permet de retenir plus facilement les actions, les points de détails qui comptent. 
  • Pour moi qui tombe de sommeil le soir, écrire me permet de rester éveillée plus facilement quand la partie s’éternise. 

Inconvénients : 

Il faut avoir dans l’équipe quelqu’un qui aime écrire et prendre plein de notes.

Quel support pour son carnet de jeu de rôle

Pour notre partie inspirée par Supernatural, j’ai opté pour un carnet A5 en kraft de 120 pages (c’est très ambitieux, mais il se remplit) qui a coûté genre 5 euros chez Rougier & Plé. Dedans, entre des pages et des pages d’éléments de scénario, on trouve aussi pas mal de doodles (oui, certains jours, je gribouille, je ne peux pas m’en empêcher), des post-it et des aides de jeu collées au washi tape. 

Carnet de JDR - aides de jeu

Je date aussi chaque session de prise de notes pour avoir une idée de la fréquence de nos parties. Dans ce carnet, la dernière entrée remonte à août 2020… “pleure”. 

La satisfaction d’ouvrir son carnet de JDR, de voir que tout est écrit et de se dire “Ah, je me souviens !”, c’est top ! Et le plus top, c’est quand le MJ t’emprunte ton carnet parce que lui aussi a besoin de se rafraîchir la mémoire ! 

D’ailleurs, si tu es MJ, je t’invite à lire l’article d’Antoine St. Epondyle sur son bullet journal de campagne.

Et toi, tu utilises un carnet de JDR ? D’ailleurs si tu ne pratiques pas le JDR, as-tu des carnets pour des sujets inhabituels ? 

Marie-Gaëlle

Marie-Gaëlle

Artiste indépendante - Illustratrice

Je personnalise les murs des fans de fantasy grâce à mes aquarelles peuplées de déesses, de fées et de sorcières.

Soutiens mon travail sur Patreon

En savoir plus

12 Commentaires

  1. Nathalie Bagadey

    C’est malin, je veux faire du JDR, maintenant, moi !!! :p

    (bon, en vrai, ça fait longtemps que j’ai envie, d’autant que mon super voisin à 4 maisons de là en organise, mais j’attends la fin de la-période-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom… 😉 )

    Réponse
    • Aemarielle

      Oh si tu as l’occasion d’essayer, ne t’en prive surtout pas Nathalie ! C’est une super expérience ❤️️

      Réponse
  2. Germain Huc

    Si je comprends bien tu te seras d’un carnet classique, et pas d’un BuJo, comme peut le faire Antoine Saint Épondyle ?
    J’avoue que je suis aussi adepte de ta méthode, mais avec un carnet numérique. La méthode du Bullet Journal ne me correspond pas du tout. Et surtout pour le jeu de rôle.

    J’ai bien envie d’écrire un petit article pour rebondir sur le tien en montrant ma façon de faire, qui ressemble beaucoup à la tienne mais avec un iPad et un stylet.

    Très beaux carnets que les tiens cela dit. Ton écriture est quand même bien plus élégante que la mienne… et tu dois sans doute mieux te relire que je ne le fais, car tu as raison, le plus important c’est de pouvoir garder trace de ce qu’on a vécu avec nos camarades de jeu !

    Vivement qu’on puisse à nouveau faire des parties de jeu de rôle en vrai et pas à travers une interface virtuelle !

    Réponse
    • Aemarielle

      Coucou !
      Oui, c’est plus un journal classique qu’un bujo dans le sens où je n’utilise pas certains aspects du bullet journal comme l’index ou les collections. C’est le carnet du point de vue des joueurs et pas du point de vue du MJ comme je viens de voir en tombant sur l’article d’Antoine et son incroyable méthode pour gérer ses campagnes. Je vais transmettre l’article à nos MJ attitrés parce que wow ! c’est trop cool! D’ailleurs je vais mettre le lien dans l’article, tiens !
      Je serais ravie de lire ton article sur le sujet, toutes les méthodes sont bonnes à découvrir 🙂

      Réponse
  3. Orlane

    C’est une bonne idée et ça fait tellement organisé ! Je prenais quelques notes sur des feuilles volantes mais en général le mj récupérait tout pour justement nous ressortir toutes nos notes et fiches à la partie d’après, pas de pertes et tout était avec le scénario !

    Réponse
    • Aemarielle

      Oui souvent le MJ centralise tout et ça peut éviter les pertes. Moi j’aime l’idée de tenir une forme de chronique de campagne, ça sonne romantique ^^

      Réponse
  4. Edorielle

    J’ai une partie en cours avec des amis (depuis, genre… plus d’un an ? Les confinements, toussa XD) et clairement, ça m’aurait grandement aidé d’une séance à l’autre d’avoir un carnet. Vive la mémoire de poisson rouge !
    Bref, je retiens l’idée ^^

    Réponse
    • Aemarielle

      Ah oui, c’est clair que j’ai été contente de retrouver toutes mes notes après 8 mois de pause ! Ce sera l’occasion de tester pour une prochaine partie 🙂

      Réponse
  5. Nathalie

    Oui ! Indispensable Le Carnet pour les aventures et campagnes à rallonge !
    Ses bons côtés sont aussi un peu ses mauvais côtés : je note, je note pour ne rien perdre, certes, mais… je ne sais plus où retrouver les infos importantes… et parfois mes hiéroglyphes me laissent perplexe… Parfois aussi, noter frénétiquement me coupe un peu de l’immersion dans l’aventure ! Bref, un peu de discipline (moins écrire et trouver un système de signets / code couleur) et de recul (il reste possible de compter sur la bienveillance du MJ pour nous rappeler le détail crucial oublié 🙂 ) s’imposent.
    Et aussi j’adore relire après coup et revivre les méandres de notre aventure, les galères pour accomplir un objectif car il nous manquait un élément pourtant gros comme une maison, les combats épiques…
    Merci pour ton article 🙂

    Réponse
    • Aemarielle

      Haha je connais aussi le côté coupure de l’aventure à force de noter, il faut trouver le juste milieu avec l’expérience. Et oui, quel plaisir de redécouvrir les aventures à la relecture du carnet, j’adore !
      Tu peux trouver des onglets autocollants repositionnables pour t’aider à retrouver des éléments importants si jamais 🙂

      Réponse
  6. Marie

    Pas de carnet pour moi, je prends des notes dégueu sur des feuilles volantes qui se retrouvent dans le désordre… hum. Et j’ai du mal à me relire. Je ne suis pas aussi organisée que toi, à l’évidence. Mais côté MJ, quand je change de casquette, ça m’intéresse. je vais aller explorer le lien que tu as indiqué !

    Réponse
    • Aemarielle

      Si j’étais vraiment aussi organisée que ça, je mettrai une table des matières à mon carnet et j’éviterais d’y gribouiller partout ^^
      J’espère que le lien te donnera matière pour organiser tes notes de MJ !

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Mes carnets de jeu de rôle | d'écaille & de plume - […] bullet journal comme Antoine Saint Épondyle, ni carnet de jeu comme Aemarielle, mais un peu des deux sans doute…
  2. Retrouve la liste de mes fournitures artistiques préférées - Aemarielle - […] utilise un actuellement comme carnet de jeu de rôle et c’est un plaisir d’écrire et gribouiller […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !