The Mandalorian | Du space western qui fait plaisir

par | Mai 5, 2020 | Séries TV | 4 commentaires

Je t’avoue que l’arrivée du géant Disney + en France ne suscitait pas chez moi grand intérêt, sauf pour un programme : The Mandalorian, la série issue de l’univers de Star Wars. 

J’aime l’univers space opéra de Star Wars, l’atmosphère de Star Wars, mais mon intérêt pour la franchise cinématographique s’est progressivement éteinte à partir de La Menace Fantôme. J’ai détesté la trilogie autour d’Anakin Skywalker, je l’ai trouvée vide, sans âme et mièvre. Je crois qu’il faut blâmer l’omniprésence des fonds verts et des images de synthèse pour mon manque d’intérêt pour l’histoire. Ça et le vide sidéral de substance dans la construction de certains personnages. 

Le Réveil de la Force, suivi des Derniers Jedi ont un peu réveillé la flamme, sans m’émerveiller pour autant. Au point que je ne me suis même pas déplacée pour le dernier volet, que je n’ai toujours pas vu à l’heure où j’écris cet article. Je commençais à me dire que peut-être, j’avais vieilli, j’étais devenue adulte. Star Wars était devenu un truc un peu puéril, « marketé » à l’excès pour les plus jeunes. 

The Mandalorian : le retour de la hype !

Déjà, rien que le titre de la série m’a donné des frissons : une histoire centrée sur un clan mythique de l’univers Star Wars, les Mandaloriens.

Je ne saurais dire ce qui éveille autant l’émerveillement chez ces gars : le fait que ce soit des guerriers redoutables, mystérieux, toujours dissimulés sous leur masque ? l’image du chasseur de primes insaisissable incarnée dans la toute première trilogie par Boba Fett ? La classe de l’armure et du jetpack ? Le vaisseau en forme de fer à repasser peut-être ! 🙂 

Photo Boba Fett - Star Wars

Boba Fett – Star Wars

Toujours est-il que l’aura des Mandaloriens crève l’écran. Qui n’a pas rêvé de jouer un personnage Mandalorien à Star Wars, le jeu de rôle ?

Mon avis sur la série

Oubliez les histoires d’amour écrites avec les pieds. Dans The Mandalorian, on visite la galaxie et on court après les primes comme dans un bon vieux western. La saison se compose de huit épisodes plutôt courts (25 mn environ) ce qui ne laisse pas de place pour le superflu. Le Mandalorien, d’abord solitaire et secret comme n’importe quel personnage de Clint Eastwood, dévoile progressivement ses cartes et sa vraie personnalité lorsqu’il est confronté à une mission inédite impliquant un colis à ramener vivant.

Une intrigue classique, pas trop risquée, mais parfaitement exploitée par Jon Favreau. Il parvient à donner un ton sombre à certains épisodes tout en conservant le côté familial de la série. Son but n’est pas de créer un récit complexe, mais de nous plonger dans le space western géant qu’est l’univers de Star Wars. La musique de Ludwig Goranssonn apporte beaucoup à la série. On est immergés dès les premières scènes dans l’aventure de Mando, héros peu loquace mais très observateur et on découvre des pans méconnus d’une galaxie où l’Empire se délite après la victoire des rebelles de l’épisode 6. On découvre aussi ce qui se cache derrière cette société de guerriers en armure complète, leurs traditions, leur credo.

Les amateurs de Sergio Leone devraient vite trouver leurs marques aux côtés de Mando. Moi qui aime les western spaghettis, j’ai immédiatement accroché. J’attends impatiemment la saison 2 qui j’espère, saura conserver ce rythme et cette atmosphère. Sans être une fan inconditionnelle de Star Wars, je me réjouis de ressentir à nouveau cette petite étincelle enfantine en guettant les nouveaux épisodes.

 

Pour te dire à quel point cette série m’a plu, j’ai peint un fanart ! Je fais très rarement des fanarts, par manque d’envie la plupart du temps. Mais là, j’ai profité du 4 mai (qui est le jour du fameux May the 4th be with you) pour peindre mon interprétation de la série. 

The Mandalorian - fanart aquarelle

Article connexe : Weathering with you

4 Commentaires

  1. Germain Huc

    Tu me donnes envie de m’y mettre. Les critiques semblent presqu’unanimes. Je n’ai lu que deux ou trois avis plus mitigés sur notamment la structure de l’intrigue.

    Réponse
    • Aemarielle

      Comme je disais, l’intrigue est très simple, ils ne vont pas chercher l’Oscar du meilleur scénario, mais franchement, c’est un très bon divertissement. Je ne demande rien de plus à Star Wars 😉

      Réponse
  2. Thibaut

    Hello !
    Je te rejoins totalement sur ton avis à propos de cette très bonne série.
    On est dans du Star Wars, mais avec un angle original & particulièrement intéressant.
    A part quelques soucis d’écriture en creux de saison, c’est du tout bon !

    Et je confirme : jouer un Mandalorien dans le Jeu de Rôle Star Wars, c’est le top ! 😉

    Réponse
    • Aemarielle

      Je reconnais un petit ventre mou côté écriture durant la saison, toutefois ça n’a vraiment pas gâché mon plaisir devant cette série. J’aime la musique, l’atmosphère, les apparitions épiques des Mandaloriens etc.
      J’ai un peu hâte de découvrir le menu de la saison 2, je t’avoue

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le Cycle du Dieu Noir | ma série héroic-fantasy - Aemarielle - […] mes histoires par petites touches. Je ne “binge watch” presque jamais les séries télé (sauf The mandalorian ! )…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !