Préparer 2021 | Patreon, un état des lieux

par | Déc 3, 2020 | Organisation | 4 commentaires

Durant le mois de décembre, je fais le bilan de l’année et j’en profite pour creuser certains thèmes, parmi ceux que je compte exploiter plus à fond l’an prochain. J’ai ouvert ma page Patreon en avril 2019 et j’ai vraiment commencé à l’utiliser après avoir quitté mon emploi vers le mois de mars 2020. Il est temps de faire un bilan de ce qui s’est passé sur cette page et de prévoir le menu 2021. 

Tu peux retrouver le bilan de l’année écoulée ici

Pourquoi ai-je ouvert une page Patreon ? 

Au départ, je savais que je voulais me lancer sur Patreon, mais je me laissais du temps pour réfléchir à la façon dont je voulais utiliser ce système de micro-mécénat. Sauf qu’en 2019, Patreon a commencé à remodeler son fonctionnement et ses conditions générales. Ils ont lancé plusieurs offres pour les créateurs de contenu et bien entendu, les frais allaient augmenter. J’ai décidé de créer mon compte dans les conditions du moment et de réfléchir plus tard.  

À l’époque, j’étais en arrêt, je commençais à planifier mon projet professionnel mais sans plan mûrement défini. J’avais envie d’avancer avec une communauté (que je n’avais pas) et de vivre de mes créations, c’était à peu près tout ce que je savais. J’ai anticipé du contenu un peu sexy en cochant la case “contenu mature”, ignorant ce faisant que personne ne pourrait trouver ma page sans le lien direct ! Huhu ! Depuis, Patreon a refusé de retirer ce label, ce qui me prouve que je n’ai pas eu tort de prévoir le coup, mes dessins entrent dans cette catégorie. 

Mon Patreon a démarré grâce à mes proches 

Merci à mes amis qui m’ont soutenue dès le départ quand je leur ai dit que j’avais ouvert une page sur Patreon. J’aurais peut-être été un peu mal de rester seule des mois durant. Surtout que bon, il n’y avait pas encore de contenu défini, d’ailleurs j’ai très vite réduit le nombre de paliers à 1, celui à 2$ parce que je ne savais pas trop comment animer la page ni quoi offrir à mes mécènes. Je parlais un peu de mes coulisses, mais en général, mes posts ne suscitaient pas beaucoup de réactions. J’ai vite compris que la plupart de mes mécènes me soutenaient parce qu’ils en avaient envie et pas parce qu’il y avait des trucs à lire sur la page. Des gens au top, je te dis ! 

En janvier 2020, j’ai ouvert officiellement ma boutique en ligne. À cette occasion, j’ai mis en place des réductions réservées à mes mécènes du palier Aventurine. 

L’été des pinups sur ma page Patreon

L’idée m’est venue au printemps. J’avais envie de développer mon Patreon et de construire cette fameuse communauté qui n’existait encore que dans mon imagination. J’ai posé mes idées de contreparties sur papier. Il fallait quelque chose d’amusant, de créatif sans être démesurément chronophage pour que je puisse le maintenir dans la durée. L’été des pinups est sorti assez vite. Je voulais dessiner des illustrations sexy – qui justifieraient le 18+ de ma page et mes petites madames en bikini sont nées. 

Chaque mois à compter de juillet, j’ai commencé à offrir une illustration en téléchargement à mes mécènes à partir du premier palier. Et j’ai créé des paliers supérieurs proposant des codes promos pour la boutique ainsi que l’envoi des illustrations au format carte postale pour les Lapis-lazulis et les Rubis. Depuis, j’ai aussi ajouté la possibilité de gagner des posters A4 chaque trimestre et un tirage A3 une fois par an. 

Patreon-carte-postale

Juillet

Pinup patreon À la plage

Août

j'en pince pour toi- pinup patreon

Septembre

Diablesse -pinup Patreon

Octobre

Esprit sylvestre -pinup Patreon

Novembre

La Gardienne des rêves | aquarelle

Décembre

J’adore l’exercice de créer une illustration spéciale chaque mois et de l’envoyer en cadeau à mes mécènes. Je trouve que c’est une contrepartie en totale résonnance avec ma façon de travailler, avec mes thèmes et à priori, c’est un bonus très apprécié. Je fais imprimer des cartes postales et j’écris un petit mot personnalisé à chaque membre des paliers Lapis-lazuli et Rubis. Cela nourrit mon goût pour l’écriture en plus!

La lettre des mécènes

J’ai dû adapter ma façon d’échanger avec mes mécènes au fil du temps. Pour certains, le site Patreon est assez désagréable d’utilisation, ce qui gêne les échanges et la transmission des informations. J’ai donc lancé une newsletter mensuelle appelée Lettre des mécènes (paye ton originalité!) qui me permet d’envoyer en direct le fichier de la pinup du mois et de donner des nouvelles sans obliger qui que ce soit à se rendre sur le site. Dès que tu rejoins les soutiens, tu obtiens cette contrepartie.

Le serveur Discord

Tous les mécènes ont accès au serveur Discord dans les contreparties. Pour le moment, nous sommes 4 dessus, il est très calme, mais c’est avant tout un endroit où l’on peut me parler rapidement, poser des questions, papoter. Il n’a pas vocation à être hyperactif, juste à renforcer notre lien pour celles et ceux qui veulent le rejoindre.

Côté écriture…

En septembre et octobre, j’ai publié la saison 0 de ma série Le Cycle du Dieu Noir en mode ouvert à tous. L’idée était de permettre aux gens de se faire une idée de mon univers littéraire et de les inciter à devenir mécène si le coeur leur en disait. Force est de constater que c’est un joli plantage. J’ai trop peu parlé de l’événement et je n’ai attiré pratiquement aucun lecteur extérieur. Qu’à cela ne tienne, je corrigerai ça en 2021.

Je suis en train de travailler sur la saison 1 actuellement, que j’espère publier sur Patreon en 2021. Cette fois-ci, le récit sera réservé aux mécènes, mais la saison 0 restera disponible. Cela veut dire que je vais devoir élaborer une stratégie pour attirer des gens sur la page !

Oser parler de ce qu’on propose

Je sais que pour beaucoup de créateurs, faire la promotion de son travail est une galère. Pourtant, c’est le nerf de la guerre. Les moments où j’ai réussi à faire venir des soutiens sur ma page Patreon sont ceux où j’ai répété, répété et encore répété ce que je faisais. Mais souvent, je traverse des phases de doute où j’ai peur de déranger, d’être insistante et de donner l’impression de ne faire que de la promo. Sauf que c’est loin d’être le cas.

Tu peux avoir l’impression d’en faire trop, mais la vérité, c’est que la plupart des gens ne voient pas tes publications, ou ne les lisent pas et passent à côté de l’information. Il y a quelques semaines, j’expliquais dans Libre comme l’art que durant un sondage sur Instagram, 50% des gens ont répondu qu’ils ignoraient que je tenais un blog et une newsletter. Pourtant, j’avais l’impression de l’avoir suffisamment dit. C’était ma perception, mais pas la réalité.

N’aie pas peur de parler de ce que tu fais, de te présenter, de répéter régulièrement les informations importantes. Bien sûr, il ne faut pas faire ça continuellement, mais moins tu en parleras, moins les gens viendront voir ce que tu crées. Et c’est vachement dommage, je trouve !

En 2021, je vais recentrer ma communication autour de la page Patreon et du blog, donc je serai amenée à parler bien plus souvent sur les réseaux de ce qui se trame en coulisses. J’aime les liens qui se sont créés petit à petit avec mes mécènes. Faire grandir une communauté est long, difficile, mais quel plaisir, franchement ! C’est définitivement un axe majeur de travail pour moi en 2021.

Et toi, est-ce que tu sais sous quel signe tu vas placer 2021 ou pas encore ? Discutons-en en commentaire si tu veux !

Marie-Gaëlle

Marie-Gaëlle

Artiste et écrivaine

Je peins des déesses, des sorcières et plus généralement la fantasy au féminin pour les fans de déco fun et décalée.

Soutiens mon travail sur Patreon

En savoir plus

4 Commentaires

  1. Line Jais

    Très intéressant cet article ! Connaître tes doutes, tes peurs, mais également tes forces, ta motivation, ta persévérance. Et ça motive !
    Je continuerai de te suivre, comme tu t’en doutes/comme tu le sais (rayer la mention inutile), ton travail est fabuleux, et je sais qu’il mérite d’être vu et lu !
    Eh oui, moi j’attends impatiemment la saison 1 du cycle du dieu noir 🙂
    Que du bon et du beau à venir pour toi, j’en suis sûre !

    Réponse
    • Aemarielle

      Je suis contente que cet article t’ait plu, et encore plus de te savoir régulièrement à mes côtés pour me soutenir ! J’espère que la saison 1 te plaira, je vais vraiment essayer de cravacher dessus pour vous proposer un bon moment de lecture sur Patreon.
      Que du bon et du beau à toi aussi, ma belle !

      Réponse
  2. Roanne

    J’avoue que je ne vais pas beaucoup sur le site Patreon, donc je suis bien contente de récupérer la Lettre des Mécènes directement par email. 😉
    Concernant le Discord, je n’y serai sans doute jamais active. Ces 3/4 derniers mois, je crois que je me suis connectée sur l’appli uniquement le 1er samedi du mois, pour les Nuits de l’Ecriture. Je suis de plus en plus mes envies de slow en matière de numérique ; IG et 2 forums que je ne citerai pas bouffent quasi tout le temps que j’ai à y consacrer. Pas simple de ralentir et parfois, ça se fait malgré moi.

    Réponse
    • Aemarielle

      Ne t’en fais pas pour le Discord, il est là mais n’a pas vocation à être en ébullition non plus. Je sais qu’on a tous nos occupations et je respecte infiniment le temps de chacun. Ralentir est un besoin, je l’éprouve moi même beaucoup en ce moment alors je comprends très bien.

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Préparer 2021 | Le bilan de l'année écoulée - Aemarielle - […] du mal à développer mon Patreon. J’en parle encore trop peu, je n’ose pas alors que pourtant je propose des trucs…
  2. Pourquoi je suis sur Patreon en tant qu’artiste - Aemarielle - […] Patreon et l’aide que tu peux m’apporter en rejoignant mes mécènes. Tu peux aussi lire le bilan que je…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !