Mes carnets | Mon bullet journal d’artiste

par | Mar 3, 2020 | Organisation | 4 commentaires

Le bullet journal et moi, c’est une histoire d’amour et de rejet qui se répète en boucle depuis quelques années déjà. J’en commence un, j’ai l’impression de trouver le support qui me convient et quelques semaines après, je lâche l’affaire. En cause, la contradiction entre mon envie de remplir mes carnets et l’impression de ne pas avoir grand-chose à y mettre. Quand on est salariée, la vie est assez simple et mon bujo ressemble vite à une répétition de taches identiques. (Oui ma vie était planplan, mais ça, c’était avant!)

Mais à présent, mon rythme va changer drastiquement: je suis à mon compte et plus salariée, ce qui implique une modification radicale de mon organisation. Je me suis dit que ce serait le moment idéal pour rebâtir un bullet journal depuis le début et de partager mes réflexions en détails avec toi sur le blog. Allez, je sais que tu adores les carnets, toi aussi !

Dans mon bullet journal d'artiste 2020 - épingle pinterest

Le support de mon nouveau bullet journal

Pour l’occasion, je teste le carnet Leuchtturm 1917 A5 édition bullet journal. Rappelle-toi que n’mporte quel carnet fait l’affaire, même un cahier d’écolier. Là, c’est juste que l’occasion a fait le larron. (Je précise qu’il ne s’agit pas d’un article sponsorisé, j’en avais un sous le coude, c’est tout.)

Les outils :

Un stylo bille noir, une règle, un feutre fluo et soyons folle, un feutre épais pour des titres rigolos.

Si tu cherches un bullet journal très joliment décoré, tu risques d’être déçu.e. Ici, pas de washi tape (j’en ai, mais je ne m’en sers que pour coller mes feuilles d’aquarelle et éviter qu’elles gondolent), pas de stickers ni de bannières complexes. Ma priorité est le contenu avant le contenant, ce qui ne m’empêche pas de soigner mon écriture pour qu’il reste un minimum joli, tout de même.

Allez, déballons la bête !

Les clés (ou bullets)

Certains les notent religieusement sur la page de garde de leur carnet pour bien se repérer, d’autres comme moi les ignorent pour ne garder que le symbole « à faire » et celui qui décrète que c’est fini. Jusqu’ici mon expérience bujo reste assez superficielle, ce qui explique peut-être que je me détourne aussi souvent du système.

Ici, ils ont pensé à tout, tu as une page qui te rappelle les bullets principales. Elle est pas belle la vie? (Bien sûr, tu peux créer les tiennes selon tes besoins) Cette fois, je vais essayer de suivre un peu plus le fil de pensée de Ryder Caroll et voir si ça fonctionne pour moi.

L’index

Dans le système du bullet journal, je te le rappelle, tout se note à la suite. On planifie, on note, on liste, on projette dans le même carnet. Pour s’y retrouver, on utilise une table des matières, l’index, où l’on va noter le numéro des pages où se trouvent les choses importantes qu’on veut localiser facilement. Je ne sais pas pour toi, mais de mon côté, comme je me contentais de planifier au jour le jour, je n’estimais pas nécessaire de tenir un index à jour.

Dans ce bullet journal, je compte utiliser beaucoup plus de « collections », j’aurai sans doute besoin d’être plus rigoureuse sur la gestion du sommaire.

Le future log

Ces quelques pages te servent à planifier rapidement les événements lointains. En effet, dans le cadre du bullet journal, tu planifies tout au jour le jour, mais ce n’est pas toujours pratique pour se souvenir de ton rdv médical dans 4 mois chez l’ophtalmo. D’où l’intéret du future log, où tu peux noter ton rdv en attendant de le migrer dans ta page mensuelle le moment venu.

La page mensuelle

J’aime beaucoup la page mensuelle : elle est lisible, tu as un aperçu clair de ton mois à venir. J’essaye de la garder la plus simple possible pour ne pas m’emmêler les pinceaux. Sur la page de gauche, tu as le déroulé du mois (si tu es adepte du bullet journal, ça ne doit pas te dépayser) et sur la page de droite, mes notes fourre-tout.

Mon calendrier éditorial

Histoire de ne pas surcharger mon planning mensuel, j’ai crée une page spécialement pour le calendrier éditorial d’Aemarielle. C’est ça la magie du bujo, tu crées tes pages selon tes besoins, ce qui est plus difficile dans un agenda traditionnel. Cette page me permet de suivre mes articles à écrire, à publier, les éditions de Libre comme l’art et les infos sur les réseaux sociaux. En théorie, je devrais avoir un calendrier éditorial pour les réseaux sociaux, mais ça me soule pour le moment. Une chose après l’autre.

Emploi du temps

L’idée ici est d’avoir un aperçu de ma semaine de travail pour éviter de me disperser. Je dois gérer à la fois la création, la communication et la paperasse, or je me connais : si je ne me discipline pas, je peindrai toute la journée. Pour l’instant, cette page est au crayon, je me laisse la liberté de modifier des choses si au bout d’un mois de test, je constate que je dois rectifier le tir.

Les collections

Ce sont ces fameuses listes qui se promènent au fil des pages de ton bujo. Pour le moment, j’en ai créé deux: une qui reprend tout ce que je dois modifier/améliorer sur mon site et l’autre où je note mes idées d’articles et de thèmes pour Libre comme l’art.

Les quotidiennes

Il s’agit de mon agenda, en l’occurrence mes listes de tâches quotidiennes agrémentées des puces correspondantes. Il n’y en a pas beaucoup pour le moment puisque ce bullet journal démarre depuis le 1er mars. Mais ça te donne une idée. À ton avis, suis-je allée à la gym hier ? ^^

Voilà le premier tour du propriétaire de mon nouveau bullet journal d’artiste indépendante :-).
J’espère que ça te donnera des idées pour le tien et surtout rappelle-toi : ne te complique pas la vie, reste simple, évite le fluff au début en tout cas. Tu verras qu’un bullet journal peut vraiment te rendre service si tu l’organises comme un allié. Si tu utilises un bujo et que tu as envie d’échanger sur le sujet, je t’attends dans les commentaires !

4 Commentaires

  1. ifuldrita

    Toujours aussi beaux tes bujos Aemarielle !! J’ai hâte de le voir se remplir, j’adore ton écriture.
    De mon côté, j’ai fini par adopter à force de te lire une version ultra simplifiée pour le boulot (juste une liste des tâches de fond ou pour lesquelles je n’ai pas recu de mail, les unes à la suite des autres, avec un carré à cocher une fois que c’est fait)

    Réponse
    • Aemarielle

      Il y en a de plus beaux, mais au moins celui-là m’est utile. Et c’est cool que tu aies trouvé la version qui correspond à tes besoins. Simplicity is key 🙂

      Réponse
  2. Nathalie Bagadey

    Oh, je n’avais pas vu passer cet article, heureusement que tu en as parlé dans Libre comme l’Art !
    Comme toujours, je suis fan de tes pages Bujo je trouve l’idée du calendrier de publication super : c’est ce qui me manque à l’heure actuelle, je vais essayer de le rajouter dans le mien !
    Merci et bisous !

    Réponse
    • Aemarielle

      Merci Nathalie ! J’avais besoin de ce calendrier parce que j’ai tendance à faire passer mes contenus après tout le reste et c’est pas bien ! 🙂

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !