Le Cycle du Dieu Noir | ma série héroic-fantasy

par | Août 25, 2020 | Écriture | 6 commentaires

Je ne suis pas une écrivaine née. J’aimerais dire que le « virus » de l’écriture m’a atteinte dès l’enfance, que j’écrivais des nouvelles en primaire, mais ce serait grandement exagéré. J’ai commencé à écrire Le Cycle du Dieu Noir, ma série héroic-fantasy en 2013, à 34 ans. C’est mon premier vrai projet littéraire.

Ou plutôt le premier que je me suis autorisée à écrire. Plus jeune, au lycée, je sentais l’envie poindre en moi. D’ailleurs, j’étais capable d’écrire des historiques de personnages de jeux de rôles hyper développés – le plus long tient sur 80 pages et je pourrais le considérer comme ma première grosse nouvelle. J’adorais écrire, mais je ne me serais jamais considérée comme une écrivaine. À ma décharge, je n’avais pas accès à internet et donc aux ressources liées à l’écriture de fiction, aux blogs, aux fanfictions. Tout cela m’était totalement étranger.

Je te dis pas comme ma vie s’est bouleversée quand j’ai découvert des sites comme Wattpad, Ipagination (RIP) et Cocyclics il y a 6-7 ans !

Le Cycle du Dieu Noir | la naissance d’un roman

Si tu débutes dans l’écriture, sache qu’il y a des erreurs à ne surtout pas commettre lors de ton premier projet littéraire :

  • Partir sur une trilogie. Les experts te le diront, il vaut mieux commencer par du court : des nouvelles, un roman “one shot” (en 1 tome), mais surtout pas de trilogie.
  • Vouloir adapter un scénario de jeu de rôle en roman. Scénaristiquement, les 2 formats n’ont rien à voir et tu pars au casse-pipe en partant sur ce principe.

Evidemment, ne connaissant pas ces avertissements, j’ai conçu le Cycle du Dieu Noir comme une trilogie héroic-fantasy basée sur une longue campagne de jeu de rôle qui m’avait fortement inspirée. (Pour en savoir plus sur ma passion pour le JDR, tu peux lire l’interview réalisée par Thibaut de JDR-mania.com)
Et si ça peut te rassurer, sache que les conseils ne sont pas des obligations. À la fin, tu es l’auteur, tu choisis le format qui te plait le plus. 

Ceci dit, avec le recul, si je devais recommencer aujourd’hui, je débuterais avec un one shot ! 

Bref ! Le Cycle du Dieu Noir est donc né d’une campagne de jeu de rôle dans un univers inspiré du monde dans lequel évolue Conan le Cimmérien, héros de Robert E. Howard. J’adore l’atmosphère de cet univers, mais je voulais quand même m’approprier le mien. J’ai donc délocalisé l’histoire dans une Egypte réinventée au sein d’un monde différent de celui d’Howard. 

Au fil de l’écriture, l’univers a gagné en consistance, j’ai réfléchi aux questions sociétales (notamment la place des femmes en Kemet) et à la présence de la magie, celles des divinités etc. Toutes ces petites choses qui vont prendre leur place dans le récit. 

La métamorphose en série littéraire

Au fond, j’ai toujours aimé les feuilletons. J’aime déguster mes histoires par petites touches. Je ne “binge watch” presque jamais les séries télé (sauf The Mandalorian ! ) et je lis très lentement. Je suis quelqu’un de profondément lent dans mon rapport aux choses. J’aime les rituels et les rendez-vous : j’ai adoré suivre Watchmen chaque lundi soir quand elle est sortie en direct US, de même pour His Dark Materials. En ce moment, je me réjouis de découvrir Lovecraft Country sur OCS. Et l’idée de lire une histoire sur le même format m’enthousiasme. Cet été par exemple, j’ai guetté la publication de Merowig sur Rocambole. Il y avait 3 épisodes par semaine et j’aime la petite frustration liée à l’attente. Je suis heureuse de savourer l’épisode du jour en me disant : ok, vivement la suite ! 

On n’apprécie plus assez l’attente, je trouve. Aujourd’hui, tout est disponible à volonté ou presque. On consomme et on oublie, on passe à autre chose. C’est un phénomène qui m’attriste et je n’ai pas envie d’écrire un énième roman qu’on va survoler avant de passer au suivant sur sa PàL. C’est l’une des raisons qui m’amène à réécrire Le Cycle du Dieu Noir au format série.

Construire une relation sur la durée avec mon lectorat

Cela peut paraître ambitieux sachant qu’aujourd’hui, mon lectorat tient probablement sur les doigts des deux mains, mais j’ai envie de construire des choses différentes avec toi. J’ai envie que tu aies le temps de t’immerger dans l’univers de LCDN, de découvrir les personnages, de te poser des questions et de tisser une relation interactive avec moi pendant que j’écris cette histoire. 

Le Cycle du Dieu Noir est pour moi l’occasion de faire connaissance avec les gens qui parcourent ce blog, qui aiment mes dessins, la fantasy et sont à la recherche de contenu divertissant, mais réfléchi et soigné. 

Les thèmes de la série

1 La liberté

Je ne me rendais pas compte à quel point ce sujet m’était cher à l’époque où j’ai commencé la rédaction du texte. Je voulais raconter l’histoire d’Alaia, une jeune fille prisonnière de sa vie, sous l’emprise d’une bande de criminels, manipulée par une déesse, embourbée dans ses peurs et son manque de confiance en elle, pour montrer comment elle allait se libérer de tous ces boulets aux pieds. Aujourd’hui, je ne peux que faire le rapprochement avec ma façon de voir le monde, mon propre besoin d’indépendance et la confiance que j’ai fini par m’accorder. Alaia n’est pas particulièrement moi ; elle est cette petite étincelle qui vit en nous tous et ne demande qu’à devenir brasier.

2 La féminité

La place des femmes dans la série est très importante à mes yeux. Dans Le Cycle du Dieu Noir, les femmes ne font pas qu’être présentes : elles se soutiennent, se nuisent, s’encouragent, séduisent, s’élèvent, complotent, se battent, dirigent. Qu’elles soient protagonistes ou antagonistes, elles ne se limitent pas à des éléments de décor “aux longs cils de biche et au corps souple de panthère” (désolée Robert ^^). 

Le Cycle du Dieu Noir, de quoi ça parle ?

L’action principale se situe en Kemet, une Egypte revisitée à la sauce monde imaginaire. Oui, je trouve que l’Egypte se prête bien à une série héroic-fantasy. Tu y retrouveras certains dieux du panthéon connu ainsi que des invités inattendus. La série raconte l’histoire croisée d’une petite voleuse des rues de Djedou et d’un pirate à l’allure de dieu nordique qui se retrouvent tous deux au centre de l’attention d’une déesse avide de vengeance. 

Résumé du premier épisode :

Fraîchement débarqué à Djedou avec le butin destiné à une mystérieuse commanditaire, Aenar accumule déjà les problèmes : d’abord des voleurs trop bien informés lui sautent sur le paletot, puis c’est une gamine haute comme trois pommes qui tente de lui dérober son bien.

Et ce n’est que le début des ennuis…

Portrait Alaia - série héroic fantasy - le cycle du dieu noir

Le Cycle du Dieu Noir est fait pour toi si tu aimes : 

  • Les séries d’héroïc fantasy
  • Une campagne épique prévue sur plusieurs saisons
  • Des moments pour souffler
  • Un univers riche et coloré
  • De l’érotisme
  • Des personnages travaillés avec amour 

Témoignages de lectrices : 

Je suis enchantée par ce que je lis ! […]

J’ai trouvé les personnages narrateurs très attachants. J’aime beaucoup le fait que le guerrier scandinave ne soit pas un barbare mal dégrossi et soit plus délicat qu’il n’y paraît au premier abord dans la scène de combat de l’extrait n°1. Les personnages féminins sont tous forts à leur façon, avec des caractères bien définis, loin des stéréotypes de potiches ou de faire-valoir que l’on peut trouver dans certains écrits de fantaisie. 

Claire H.

lectrice et autrice 

Je viens de terminer cette première partie et je l’ai beaucoup aimé, ça m’a rendu un peu nostalgique (dans le bon sens hein) ça m’a rappelé la lecture de la Moira de H. Loevenbruck […] mais c’est un compliment car j’ai adoré ce roman et j’en garde un excellent souvenir. 

Léna R.

lectrice 

Aujourd’hui, seule la saison 0 est écrite du début à la fin. Il s’agit d’une aventure sous forme de prologue aux événements à venir dans la saison 1. J’ai bien l’intention d’arrêter de traîner des pieds et d’écrire le texte en me servant de ce que j’ai appris de l’écriture au fil des années. Et quoi de mieux que le blog pour documenter ma progression, n’est-ce pas ? La saison 0 est accessible gratuitement sur mon Patreon. Cela te permettra de découvrir le récit si tu ne l’as jamais lu et, je l’espère, de t’attacher au aventures d’Alaia et Aenar.

Et toi, sur quels projets travailles-tu actuellement? N’hésite pas à m’en parler en commentaire !

Marie-Gaëlle

Marie-Gaëlle

Artiste et écrivaine

Je peins des pin up fantasy sexy et dangereuses pour les fans de déco fun et décalée.

Artpreneure et sorcière créative

En savoir plus

6 Commentaires

  1. Line Jais

    Je n’aurais qu’une chose à te dire : OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!! \o/
    J’ai tellement hâte de découvrir ton histoire 🙂
    Et je suis d’accord avec toi, les gens n’ont plus de patience, trop habitués à avoir ce qu’ils veulent quand ils le veulent et même où ils le veulent… Alors que de savourer les choses, les découvrir au fur et à mesure, c’est tellement mieux !
    Tu as tout mon soutien !

    Réponse
      • Aemarielle

        Ils seront bientôt de retour ma chère Nathalie ! Va falloir qu’on se booste pour écrire l’une et l’autre !

        Réponse
    • Aemarielle

      Encore un point commun entre nous : la patience et l’envie de savourer la vie !
      Je suis d’autant plus heureuse de te faire découvrir Le Cycle du Dieu Noir sachant que tu as hâte !

      Réponse
  2. Germain Huc

    Ah ! Enfin !
    Je suis heureux de savoir que tu as décidé de passer le pas !
    J’espère que tu vas t’éclater à rédiger la suite. Et j’ai bien envie de lire ce qui va arriver ensuite à tes personnages ! J’avais beaucoup aimé les premiers chapitres que tu avais partagés. On y retrouvait, en effet, une ambiance qui pouvait rappeler certaines aventures du Cimmérien le plus célèbre de la littérature (et du cinéma), mais aussi un peu Fritz Lieber avec Épées et démons. Bref, je veux lire la suite…

    La rentrée va pour moi consister à entamer les corrections de Fæe du Logis et probablement aussi la rédaction de Sur les genoux d’Isis… parce que comme toi, les ambiances égyptiennes me titillent depuis longtemps…

    Réponse
    • Aemarielle

      Oh mais oui, tu fais partie des lecteurs de la saison 0, Germain ! Je suis heureuse que ça t’ait plu, ça me motive encore plus à avancer ! Et oui, le clin d’œil à notre ami Cimmérien est assumé avec un grand plaisir !
      Je suis super curieuse d’en découvrir plus sur tes projets, notamment Sur les genoux d’Isis, tu penses !

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Confinement | le retour de la vengeance | Aemarielle - […] de toi. Je serai présente sur le blog pour partager mes créations, parler de mes avancées sur Le Cycle…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !