Comment j’ai créé ma boutique d’art en ligne

par | Jan 2, 2020 | Artpreneuriat | 6 commentaires

Début 2018, je me suis lancée comme artiste professionnelle. Une décision dictée par la nécessité car pour répondre aux demandes de mes client.e.s, je devais avoir un statut officiel. Depuis, j’ai surtout répondu à des commandes en mode artiste freelance avec plaisir, mais toujours avec une pointe de frustration. Comment faire pour vendre mes œuvres à moi, mes originaux ? L’idée d’avoir mon e-commerce a fait chemin doucement, pour naître officiellement le 06 janvier 2020. Aujourd’hui, je t’explique comment j’ai procédé pour créer ma boutique d’art en ligne.

Comment j'ai créé ma boutique d'art en ligne sur mon sie

Les différentes options pour créer une boutique en ligne

Les plateformes pour créateurices

La solution la plus simple et la plus évidente pour se lancer, c’est de passer par des sites comme Etsy qui te proposent directement de créer ta boutique chez eux. Pas besoin d’un site internet, tu peux le créer facilement et vendre tes produits rapidement.

Les plus : simplicité, pas besoin de coder, pas besoin de gérer les paiements toi-même.

Les moins : tu n’es pas chez toi, tu dépends du bon vouloir de la plateforme et tu dois payer des frais conséquents sur chaque transaction.

Lorsqu’un article est vendu, des frais de transaction de 5, % sont facturés sur le montant de la vente (y compris sur les frais de port). Si vous acceptez les paiements via Etsy Payments, nous collectons également des frais de traitement des paiements de 4% + 0,30 € lors de la vente d’un article.

Source : Etsy. Et je n’ai pas cité les frais de mise en ligne des fiches produits…

Enfin si le site ferme, tu es SCF (sans commerce fixe)

Les sites de vente de produits dématérialisés

Tu n’as pas envie de t’embêter avec la logistique, genre aller à la poste envoyer tes paquets, et tu veux pouvoir vendre des T-shirts, des mugs ou des coussins avec tes œuvres d’art dessus ? Des solutions comme Society Six peuvent répondre à tes besoins. Tu télécharges ton design et tu dois juste t’assurer qu’ils sont adaptés aux supports de ton choix.

Les plus : Très peu d’action à entreprendre, pas de contrainte logistique, tu peux vendre jour et nuit sans rien faire (ou presque)

Les moins : le manque de proximité avec tes clients, un gros besoin marketing et promotion si tu veux attirer des gens sur le site et des frais de port souvent dissuasifs qui obligent à passer de grosses commandes. Ah oui ! Tu n’es toujours pas chez toi !

Créer sa boutique sur son propre site internet

Si tu me connais un peu, tu sais que j’aime me sentir chez moi et faire les choses comme je l’entends. Autant dire que j’ai très vite décidé que j’allais créer ma boutique d’art en ligne sur mon propre site et chez personne d’autre. Je n‘ai pas envie de dépendre des conditions d’utilisation d’une autre entreprise qui aurait un droit de regard sur ce que j’ai le droit de vendre ou non.

(Et si je peux éviter leurs frais de transaction, ça me convient très bien aussi.)

De plus, j’aime l’idée de pouvoir être proche de ma clientèle, de pouvoir gérer directement les demandes et d’être plus efficace en cas de pépin. Je me suis donc mise en quête d’une solution pour inclure une boutique sur mon site et la recherche a été assez rapide.

L’extension e-commerce

J’ai choisi Woocommerce, une extension WordPress gratuite et totalement adaptée à mes besoins.

  • Il est gratuit ;
  • s’installe très facilement, comme la plupart des plugins WordPress ;
  • se configure en quelques minutes ;
  • Tu peux l’utiliser avec Paypal et Stripe pour encaisser les paiements ;
  • Il est totalement compatible avec mon thème (Divi) ;
  • Il permet de vendre des produits physiques, numériques, des services etc.

En tant qu’artiste, je vends surtout des produits physiques, mais à terme, je compte aussi vendre des livres numériques, donc il est parfait pour moi.

Les solutions de paiement :

Avant même de créer la boutique, j’ai pris rendez-vous avec ma banque pour connaître leurs solutions e-commerce. En effet, il me fallait un compte bancaire séparé pour mon activité d’artiste et j’en ai profité pour leur poser la question. Eh bien, figure-toi que c’est beaucoup plus intéressant que Paypal ou même Stripe. Les frais de transaction sont nettement moins onéreux (même en tenant compte du prix de souscription à l’offre) et la commission fixe également. J’ai donc opté pour leur TPE pour la boutique en ligne.

J’accepte donc les paiements par carte bancaire, les virements et/ou les chèques, même si la CB reste l’option la plus rapide. En plus la solution proposée par la banque est très sécurisée.

Les conditions générales de vente / CGV

Si tu souhaites vendre tes créations, tu devras absolument passer par l’étape des CGV. C’est indispensable pour te protéger et protéger tes clients dans la relation commerciale. Car oui, être artiste c’est aussi parfois enfiler une casquette commerciale qu’on aime moyennement. Et ça veut dire respecter le Code du commerce. Les CGV récapitulent en détail les termes de la transaction, de l’achat jusqu’au retour du produit en cas de rétractation. Le client doit avoir connaissance des CGV et tu dois pouvoir t’y référer en cas de litige.

Personnellement, je suis passée par un cabinet d’avocat pour la rédaction de mes CGV, ce qui aura été mon plus gros investissement dans mon entreprise. Ceci dit, il existe des solutions en ligne pour concevoir des CGV pour un budget moins effrayant, mais je ne peux pas jurer de leur validité juridique, alors que là, j’ai au moins cette certitude.

La médiation :

En cas de litige impossible de résoudre à l’amiable, tu dois pouvoir orienter tes clients vers l’organisme de médiation dont tu dépends. Là aussi, c’est le Code du commerce qui l’exige. Tu peux facilement t’inscrire chez un médiateur et la cotisation annuelle n’est pas énorme (une cinquantaine d’euros pour ma part).

Tu vas me dire que je te file la trouille à parler de litiges, d’avocats et compagnie, mais justement, plus tu prendras en compte ces risques avant de te lancer, plus tu seras à l’aise en sachant que tu as pris les mesures nécessaires pour y faire face le  cas échéant. Et je ne peux que nous souhaiter de ne pas y être confronté.e !

J’espère que cet article t’a donné quelques pistes pour te lancer à ton tour. Si tu as des questions, n’hésite pas à les poser pour que je puisse étoffer son contenu ou écrire des articles dédiés à des points précis. N’hésite pas à venir à l’ouverture le 06 janvier à 18h, il y aura des cookies !

D’ici là, crée bien !

Les éléments à prendre en compte pour créer sa boutique d'art en ligne

6 Commentaires

  1. Marianne

    Merci de partager ces informations bien utiles! Bonne année à toi et tous mes voeux de succès !

    Réponse
    • Aemarielle

      C’est normal de partager. Je compléterai l’article au fur et à mesure de mes découvertes 🙂

      Réponse
  2. Nathalie Bagadey

    Chouette « behind the scenes » ! 🙂 Hâte de voir ta boutique : je suis sûre qu’elle sera super, à ton image. ♥
    (Ah, et j’ai adoré la photo illustrant l’article ! 😀 )

    Réponse
    • Aemarielle

      Hihi, c’est mon état ce soir après le stress ^^
      Je suis contente que les coulisses t’aient plu, ma chère Nath <3

      Réponse
  3. Géraldine l'enjomineuse

    j’adore tes articles! ps : tu as de très belles mains, comme les déesses de tes aquarelles!

    Réponse
    • Aemarielle

      « Toussote » Euh merci, mais ce ne sont pas les miennes 😀 Ceci dit, j’adorerais en avoir de longues et fines comme celles-ci.
      Je suis contente si mes articles te plaisent. N’hésite pas si tu as des sujets que tu aimerais me voir aborder !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !