Aquarelle originale #1 L’étreinte de la Sirène

par | Fév 6, 2020 | Aquarelles | 6 commentaires

Qui a dit que je n’étais pas une grande romantique ? Nous sommes en février et je peins une scène d’amour, pourtant ! Evidemment, si tu cherches de l’amour tendre et innocent, la déception risque d’être grande, car je n’aime pas trop les love story en général, sauf quand c’est Jo Ann ou Nathalie qui les écrivent !

Mon projet du moment est donc une aquarelle comme tu t’en doutes si tu as jeté un œil à mon univers graphique. Depuis que j’ai découvert cette technique, je suis devenue fan inconditionnelle. En plus je trouve qu’elle colle parfaitement à mon style et aux scènes que je veux peindre. Pour autant, ce n’est pas un outil facile à maîtriser.

Cette fois, j’ai envie de te raconter la genèse de cette peinture, des prémices à l’aboutissement du projet. L’étreinte de la Sirène m’a donné du fil à retordre pour de nombreuses raisons et cet article me donne l’occasion d’en discuter avec toi.

Comment je crée mes illustrations

En général, une idée se forme assez clairement dans ma tête. La composition, l’atmosphère, le mouvement, tout ça se construit naturellement. Je ne passe pas trois jours à réfléchir, l’idée est là, il faut l’accoucher et vite. Avant qu’elle s’en aille.
(Par exemple, l’étreinte de la sirène fait partie d’une série de peintures ayant pour thème l’eau et la sensualité. Je sais déjà à quoi ressembleront les suivantes, ça, ça va.)
La difficulté réside dans la façon de parvenir à poser sur papier l’idée magistrale qui prend naissance dans mon cerveau.

C’est là qu’intervient mon don inné pour des croquis magnifiques

Là, on va dire qu’on a une base pour définir un croquis plus détaillé. Essaye de poser ça le plus vite possible sans te soucier de proportions, d’exactitude ou de précision du geste. L’important est de faire sortir l’idée pour dire : ok, je te tiens, tu ne t’enfuis pas!

De l’esquisse au dessin préparatoire

Maintenant, il est temps de construire le projet en posant les fondations du dessin. Pour ce faire, j’utilise un papier fin, qui me permettra de reporter le tracé facilement sur mon papier aquarelle une fois qu’il sera finalisé. Je passe en général 2 heures sur le dessin préparatoire, je ne saurai dire s’il y a une norme sur le sujet. Chacun son rythme, et pis c’est tout.

 

Comme tu peux le voir à ce stade, j’ai encore très peu de détails. On voit les personnages, vaguement le mouvement de l’eau, mais rien de plus. J’ai conscience que je devrais creuser davantage mon dessin préparatoire pour m’éviter des surprises (teaser!), mais je suis très spontanée dans mes croquis. Je n’aime pas tout savoir, un peu comme quand j’écris mes histoires. Je planifie très peu, j’aime découvrir où je me promène.

Le tracé final avant peinture

À ce stade, je prends du papier aquarelle ( j’ai opté pour du papier satiné pressé à chaud, ce qui s’est avéré être une belle boulette ^^) et je le pose sur ma tablette lumineuse, sur lequel j’ai d’abord posé mon dessin préparatoire. Cela me permet de créer le tracé final, étape pendant laquelle je crée les détails. 

Rien qu’à ce moment, j’aurais dû me poser 5 minutes pour me rendre compte que certaines choses n’allaient pas. Mais que veux-tu, je suis spontanée et impatiente ! Bref, le dessin est encré ( j’utilise des feutres Staedtler, si jamais tu veux la référence, j’en parle juste dans cet article) et je le pose sur un support rigide avant de scotcher les bords pour éviter que le papier ondule à cause de l’eau.

C’est le moment de peindre !

Avant d’attaquer une peinture, surtout à l’aquarelle, assure-toi de disposer :

  • d’un contenant d’eau propre
  • d’essuie-tout (pour réparer les erreurs ou t’essuyer les yeux quand comme moi tu te seras plantée ! ^^)
  • d’une palette où faire tes mélanges,
  • tes pinceaux préférés
  • d’un espace de travail lumineux

Voilà, on y va. Donc, depuis quelques temps, je suis fascinée par la mer, les vagues, l’écume. Dans ma tête, j’avais une image très claire, avec la ouleur du ciel, celle de l’eau, celle des personnages. Je me suis donc lancée tranquillement, et au début, j’étais plutôt contente. J’avançais vite, j’avançais bien. J’ai travaillé dessus presque toute la journée de lundi, puis je suis allée me coucher.

La nuit porte conseil, parait-il…

Le lendemain, je reprends ma peinture et déjà, je la sens mal. Quelque chose me dérange. C’est quoi toutes ces couleurs froides ensemble ? Et cette nageoire caudale moche, là ? Ma lèvre tremble, mon coeur se fendille sous l’évidence : je n’aime pas du tout ce que j’ai fait.

Bon comment dire, à un tel niveau de boulot, tu essayes quand même de rattraper le coup. J’ai travaillé le ciel, mais je n’ai fait que des tâches de peinture à la place des nuages. Les cheveux de la sirène se sont révélés atroces à peindre. Plus rien n’allait. 

Et il m’était impossible de prétendre le contraire.

Never give up, never surrender ! 

Merci Galaxy Quest pour ce mantra. Une fois qu’on a constaté les dégâts, que faire ?

Analyser ses erreurs:

J’ai foncé sans réfléchir à un élément essentiel pour un projet comme celui-ci: le papier.

Oui, j’aime le côté lisse du papier pressé à chaud car il est plus facile à encrer. Et c’est agréable au toucher, c’est vrai. Le problème, c’est qu’il sèche vite, très vite. Quand tu veux créer des dégradés sur grandes surfaces, comme un ciel, le papier pressé à chaud va te compliquer la vie. De même pour travailler la peau. Tu as besoin de temps pour estomper, mélanger les pigments sur un papier humide.

J’ai donc décidé de recommencer depuis le début, mais sur du papier pressé à froid. 

Autant le dire, refaire tout le dessin depuis le début, c’est relou. Mais pas autant que rester insatisfaite du résultat. Alors on retrousse ses manches et on y retourne.

L’avantage, c’est que j’ai aussi pu donner un autre mouvement aux cheveux et réfléchir à la palette de couleurs que je voulais utiliser. Plus chaude, plus lumineuse. En plus, ce sont mes couleurs préférées actuellement, pourquoi je suis allée chercher autre chose ?

Bref ! Je te montre le résultat ?

 

Aaah, ben je sais pas toi, mais moi je préfère ça. Je me suis amusée sur la queue de la sirène, sur ses écailles ; le ciel est bien plus à mon goût dans ces teintes et le papier m’a vraiment changé la vie ! Son grain ressort d’ailleurs beaucoup sur le scan, je trouve que ça ajoute du cachet et de la texture à la peinture.

L’étreinte de la sirène va rejoindre ses copines dans la boutique très vite. Je suis en train de voir comment obtenir des prints de qualité pour accompagner mes originaux, mais je t’avoue que c’est plus difficile que je le pensais. Steph et moi faisons des tests d’impression chez un professionnel et les fichiers ne donnent pas du tout le rendu escompté malgré nos réglages. La possibilité que notre scan ne soit plus assez performant n’étant pas à écarter, nous ferons scanner les originaux par le magasin pour voir s’il y a une différence.

Qui a dit que la vie d’artiste était facile ? ^^

J’espère que cet article t’a plu et t’a donné une idée de ma façon de travailler. J’aimerais beaucoup un jour fimer une vidéo de mon processus, mais pour le moment, je n’ai pas le temps ni l’organisation matérielle pour en faire une aussi longue. Mais je ne désespère pas !

A très vite!

6 Commentaires

  1. Nathalie Bagadey

    C’est magnifique et si je ne voyais pas trop ce qui n’allait pas dans ta première mouture, j’adore tellement la 2e qu’il me faut reconnaître que tu avais raison !
    J’aime l’harmonie des couleurs et le mouvement de la dernière version, bravo !! ♥

    Réponse
    • Aemarielle

      Merci Nathalie ! Je suis contente parce que la deuxième version remporte les suffrages, ça me rassure sur mes choix ^^

      Réponse
  2. Roanne

    Je préfère moi aussi la deuxième version, même si, du coup, elle t’a demandé de tout reprendre (j’avoue, je ne suis pas fan non plus de la nageoire dorsale ^^).
    Super travail au final, et c’est chouette de découvrir pas à pas la conception et la réalisation de l’illustration.

    Réponse
    • Aemarielle

      Tu vois, tu me donnes un nouvel exemple de ce qui n’allait pas: la nageoire caudale qui placée comme elle l’est donne l’impression qu’elle sort du dos de la sirène ^^ Ce truc était catastrophique et je suis contente de l’avoir recommencé. Et en plus si les coulisses vous intéressent, c’est encore mieux !

      Réponse
  3. Germain Huc

    Coucou !
    Alors moi j’aimais bien un truc sur la première version, c’était le mouvement très aquatique des cheveux de la sirène. Les teintes froides donnaient une tout autre ambiance, c’est vrai, plus inquiétante. On avait un peu l’impression qu’elle allait le croquer tout cru (ce qui aurait pu être intéressant, dans le genre veuve noire, mais je crois que ce n’était pas le but au départ…)
    Au final, moi aussi je préfère la deuxième version, plus chaude et donc plus sensuelle.
    C’est fou que tout se soit joué sur le choix du papier, quand même !
    Comme quoi les tous petits détails comptent vraiment. Et je ne cesse de le dire même si tu nous montres que c’est plus vrai encore en peinture qu’en écriture : le choix des outils est essentiel !
    Merci de ce partage, parce que, je te le redis, qu’une artiste décortique comme cela son processus créatif, c’est un véritable cadeau !
    À bientôt,
    Germain

    Réponse
    • Aemarielle

      C’est vrai que l’ambiance était différente, mais je crois que malgré les couleurs chaudes, elle va le gober tout cru quand même ^^ ! Et oui, le papier a été déterminant sur cette aquarelle, j’en suis la première surprise, mais ça fait partie de l’apprentissage, je pense. Merci à toi d’apprécier mes petites incursions dans l’atelier ^^

      Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Aquarelle #2 Danse d'écailles - Aemarielle - […] la différence de L’étreinte de la sirène, l’eau est traitée dans des tons turquoises qui – je trouve –…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !