Aquarelle #2 Danse d’écailles

par | Mar 10, 2020 | Vie d'Artiste | 2 commentaires

Et voici le deuxième volet de ma série aquatique autour des sirènes : « Danse d’écailles« .

Danse d’écailles est une réinterprétation d’une oeuvre que j’avais peinte en 2019, intitulée « L’étang aux lotus ». On y voyait une ondine s’ébattre au milieu des plantes aquatiques. Malheureusement, malgré mes efforts, je n’ai pas obtenu le rendu que je souhaitais sur cette oeuvre : pas assez de lumière, couleurs un peu ternes à mon goût. Et le doré, n’en parlons pas ! J’ai utilisé une encre acrylique dorée qui ne ressort pas en photo ni au scanner.

Tu t’en souviens peut-être ?

L’étang aux lotus

L'étang aux lotus - femme nue dansant avec des poissons

J’étais un peu triste de cet échec (enfin ce que je voyais comme un échec), et pendant plusieurs mois, « L’étang aux lotus » est restée intouchée.

Puis j’ai eu une idée pour redonner une chance à mon projet : changer le décor, tout en gardant les poissons.

La demoiselle légèrement éthérée est devenue une sirène aux écailles dorées (je me suis abstenue d’utiliser de l’encre acrylique cette fois) jouant dans les vagues avec ses amis les poissons volants.

À la différence de L’étreinte de la sirène, l’eau est traitée dans des tons turquoises qui – je trouve – confèrent une atmosphère joyeuse et optimiste à la scène.
Là ou L’étreinte de la sirène laisse planer le doute – le beau marin finira-t-il dans l’estomac de la créature ? – Danse d’écailles se veut résolument douce et « feel good ».

Danse d’écailles

Danse d'écailles - sirène dansant avec des poissons volants

Mes réflexions du moment

Je me rends compte que ces derniers mois, je suis dans une phase de création très colorée et joyeuse. J’ai besoin d’insuffler de la bonne humeur dans mon travail, sans doute en réponse à la négativité et l’anxiété actuelles. Je suis fatiguée de lire des news anxiogènes sur le coronavirus, la politique et les Césars. Je suis une personne très connectée, j’observe l’actualité sur internet et je peux vite être submergée d’émotions en voyant l’évolution de notre société.
Mes peintures sont comme une façon de me protéger avec un bouclier de couleurs.

Je sais qu’aujourd’hui, il est important pour un.e artiste d’être engagé.e, de montrer son attachement à des causes importantes. J’admire de loin celleux qui sont capables de passer leur vie à débattre sur les réseaux sociaux et à défendre leur point de vue bec et ongles. Pour ma part, je garde mes distances. Je me protège pour pouvoir créer en paix. Cela peut sembler égoïste de ne pas vouloir entrer dans le « jeu », mais si je l’autorise à m’atteindre, je passerai mon temps à m’énerver au lieu d’avancer.

Donc toi qui découvres ce blog, sache que tu n’y trouveras rien d’autre que mon univers et mes expérimentations. Mon site est un havre créatif où l’on se ressource. Et c’est bien assez.

2 Commentaires

  1. Germain Huc

    Alors en effet la version 2 est bien plus réussie. Elle m’évoque un jaillissement de lumière.
    Et pourtant (tu t’y attendais, hein) j’aimais bien l’idée du champ de nénuphars/lotus, ça me faisait penser à une peinture de Waterhouse avec des nymphes (je ne me rappelle plus du titre) que j’aime beaucoup. Une idée pour plus tard ?

    Pour ce qui est d’être engagé, je trouve que par essence un artiste ou une artiste, c’est un engagement.
    D’abord parce que l’art, mine de rien, ça change la vie des gens. La beauté de ce que tu crées provoque une réaction chez l’autre. C’est donc un acte « politique » dans le sens où tu influences ceux qui lisent/voient ce que tu a créé.
    Et tout engagement ne signifie pas indignation.
    Je trouve que notre époque fait bien trop la confusion.
    On peut aussi être engagé POUR quelque chose.
    On peut exprimer la volonté de créer une autre société sans pour autant dénoncer l’actuelle à coup de dystopie ou de tweets dénonciateurs.
    L’art que l’on porte (et notamment cette Danse d’écailles) peut en soi être un engagement vers plus de couleur, plus d’harmonie.
    Certains reprocheront peut-être à cette position d’être un peu fleur-bleue ou naïve (ils diront « Bisounours ») mais j’assume.
    Le monde a besoin de retrouver un peu de bienveillance et d’utopie.
    Enfin, c’est ce que je pense…

    Merci donc de ton engagement à créer du Beau.

    Réponse
    • Aemarielle

      Je garde aussi l’idée du champ de nénuphars, ça se promène toujours dans ma tête, je retenterai un jour 🙂
      Tu apportes une belle réponse à mes interrogations et j’aime l’idée de m’engager pour créer du Beau et de la joie dans ce monde. Et j’aime les Bisounours, même si je ne l’admettrai que sous la torture ^^.
      Merci à toi d’apporter de la bienveillance et de la sagesse sur le net <3

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This

Partage si tu as aimé

Fais-en profiter tes ami.e.s !