Point d’étape 2017 : Le projet Itti

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, ce sera un billet très court, pour vous tenir un peu au courant d’un des projets que j’évoquais dans mon article précédent. Cette semaine, j’ai eu l’occasion d’échanger avec Colcoriane, une copine grenouille rencontrée sur CoCyclics sur la manière dont nous allions aborder notre projet d’histoire illustrée pour les tout petits. Cet entretien m’a permis de relancer l’inspiration, de me motiver et de foncer dans le tas ! ^^

Me voici donc membre du site Whisperies, qui est une plateforme dont le fonctionnement peut rappeler un peu Wattpad, à ceci près que les auteurs et illustrateurs sont rémunérés pour leurs œuvres. Bon, pour être tout à fait honnête, je n’attends pas la fortune en me lançant dans le projet Itti, mais j’espère de l’amusement et si possible, du plaisir pour les enfants qui se verront offrir notre histoire. C’est aussi l’occasion de découvrir un peu le monde de l’illustration, ce qui m’enthousiasme beaucoup !

Comme ça fait une éternité que je n’ai plus posté de gribouillis, je vous offre une petite mise en bouche !

Oui c’est petit, mais je ne veux pas trop en dévoiler pour le moment ! ^^

Sur ce, je retourne au travail et je vous souhaite d’avance une très belle semaine!

Gribouillis #7 Labyrinthe

Bonsoir à tous, j’espère qu’il n’a pas trop plu chez vous!

De mon côté, il a fait un temps pourri, du coup j’ai passé la matinée à écrire, l’après-midi à cogiter sur notre projet d’histoire illustrée, à Colcoriane et à moi et évidemment, j’ai complètement oublié de préparer un dessin inédit pour notre rendez-vous hebdomadaire! Désolée.

Pour me faire pardonner et ne pas vous laisser sans rien, je vous présente un dessin que j’ai réalisé en début d’année, mais qui, pour une raison qui m’échappe, ressort beaucoup sur les réseaux sociaux auxquels je suis inscrite. Enfin beaucoup, c’est façon de parler, hein! ^^ Il a juste beaucoup de succès sur DeviantArt et Tumblr, mais ça me touche, d’autant qu’il a été partagé récemment sur Facebook par un inconnu, ce qui ne m’était jamais arrivé.

Je vous présente Sa Majesté Jareth, le roi Gobelin et Sarah, les deux héros du film Labyrinthe, un film que les moins de vingt ans ne connaissent probablement pas, mais qui m’a enchantée durant le début de mon adolescence.

labyrinthe
David Bowie et Jennifer Connelly sont les interprètes principaux de ce film fantastique

Ce dessin m’est venu après le décès de David Bowie, dont j’aime beaucoup les talents d’acteur en plus de ses chansons. Je l’ai réalisé sur du kraft avec un feutre noir et un stylo gel blanc.

Voilà, je me suis dit que ça changerait un peu des illustrations tirées du Cycle du Dieu Noir ! 😉

J’espère qu’ils vous plaisent, tous les deux! Je serais curieuse de savoir qui a vu Labyrinthe, d’ailleurs! 🙂

Bon week-end à vous.

Aemarielle

Gribouillis #5 : mon carnet à dessins

Bonsoir à tous,

Ce week-end, j’étais invitée à un mariage et, bien évidemment, je n’ai pas eu l’occasion de préparer un dessin lié au Cycle du Dieu Noir pour ce gribouillis du dimanche.

J’ai donc eu l’idée de partager avec vous le contenu de mon carnet à dessins. Il s’agit d’un Sketchbook par Moleskine au format A5. Ses feuilles sont plutôt épaisses et me donnent l’occasion d’utiliser des outils qui, jusqu’à présent, végétaient dans mes tiroirs : des crayons aquarellables de chez Faber-Castell.

En tant qu’addict à la papèterie, j’ai pris une décision difficile : ne pas racheter de matériel avant d’avoir pleinement exploité ce que je possède déjà. En effet, il y a quelque chose de triste à acheter et acheter encore des affaires pour ne pas les exploiter. Je dispose de feutres noirs de toutes tailles, de crayons de papier, de marqueurs, de peinture et j’ai envie de leur donner une chance.

Mon carnet me sert aussi de cobaye pour des dessins d’imagination pure, sans aucun modèle de référence. C’est très stimulant de créer à partir de rien, de laisser le dessin se développer à partir d’une image générée par son cerveau et non depuis modèle trouvé sur le net. Pour le moment, c’est encore assez balbutiant en terme de réalisme et de proportions, mais je ressens un réel plaisir à dessiner sans savoir où je vais.

Je vous les présente ?

La nuit des loups

Night and wolves

Dessiné sur la page de garde du carnet durant un après-midi de jeu de rôles avec des copains. Je savais que je voulais y placer des loups, parce que j’avais été marquée par un des travaux d’Amaryan, une talentueuse illustratrice, ainsi que par Les Loups Chantants, excellent roman d’Aurélie Wellenstein, mais je n’avais aucune idée de ce qu’allait donner la scène. Et voilà que cet homme est apparu, puis le lac et les montagnes. Je suis ravie du rendu des couleurs, les bleus se marient très bien, je trouve.

Pink Lady

Pink Lady

La seule chose que je savais en débutant, c’est que je voulais utiliser mes teintes roses et violettes, car les crayons concernés étaient pratiquement neufs. Je n’ai pas pour habitude d’utiliser ces nuances, dois-je avouer en toute honnêteté. Par contre, mes gris et bruns, eux, sont bien entamés !

Pink Lady n’est pas une pomme, mais une jeune femme, une fée peut-être, ou une sorcière drapée dans les plis de sa robe et de son étole. J’ai utilisé un style gel couleur cuivre pour les pétales des fleurs de cerisier, parce que j’avais envie de contraste au milieu de tout ce rose.

J’espère remplir petit à petit ce carnet de créations variées et si possible, de plus en plus abouties. Si j’ai toujours dessiné, je ne suis jamais allée vraiment à fond dans la technique, je suis toujours restée amateur. Il n’y a qu’à force de travail que je pourrai m’améliorer, comme pour l’écriture, d’ailleurs.

Alors, est-ce que ces dessins vous plaisent ? Si c’est le cas, je pourrai poster quelques mises à jours entre deux gribouillis axés sur Le Cycle du Dieu Noir, selon mes avancées et la qualité des prochains essais.

Je vous remercie infiniment de votre présence à mes côtés depuis le lancement de la Plume d’Aemarielle et je vous souhaite une bonne fin de week-end.

Gribouillis #4 : Djedou

Bonsoir les amis,

nous sommes dimanche, le jour de mes petits dessins ! Cette fois-ci, je vous présente un personnage important par la place qu’il occupe dans mon premier roman: il s’agit de la cité de Djedou !

Djedou
Ça se voit que je n’ai pas l’habitude de dessiner des bâtiments? ^^

Cette ville se trouve au nord du Kemet, au cœur du Ventre de la Vache (c’est-à-dire le delta du Nil si l’on se référait à notre monde), c’est un lieu important pour le commerce international. Djedou compte plusieurs milliers d’habitants, de tous horizons et origines. Elle abrite également le plus ancien et le plus grand temple d’Astarté de tout Kemet. D’ailleurs, la Reine des Cieux a longtemps été la protectrice de la Nome (province).

Aujourd’hui, le culte de Set gagne du terrain et supplante progressivement celui de son épouse en influence et en richesses, mais le temple d’Astarté n’en demeure pas moins le plus somptueux.

Sur le dessin, on distingue, dans la zone médiane, une partie de la Ruche et toutes ses minuscules maisons imbriquées dans des ruelles tout aussi minuscules. À mesure qu’on monte, les constructions sont plus spacieuses, bâties dans des matériaux plus nobles, on se dirige vers les beaux quartiers ! J’ai inclus une grande place, en aplomb d’une falaise, qui n’était pas prévue au départ, mais qui sert pour les cérémonies religieuses.

En fait, en dessinant la ville, je me suis donnée une idée plus claire de la façon dont je la vois et il faudra que je le précise dans mes descriptions.

Comme quoi, j’ai une approche assez visuelle des choses, pour moi, rien de tel qu’un crayon et du papier pour poser des éléments plus tangibles dans mon esprit.

Alors, est-ce que Djedou vous plait ? Pour les personnes qui ont un peu suivi l’histoire, ressemble-t-elle à l’idée que vous vous en faisiez? (Je comprendrais que non, vu qu’elle est aussi un peu différente de ce que j’avais en tête au départ! ^^)

En attendant, je vous souhaite une bonne fin de week-end!

Aemarielle

Gribouillis #3 : Thémis

Bonsoir à tous,

Ce soir, pas de scénette, j’en suis désolée. J’ai passé du temps sur une idée d’écriture de nouvelle (la toute première en fait!) et je n’ai pas dessiné du tout aujourd’hui.

Ceci étant, je vous propose un portrait de Thémis, que nous rencontrons dans le chapitre 3, le Terrier.

Themis-v3

Vous gagnez un bonbon virtuel si vous trouvez de qui il s’inspire! 🙂

Le chef leva la tête et plongea ses yeux bruns dans ceux d’Alaia. Il se dirigea vers elle d’une démarche nonchalante et se campa devant elle. Aussitôt, Charid et Senon la flanquèrent. Un sourire étira les lèvres minces de Thémis. Son visage étroit et son long nez lui donnaient vraiment des airs de fouine.

« Alors, on se décide enfin à rentrer ? Vous étiez passés où ?

— J’ai… On a fini la journée tous les trois, c’est tout.

— Une belle journée, on dirait. Tu me racontes ? »

Un pli caractéristique au coin de sa bouche trahissait son agacement.

Extrait du Cycle du Dieu Noir, chapitre 3 Le Terrier

J’en profite pour remercier les lecteurs adorables qui prennent le temps de passer me lire sur Wattpad et qui m’ont rendu visite sur ce blog. Vous êtes adorables! <3

Sur ce, je m’en retourne à l’écriture! Bonne fin de semaine à vous!

Aemarielle

Gribouillis #2 Merit et Alaia sortent en ville

Bonjour tout le monde,

C’est parti pour un gribouillis du dimanche !

Si vous avez lu mon dernier extrait sur Wattpad, vous saisirez peut-être la référence. Pour les autres, Alaia s’est vu confier une mission importante dont elle ne connait pas les détails et accompagne sa « sœur » Merit aux Coffres d’Ouadjour, le quartier commerçant de Djedou. Sous une tente, elles s’installent pour boire un verre et Merit s’entretient avec un jeune homme sur un ton qui laisse présager un mauvais coup.

Merit sait parler aux hommes…
Merit sait parler aux hommes…

Le pauvre, songea Alaia. Qu’avait-il pu faire à Baast pour que Thémis lui cherche des noises ? Comment un membre d’une maison marchande avait-il rencontré le chef des Musaraignes ?

« Et pour ce qui a été convenu ? s’enquit Merit sans se soucier du trouble de son interlocuteur.

— Ce n’est pas si simple, je dois en référer à l’intendant… C’est lui qui décide, pas moi.

— Oui, mais nous savons tous à quel point le vieux t’apprécie, n’est-ce pas ? »

Perba rougit jusqu’à la racine de ses cheveux noirs. Alaia le sentait au bord des larmes. Elle reprit sa surveillance, troublée d’éprouver de la sympathie pour un inconnu. Peut-être parce que comme elle, il était littéralement l’esclave d’un homme qu’il semblait détester.

« Écoute, demain, nous t’enverrons Zeke. Tu le recommanderas avec ta meilleure volonté à ton intendant, et comme ça, tout le monde sera content. Thémis serait vraiment navré qu’il arrive quelque chose à ta pauvre mère. Une veuve, perdue dans la Ruche, qui sait ce qui pourrait lui arriver?

— Vous êtes des ordures… marmonna Perba entre ses dents.

Extrait de Décherchéni, chapitre 2 du Cycle du Dieu Noir

Je n’ai pas l’habitude de dessiner beaucoup de décors autour des personnages, j’avoue que c’est quelque chose qui m’ennuie profondément. Mais j’ai décidé de m’entraîner et d’ajouter quelques éléments à la composition. C’est un peu léger en termes de perspective, le résultat n’est pas parfait, mais là encore, je soigne mon perfectionnisme aigu en me disant que ce n’est pas bien grave.

Mes outils:

J’ai utilisé du papier kraft A3, une base au crayon de papier, puis j’ai encré les contour au Pentel Pocket brush (encre de Chine) avant de poser les couleurs aux Copic, le tout suivi de touches de crayons de couleur Polychromos de chez Faber-Castell.

J’espère que ce deuxième gribouillis du dimanche vous a plu ! n’hésitez pas à venir discuter ici, me donner votre avis ou poser vos questions si besoin !

Bonne fin de week-end à vous!

Aemarielle.