Gribouillis #5 : mon carnet à dessins

Bonsoir à tous,

Ce week-end, j’étais invitée à un mariage et, bien évidemment, je n’ai pas eu l’occasion de préparer un dessin lié au Cycle du Dieu Noir pour ce gribouillis du dimanche.

J’ai donc eu l’idée de partager avec vous le contenu de mon carnet à dessins. Il s’agit d’un Sketchbook par Moleskine au format A5. Ses feuilles sont plutôt épaisses et me donnent l’occasion d’utiliser des outils qui, jusqu’à présent, végétaient dans mes tiroirs : des crayons aquarellables de chez Faber-Castell.

En tant qu’addict à la papèterie, j’ai pris une décision difficile : ne pas racheter de matériel avant d’avoir pleinement exploité ce que je possède déjà. En effet, il y a quelque chose de triste à acheter et acheter encore des affaires pour ne pas les exploiter. Je dispose de feutres noirs de toutes tailles, de crayons de papier, de marqueurs, de peinture et j’ai envie de leur donner une chance.

Mon carnet me sert aussi de cobaye pour des dessins d’imagination pure, sans aucun modèle de référence. C’est très stimulant de créer à partir de rien, de laisser le dessin se développer à partir d’une image générée par son cerveau et non depuis modèle trouvé sur le net. Pour le moment, c’est encore assez balbutiant en terme de réalisme et de proportions, mais je ressens un réel plaisir à dessiner sans savoir où je vais.

Je vous les présente ?

La nuit des loups

Night and wolves

Dessiné sur la page de garde du carnet durant un après-midi de jeu de rôles avec des copains. Je savais que je voulais y placer des loups, parce que j’avais été marquée par un des travaux d’Amaryan, une talentueuse illustratrice, ainsi que par Les Loups Chantants, excellent roman d’Aurélie Wellenstein, mais je n’avais aucune idée de ce qu’allait donner la scène. Et voilà que cet homme est apparu, puis le lac et les montagnes. Je suis ravie du rendu des couleurs, les bleus se marient très bien, je trouve.

Pink Lady

Pink Lady

La seule chose que je savais en débutant, c’est que je voulais utiliser mes teintes roses et violettes, car les crayons concernés étaient pratiquement neufs. Je n’ai pas pour habitude d’utiliser ces nuances, dois-je avouer en toute honnêteté. Par contre, mes gris et bruns, eux, sont bien entamés !

Pink Lady n’est pas une pomme, mais une jeune femme, une fée peut-être, ou une sorcière drapée dans les plis de sa robe et de son étole. J’ai utilisé un style gel couleur cuivre pour les pétales des fleurs de cerisier, parce que j’avais envie de contraste au milieu de tout ce rose.

J’espère remplir petit à petit ce carnet de créations variées et si possible, de plus en plus abouties. Si j’ai toujours dessiné, je ne suis jamais allée vraiment à fond dans la technique, je suis toujours restée amateur. Il n’y a qu’à force de travail que je pourrai m’améliorer, comme pour l’écriture, d’ailleurs.

Alors, est-ce que ces dessins vous plaisent ? Si c’est le cas, je pourrai poster quelques mises à jours entre deux gribouillis axés sur Le Cycle du Dieu Noir, selon mes avancées et la qualité des prochains essais.

Je vous remercie infiniment de votre présence à mes côtés depuis le lancement de la Plume d’Aemarielle et je vous souhaite une bonne fin de week-end.