Visite guidée de Djedou 1 | La Ruche

C’est parti, le Cycle du Dieu Noir a débarqué sur le blog vendredi dernier. Nous avons découvert la première (més)aventure d’Alaia dans les rues de Djedou. Histoire d’accompagner le texte, je vous propose une visite guidée de la ville en plusieurs épisodes. Après tout, le cadre est important, je considère Djedou comme un personnage à part entière dans cette première saison.

Je vous présente donc le premier fragment de la magnifique carte dessinée par Steph avec une patience infinie. J’espère qu’elle vous plaira et qu’elle vous aidera à vous repérer durant votre lecture.

Sans plus tarder, faisons connaissance avec…

La Ruche

La Ruche, c’est un peu le sale quartier de Djedou. Alors que les classes aisées et les notables prenaient possession des hauteurs, ils ont progressivement exilé les défavorisés sur la rive, les abandonnant à la merci des crues annuelles du fleuve Neilos. Le sol de la Ruche est un amalgame de sable et de boue noire, les maisons sont inondées chaque année et si ce quartier accueille les voyageurs et les caravanes, il compte également dans ses habitants nombre de voleurs et de trafiquants. Ses allées étroites et tortueuses sont des coupe-gorges où la Medjaï évite d’intervenir. D’une façon générale, les gens raisonnables se tiennent loin des taudis.

Institutions

Trois temples restent pourtant au cœur de la Ruche: le dispensaire financé par Thot, qui préfère surveiller la salubrité du quartier et éviter le développement d’épidémies, celui d’Hathor, déesse des cultures et de la fertilité, qui veille sur le bétail et accueille les fermiers environnants quand ils en ont besoin, et celui de Nebetou, la Dame du désert, qui protège les caravanes pendant leurs longs voyages.

Commerce

Comme le montre la carte, la Ruche est le point d’arrivée et de départ des caravanes. Si la plupart des marchands préfèrent vendre leurs marchandises plus haut en ville, là où se trouvent les vrais négociants, certains campent l’allée des siffleurs, une rue marchande bruyante et encombrée de chariots, d’étals et de bestiaux impropres à être vendus aux classes supérieures.

Les caravaniers disposent d’un établissement pour se reposer, boire de la bière et et disposer de galante compagnie pendant leur séjour. Malgré son nom civilisé, La Maison des caravaniers se targue de l’étiquette « maison de bière et de toutes les bonnes choses », mais n’est en fait qu’un bordel à peine amélioré, que le temple d’Ishtar a renoncé à faire fermer.

Artisanat

Parmi la population de la Ruche, on trouve nombre d’artisans dont le travail les rend peu populaires, voire impurs aux yeux des autres Kemites, comme les lingères, les bouchers, ou les tanneurs qui doivent même effectuer leur travail sur une île à proximité de Djedou. Sans être ostracisés, ils sont considérés avec un mépris que leur travail ne mérite pourtant pas.

Voilà pour cette première incursion à Djedou. J’espère que ça vous a envie de venir y passer vos prochaines vacances ! Comme toujours, sentez-vous libre d’intervenir, de poser vos questions si vous en avez. en attendant, je vous dis à vendredi !

Gribouillis #4 : Djedou

Bonsoir les amis,

nous sommes dimanche, le jour de mes petits dessins ! Cette fois-ci, je vous présente un personnage important par la place qu’il occupe dans mon premier roman: il s’agit de la cité de Djedou !

Djedou
Ça se voit que je n’ai pas l’habitude de dessiner des bâtiments? ^^

Cette ville se trouve au nord du Kemet, au cœur du Ventre de la Vache (c’est-à-dire le delta du Nil si l’on se référait à notre monde), c’est un lieu important pour le commerce international. Djedou compte plusieurs milliers d’habitants, de tous horizons et origines. Elle abrite également le plus ancien et le plus grand temple d’Astarté de tout Kemet. D’ailleurs, la Reine des Cieux a longtemps été la protectrice de la Nome (province).

Aujourd’hui, le culte de Set gagne du terrain et supplante progressivement celui de son épouse en influence et en richesses, mais le temple d’Astarté n’en demeure pas moins le plus somptueux.

Sur le dessin, on distingue, dans la zone médiane, une partie de la Ruche et toutes ses minuscules maisons imbriquées dans des ruelles tout aussi minuscules. À mesure qu’on monte, les constructions sont plus spacieuses, bâties dans des matériaux plus nobles, on se dirige vers les beaux quartiers ! J’ai inclus une grande place, en aplomb d’une falaise, qui n’était pas prévue au départ, mais qui sert pour les cérémonies religieuses.

En fait, en dessinant la ville, je me suis donnée une idée plus claire de la façon dont je la vois et il faudra que je le précise dans mes descriptions.

Comme quoi, j’ai une approche assez visuelle des choses, pour moi, rien de tel qu’un crayon et du papier pour poser des éléments plus tangibles dans mon esprit.

Alors, est-ce que Djedou vous plait ? Pour les personnes qui ont un peu suivi l’histoire, ressemble-t-elle à l’idée que vous vous en faisiez? (Je comprendrais que non, vu qu’elle est aussi un peu différente de ce que j’avais en tête au départ! ^^)

En attendant, je vous souhaite une bonne fin de week-end!

Aemarielle