Gribouillis #6 : Alaia et Senon

Bonsoir tout le monde!

Nous revoilà pour un nouveau dessin dominical !

Ça faisait longtemps que je n’avais pas dessiné Alaia et en prime, je n’avais pas fait de portrait de son ami Senon. C’est à présent chose faite !

alaia senon

J’avais envie de les travailler en nuances de gris avec mes stylos à l’encre de Chine, même si cela ne rend pas justice à la chevelure rousse d’Alaia.

Quelques nouvelles du front :

Ces derniers temps, je dessine beaucoup. Parmi mes projets s’est glissée l’adorable proposition de Colcoriane : illustrer de courtes histoires pour les tout petits. Je travaille actuellement sur le design d’Itti, notre petite héroïne et j’ai vraiment envie qu’elle soit mimi !

C’est la première fois que je m’essaye à l’illustration pour quelqu’un d’autre que moi, et même si nous visons les enfants, la qualité doit être au rendez-vous. C’est à la fois effrayant et stimulant!

Il va quand même falloir que je m’organise mieux pour réserver de la place à l’écriture tout en consacrant du temps à m’améliorer en dessin. Mais ça va, il y a pire comme souci dans la vie, non ?

Sur ce, je vous souhaite une douce soirée, les amis !

Aemarielle

Gribouillis #1 Aenar et Alaia

Bonsoir à tous,

nous sommes dimanche, le jour où je vous offre un bonus « gribouillis » ! Pour bien commencer cette section du blog, je vous ai concocté un dessin totalement inédit, qui représente la rencontre entre Alaia, la petite voleuse et Aenar, mercenaire venu du grand nord dans le Cycle du Dieu Noir. Si le cœur vous en dit, vous pouvez lire leur rencontre par ici.

Aenar-et-Alaia_800

Surprise, Alaia recula la main avant de décoller du sol. Elle cria de terreur en croisant les yeux bleus du colosse qui la tenait par le col de sa tunique. Les coutures déjà moribondes craquèrent sous l’étreinte.

« Oh, petite chose ! Pas touche ! »

Sous sa masse de cheveux blonds, le démon avait l’air humain, malgré le sang qui maculait ses joues. Le sang de ses ennemis. Il fronça les sourcils et agita la hache près du visage d’Alaia. Celle-ci répondit par la seule stratégie de défense qu’elle connaissait : elle fondit en larmes, ses pieds battant désespérément dans le vide.

Extrait de l’homme à la hache, premier chapitre du Cycle du dieu Noir

Alors, vous me direz:

« Aemarielle, tu te fiches du monde, il agite même pas une hache, juste le poing !

— Exact, mais je suis nulle pour dessiner des armes correctes et je ne voulais pas massacrer Skaering, la fidèle hache de mon cher Aenar. Voilà voilà… »

Oui, c’est la honte, mais au moins c’est une réponse honnête! 🙂

J’espère que ce petit interlude graphique du dimanche vous plait, je me suis bien amusée à représenter ce moment entre ces deux-là. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez! 😉

À très vite!