Ma routine d’écriture

Ou comment ancrer une habitude au quotidien

Si je reviens sur 2018, une de mes plus grandes sources de frustration aura été l’écriture. J’ai très peu écrit l’an dernier. Vraiment peu. Je pouvais très bien écrire une grosse quantité de mots un jour, puis ne plus ouvrir mon fichier des mois durant. Recommencer. Échouer à nouveau. Et encore, et encore.

Identifier le problème

Avec le recul, je comprends un peu mieux la source de ce blocage. Je n’ai jamais pris le temps de décider de mes priorités en matière d’écriture. Je voulais continuer le Cycle du Dieu Noir, mais en même temps démarrer un nouveau projet; écrire des nouvelles; le tout en débutant une formation à distance. Mon cerveau a dit stop.

Tout était désorganisé, chaotique et bien au-dessus de mes capacités. Fatalement, la procrastination m’a vaincue.

Mettre son cerveau en pause

J’ai passé le dernier trimestre à lire. Principalement des livres sur l’écriture, comme The Right to Write, de Julia Cameron ou The War of Art, de Steven Pressfield. J’ai aussi dévoré La méthode Bullet Journal, de Ryder Caroll.

L’idée était de remettre un peu d’ordre dans mes objectifs. J’aime écrire, mais j’avais perdu de vue mon pourquoi. Pourquoi, en plus de mon boulot à temps plein, et de ma formation, je voudrais trouver de la place pour l’écriture ? Et comment ?

Sachant que la course à l’édition ne m’enthousiasme pas particulièrement, mais que j’écris pour partager mes histoires avec un public, Wattpad est actuellement mon moteur. Si je n’écris pas régulièrement, je n’aurai rien à partager (Bon, mon audience est très réduite pour le moment, mais c’est une motivation tout de même) et je serai malheureuse. Surtout, Wattpad m’aidera à voir si mon récit vaut le coup d’être auto-édité ou non, ou si je me bouge pour trouver une maison à mon bébé, ou encore si je l’enferme à tout jamais dans un placard et passe à autre chose.

Définir le bon moment

Clairement, si je n’écris pas le matin avant le travail, c’est mort. Au réveil, je suis fraîche et motivée; le soir, je suis une loque tout juste bonne à somnoler devant la télé. Donc, il me faut du temps le matin. Mais pas trop de temps, pour ne pas transformer ma plage d’écriture en corvée.

Déterminer l’objectif

Je me suis fixée un but que certain.e.s qualifieraient de peu ambitieux: 300 mots chaque jour. Certes, c’est un petit objectif. Mais il est quantifiable, réaliste et réalisable. Et surtout, il est quotidien, week-end compris. Tous les matins, je consacre une vingtaine de minutes à rédiger mes 300 mots, que je dépasse régulièrement. Car oui, le dépasser, c’est autorisé, bien sûr. Mais je peux aussi m’y limiter les jours où ça ne va pas, et j’ai tout de même accompli quelque chose.

Et sinon, t’écris quoi ?

300 mots par jour, c’est bien, mais si je ne sais pas sur quoi je travaille, ça ne sert à rien. En janvier, j’ai noté dans mon bullet journal que je rédigeais l’arc d’un personnage du Cycle du Dieu Noir: Aenar. Tout mon mois est consacré à lui. Si j’ai terminé fin janvier, je déterminerai mon prochain sujet d’écriture, sinon je continuerai sur février.

Pour m’encourager, j’ai choisi deux options: une page dédiée dans mon bullet journal, où je coche chaque jour où j’ai écrit d’une grosse croix (c’est très satisfaisant! ) et un fil de discussion sur Twitter où je tiens mes abonnés au courant au quotidien de mes avancées. Le bujo est un engagement personnel, Twitter un outil de motivation externe qui me contraint à donner des nouvelles et donc me pousse à écrire.

Bullet journal janvier
Twitter

Concentrez-vous sur une habitude à la fois

Si j’ai un conseil à donner, c’est de ne vous concentrer que sur une habitude à la fois, jusqu’à ce qu’elle soit acquise. Si vous regardez mon tracker, vous verrez que j’avais essayé d’inclure aussi du sport au début (les autocollants verts), en plus de l’écriture. J’ai laissé tomber très vite, on est des humains, ça ne sert à rien de vouloir trop en faire, on risque surtout de tout lâcher.

Et vous, quelles habitudes mettez-vous en place en ce moment ? Comment ça se passe ?

Retrouvez moi sur Wattpad avec une série de fantasy épicée : Le Cycle du Dieu Noir

12 thoughts on “Ma routine d’écriture”

  1. Yata ! Une nouvelle adepte de l’écriture le matin, avant de travailler \o/
    Je suis comme toi : j’ai compris que c’est le seul moment où j’arrive à écrire quelque chose. Avant, je pouvais passer 3h le soir devant mon roman et avoir écrit… une ligne !
    Tu écris entre quelle heure et quelle heure ? Pour l’instant, je n’ai pas vraiment de projet (j’oscille entre mon cycle de bêta-lecture et les bases de ma prochaine histoire) mais si ça te tente, on pourra se retrouver pour se motiver ou se faire des word war ?
    En tout cas, je trouve que c’est une excellente idée pour une histoire de l’ampleur du Dieu Noir de se concentrer sur l’arc d’un personnage. Je suis sûre que tu vas y arriver !

    1. Yeah ! Ce serait cool qu’on puisse se motiver l’une l’autre. D’ordinaire, j’écris avec le café, vers 6h15 6h30, pendant une vingtaine de minutes. C’est silencieux, propice à la concentration. C’est essentiel de respecter sa chronobiologie, tu as bien raison. Sinon, se forcer à écrire le soir ne mène à rien.

      1. Wouah, c’est tôt ! En général, je suis plutôt prête à écrire vers 8h ou 8h20, jusqu’à 9h15 (j’ai la chance d’habiter à côté de mon travail). Si un jour tu es en retard, n’hésite pas à me toper <3

  2. J’adorerais pouvoir écrire le matin, ce serait la garanti d’écrire quoi que la journée m’apporte. Mais pour ça, il faudrait que je me lève encore plus tôt et que je fasse preuve d’un semblant d’efficacité. Ce qui n’est pas gagné.
    Il faudrait que j’essaye quand même, juste pour voir…
    En tout cas, je suis bien d’accord, ce n’est pas évident de trouver des créneaux qui nous conviennent pour avancer avec efficience sur un projet, surtout quand on a un peu tendance à se disperser.
    Depuis presque 4 ans, je peine beaucoup, alors que je ne peux même pas prétendre que j’en fais plus à côté.

    1. De mon côté, je ne me lève pas plus tôt, par contre, j’organise mon temps le matin pour me laisser une plage de 20 mn à consacrer à l’écriture. Pour le moment, ça marche bien et ce n’est pas épuisant. J’espère que tu trouveras ta façon de t’organiser pour pouvoir peiner moins <3

      1. Une plage de 20 minutes ne me conviendrait pas… surtout le matin où je rame, avec des difficultés à mobiliser mes capacités d’un côté, la peur de devoir me couper dans mon élan pour ne pas me mettre en retard de l’autre… j’ai peur que ce soit plus une source de stress qu’autre chose
        J’adorerais être du matin, cependant je préfère me faire une raison et conserver ma routine slow, ce sera plus raisonnable… Pour le moment, le plus efficace pour moi, c’est de me dire qu’à partir de 21h, l’écriture est prioritaire.

  3. Très intéressante cette documentation de ta routine du matin, merci ! Je suis vraiment contente pour toi que tu aies trouvé un moyen d’intégrer l’écriture dans ta routine matinale 🙂 Je suis comme toi, du matin, et la journée est toujours meilleure, je trouve, quand je sais que j’ai consacré ma petite période à l’écriture avant de plonger dans le reste 🙂

    1. Je crois qu’on est un petit club de matinales, qui prend de l’ampleur chaque jour ! XD En tout cas, cette petite routine fonctionne effectivement très bien pour le moment, j’espère que ça continuera. Merci à toi <3

  4. Je vais défendre la parole des gens du soir (rires) : pour moi, impossible d’écrire le matin, ce serait juste impossible. Je suis dans le brouillard jusqu’à la fin de mon premier café (donc 6h30) et c’est déjà bien assez tôt pour moi ! De plus, toute la famille est levée à cette heure et donc la maison n’est pas vraiment calme (même si ça reste zen). Et puis je ne me sens pas « en condition » pour écrire, m’isoler dans ma bulle. Mon moment à moi, c’est le soir, après le dîner, quand tout le monde est devant la télé (ou l’ordi ou un livre). Moi, j’écris. 🙂
    Par contre je suis totalement pour la routine d’écriture, c’est ce que je fais aussi et que je pense remettre en route pour reprendre mon manuscrit en cours, car là je suis un peu bloquée… J’espère que ça va m’aider à redémarrer !

    1. Moi j’adorerais être du soir, vraiment. Cela me laisserait plus de temps pour écrire ou même dessiner. Profite bien de ce moment propice, c’est super pour toi. J’espère que tu surmonteras ton petit blocage. <3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.