Changer ses habitudes : instaurer un rituel matinal

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un défi personnel que je me suis lancée pour reprendre le rythme, tant au niveau écriture qu’au niveau forme physique. Vous vous souvenez que j’avais parlé du Miracle Morning il y a quelques mois ? Force est de constater que je n’ai pas su exploiter son potentiel. Je me levais certes tôt, mais j’avais l’impression d’y être contrainte et de ne pas utiliser ce temps disponible de la bonne manière. J’ai laissé tomber assez rapidement, parce qu’au fond de moi, je sais que j’ai raté un truc.

Savoir pourquoi on fait les choses

Mon problème était de n’avoir pas déterminé ce qui était important pour moi, quelles étaient mes priorités. Je ne savais pas pourquoi je m’extirpais si tôt de mon lit chaque matin. Enfin si, je savais que je voulais écrire, mais je me retrouvais chaque matin bloquée par le syndrome de la page blanche et je finissais invariablement collée à mon PC en buvant mon café devant des vidéos Youtube. Et chaque fois, je m’en voulais parce que je me disais que j’allais végéter, que plein de gens arrivaient à concilier boulot à temps plein et écriture, que je ne n’étais pas faite pour écrire, que je ne me donnais pas les moyens, bref, que j’étais une feignasse et zou, reprise de contrôle par la petite voix intérieure !

Comme souvent, j’ai cherché la solution dans les bouquins.

Récemment, j’ai lu un livre assez intéressant :  » Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une« , de Raphaëlle Giordano, qui m’a donné pas mal de pistes de réflexion sur les changements que je voulais apporter à ma vie.

Pas de gros changements, hein : on ne parle pas de tout plaquer, mais de petites choses qu’on peut modifier au quotidien pour arrêter de voir les choses en gris morose et se concentrer sur tout le positif qui jalonne nos journées, mais que notre cerveau a appris à ignorer. Si parfois, les ficelles de ce livre sont un peu grosses, je conseille quand même vivement d’y jeter un œil et de pratiquer les exercices proposés, comme tenir un journal de gratitude, la liste de nos qualités (si si, on en a tous plus qu’on ne veut le croire !) ou la liste de tout ce qu’on aimerait changer dans notre style de vie et de noter quand c’est fait.

Prendre des engagements avec soi-même

Parmi les choses que je voulais modifier, j’ai noté par exemple : « faire de l’exercice tous les jours, ne serait-ce que 10 mn pour commencer ». J’ai aussi pris l’engagement avec moi-même d’avancer dans mon projet littéraire sans me mettre de pression, mais de m’y consacrer quotidiennement.

Ce sont mes axes prioritaires, ceux qui comptent parce qu’ils participent à mon bien-être physique et mental. J’ai donc créé une page de journal avec un calendrier mensuel sur lequel, je me récompense en appliquant un joli tampon pour chaque activité effectuée dans la journée.

Dimanche, par exemple, j’ai fait une pause sport bien méritée, mais j’ai repris le lendemain.

Mon objectif est de parvenir à m’y tenir pendant au moins un mois pour ancrer ces activités dans mes habitudes. Les jours où je travaille, cela implique de me lever 15 minutes plus tôt pour faire immédiatement ma séance de sport, me doucher, prendre un petit déjeuner dans le calme et me plonger 20 à 30 minutes dans mon roman. Les bienfaits du sport sont immédiats sur ma concentration, en ce qui me concerne. J’arrive plus facilement à écrire maintenant que lorsque je m’y attelais sans cette préparation physique. J’espère bien arriver fin mai avec un calendrier rempli !

Petit à petit, j’espère modifier d’autres choses, instaurer de nouvelles habitudes, mais je sais qu’il ne faut pas forcer. Je prends mon temps, un pas après l’autre, et j’avance !

Et vous, avez-vous vos propres engagements personnels, vos rituels pour mener vos projets à terme?


14 réflexions au sujet de « Changer ses habitudes : instaurer un rituel matinal »

  1. Très intéressant ce retour d’expérience sur le rituel matinal, merci! C’est vrai que ce livre de raphaelle Giordano est très motivant pour faire de petits changements qui ont un impact positif sur toute notre vie 🙂 Bravo pour cette reprise de bonnes habitudes en tout cas!

    Moi aussi j’ai un peu laissé tomber le Miracle Morning, et c’est probablement pour les mêmes raisons que toi… On va voir si je suis plus assidue en me penchant à nouveau sur mon « pourquoi », comme tu l’as fait 🙂

    1. Merci Florie ! J’ai tout de même l’impression que tu fourmilles de projets ces derniers temps et que tu te donnes les moyens, notamment avec ton podcast (je suis très impressionnée, d’ailleurs!) et la direction que prend ton blog. Mais c’est vrai que parfois, mettre les choses à plat, être sûr du pourquoi et de l’engagement qu’on veut donner à ses projets fait du bien et aide à y voir clair.
      J’avoue que le Miracle Morning ne me tente plus vraiment sous sa forme initiale. Je l’adapte à mes besoins, en espérant que ça m’aide. Pour le moment, je suis assez satisfaite de me lever chaque matin ou presque avec l’envie de bouger! Bon, j’avoue, le week-end, je bouge un chouia plus tardivement ^^

  2. Je suis ravie de voir que tu trouves un rituel matinal qui te convient \o/ Bravo pour ces réflexions sur tes priorités et tes envies. Et effectivement, nos petits rituels se ressemblent (le sport en moins pour moi ^^ )

    1. Merci Ifuldrita ! et merci aussi pour l’idée des petits tampons, c’est fou comme ça motive, ces petites récompenses qui s’accumulent !

  3. De mon côté, je n’ai jamais adhéré aux injonctions du MM, d’ailleurs j’ai écrit un article sur le sujet en décembre dernier et j’adhère toujours autant à son contenu (je le mets en lien avec mon pseudo). On y sent bien mon caractère de cochon mal luné, tant pis, j’assume !
    Le matin, il ne faut pas me bousculer, je fais plein de petites choses mais à mon rythme, sans objectifs.
    Le meilleur moment pour moi, pour faire du sport, j’ai découvert que c’est entre midi et deux. Cela me donne une « patate d’enfer » et me permet de « couper » de façon efficace, tout en diminuant mon niveau de stress de plusieurs degré. Et ça m’évite d’empiéter sur mes soirées. Par contre, il faut pouvoir le faire (j’ai la chance d’avoir une structure pro adaptée et mon métier me laisse libre du temps de pause que je prends sur ce créneau).
    Du coup, je me dis que ces moments pour « bouger » et / ou « méditer » dépend vraiment des personnes et qu’il faut trouver les siens.

    L’idée des tampons pour ton tracker mensuel est chouette… je devrais peut-être m’en inspirer (enfin, me connaissant, je vais mettre de l’encre partout).

    1. Mon dieu j’ai adoré ton article, il est très vrai, franc et détaillé ! Merci pour le lien, je me suis permis de commenter, du coup ! Tu m’avais déjà un peu expliqué ton rythme, mais là, c’est très clair, tu as vraiment cerné ton fonctionnement.
      J’adore ces petits tampons, ils sont très faciles d’utilisation, je te rassure, tu peux y aller sans souci !

      1. Oups, j’avais oublié de te répondre… alors le souci avec les tampons, c’est que j’ai du mal à ne pas me mettre de l’ancre partout.
        J’ai tenté la gravure sur gomme pour me faire mes propres tampons (ça fait partie des trucs de loisirs créatifs que j’ai voulu testé) et franchement, vu la cata, je ne suis pas motivée à récidiver pour progresser donc ça fait des mois que je n’y ai pas retouché…

        1. Moi ce qui me gonfle, c’est de les nettoyer ! ^^
          Mon mari envisage de se confectionner ses propres tampons (il aime aussi la déco!), je te dirai si ça a marché comme il veut et il fera peut-être un tuto sur son blog, qui sait?

          1. Je n’en reviens pas d’avoir écrit ancre au lieu de encre.
            * soupir *
            Arf, oui, le nettoyage des tampons… heu, j’avoue que je ne me prends trop la tête avec.
            En tout cas, tu me diras pour les tests de ton mari. Pour ma part, je suis le blog d’une créative qui a des doigts en or et j’admire beaucoup mais je crois qu’il faut que j’accepte de façon définitive mes limites, j’ai deux mains gauches et je réussi rarement à obtenir un résultat passable, quoi que je teste. Les loisirs créatifs ça ne semble pas être mon truc.

          2. Ooh 🙁 Mais de ce que j’avais pu voir sur un de tes premiers carnets, tu me semblais au contraire pleine de talent (c’était un bujo spécial couture, je crois avec de jolies étiquettes et tout !) J’ai envie de te dire de continuer, malgré ce que tu penses être tes limites, juste pour le plaisir de les dépasser. Après, il faut que tu en aies envie, bien sûr, ça ne doit pas être un passage obligé, la déco 😉
            Tu sais, je ne suis pas super douée pour le DIY non plus, à vrai dire, je ne me donne pas beaucoup de peine sur le sujet. je me consacre surtout au dessin et à la peinture, mais jamais dans mon bujo ni dans mon journal intime. Je dissocie vraiment chaque activité, mais à terme, j’aimerais plutôt arriver à illustrer mes récits et à en faire de jolis petits ouvrages. C’est plus ça mon objectif loisirs créatifs ^^

  4. Encore un très chouette article, Aemarielle !! ♥
    Effectivement, se connaître soi-même et adapter les recettes des autres à son propre fonctionnement, c’est ce qui est le plus efficace.
    Et moi aussi j’adore les petits tampons. 😉
    Et surtout go go go pour le roman ! ♥

    1. Merci tout plein ma chère Nathalie ! <3
      Je me cherche toujours, c'est dur de se connaître et de connaître ses besoins ! Pour les petits tampons, il faut remercier Ifuldrita pour son inspiration ^^

  5. Erf, je suis carrément pas assez disciplinée pour ça, je crois. J’ai jamais réussi à me fixer une routine digne de ce nom plus de… euh… allez, une semaine d’affilée. J’arrive pas à me forcer, et surtout je suis pas foutu de le faire le matin. Moi, le matin, je dors, et pas moyen qu’on me réveille plus tot pour faire du sport (surtout du sport : horreur ! )
    Mais même le midi, à la limite : ce n’est tout simplement pas un truc qui me convient. Grapiller 15 min pour écrire puis aller travailler, par exemple, pour moi c’est inimaginable : tout ce que ça va faire, c’est me frustrer pour le reste de la journée parce que j’aurais pas pu finir ma scène / ma nouvelle / autre.
    Par contre, le soir, c’est une autre histoire, et c’est là qu’elle doit être, ma routine d’écriture à moi : j’écris presque tous les soirs / les nuits (plage moyenne d’écrire : 22h-2h >_< )
    En attendant, c'est génial pour toi si tu arrive à trouver quelque chose qui te convient ! <3

    1. Coucou Luxia !
      C’est la différence entre les gens du matin et ceux du soir, tout simplement. Tu as ta propre routine du soir et si elle marche pour toi, aucune raison de te forcer à agir contre tes besoins et ta nature ! <3

Laisser un commentaire