Mes blogs préférés en 2016

Bonjour à tous !

Décembre, c’est souvent la période où l’on dresse des bilans, où on réfléchit à la façon dont s’est déroulée l’année. Je ne suis pas encore dans cette phase, mais aujourd’hui, j’avais envie de parler des blogs qui ont m’ont accompagnée en 2016.

Mais pourquoi cette idée ?

Pour moi, lire un blog, c’est être à proximité de son auteur, c’est partager ses tranches de vie, ses humeurs, ses passions. Lire un billet, c’est un moment très privilégié que j’adore déguster avec un bon café bien chaud ou un thé, au calme. Et c’est souvent une vague d’inspiration qui réchauffe mon petit cœur !

Voilà pourquoi j’ai envie de vous présenter mes coups de cœur, les blogs qui m’ont inspirée, amusée, fait vibrer.

Le blog de Nathalie Bagadey

nathbag

Nathalie, c’est le genre de personne qui a un objectif et qui file droit dans sa direction sans tergiverser. Et en prime, elle nous explique très généreusement sa démarche, les étapes de son parcours, ses difficultés et la façon dont elle les surpasse. C’est un peu Ze blog pour quelqu’un qui veut se lancer dans l’autopublication et qui a besoin d’informations fiables sur le sujet. C’est aussi un support extraordinairement motivant quand on a une baisse de régime côté écriture.

La Nife en l’air

lanifeenlair

Je suis une lectrice assidue de la Nife en l’air parce que c’est typiquement le genre de blog où je me sens chez moi. Son autrice, Florie y partage ses pensées sur la simplicité, sur un rythme plus en accord avec qui nous sommes réellement, ses lectures et son parcours pour changer de vie. C’est aussi une plume de grand talent qui aime la SFF. Un peu comme Nathalie, c’est une personne déterminée qui a pris les décisions nécessaires pour parcourir sa voie vers le bonheur.

Boho Berry

bohoberry

J’ai découvert Boho Berry à l’époque où je cherchais des informations sur le Bullet Journal. On peut dire que c’est devenu une référence sur le sujet. C’est aussi une Youtubeuse passionnante. Elle a ce petit côté éternellement positif et cet engouement pour la vie qui me donne la banane dès que je la lis. C’est un trait de caractère assez fréquent chez les américains, à priori. Moi, je trouve que dans un monde tout gris, son peps a quelque chose de rafraichissant. Évidemment, son blog et ses vidéos sont en Anglais, mais je trouvais normal de la citer parce que je l’adore ! Et elle a tenté le NaNoWriMo cette année pour la première fois. Elle ne l’a pas terminé, mais elle n’a pas perdu sa motivation à écrire pour autant.

Job’s Journal

jobsjournal

Job est un jeune homme Coréen qui pratique assidument le Art Journaling (une sorte de journal intime artistique) et j’ai tout de suite été séduite par son blog. Déjà, c’est rare de voir un homme pratiquer cette activité sans complexe et en plus, il interviewe souvent d’autres créateurs qui partagent la même passion. Le Art Journaling est un loisir très relaxant qui permet de tenir dans ses mains un carnet rempli de merveilleuses images, couleurs, notes qu’on a soi-même compilées. Ça nourrit mon amour pour la belle papèterie et ça me permet d’utiliser la tonne de matériel acheté au fil des années et donc, de lui donner un sens.

Heartshapedglassestheory

hsgt

Celui-ci, c’est un petit nouveau, mais quelques mots de Siècle ne pouvaient que me toucher. Siècle, c’est un peu une magicienne. Elle écrit et hop ! Vous voyez la vie complètement différemment. Elle, son truc, c’est la création, la créativité. Ses billets sont longs, plus longs que sur la plupart des blogs que j’ai lus, mais on va au bout des choses. On sort de là avec plein de paires de lunettes différentes qu’on peut essayer pour voir la vie sous un nouveau point de vue.

J’aurais pu en ajouter encore, mais je trouve que c’est déjà une longue liste. Je suis toujours à l’affût d’oasis de détente et de lecture, alors j’espère bien vous proposer une nouvelle liste pour 2017 ! En attendant, je vous souhaite de bien vous préparer pour Noël et son cortège d’agapes.

Bises.

Aemarielle

Les Pirates de l’Escroc-Griffe | Les terres interdites, Jean-Sébastien Guillermou

Bonjour à tous,

J’inaugure une nouvelle section sur le blog. Après les bafouilles, les gribouillis et l’organisation, viennent les chroniques. Ça faisait longtemps que je n’avais pas partagé mes coups de cœur littéraires, et j’espère que ça va me pousser à consacrer un peu plus de temps à la lecture en 2017.

J’ai une pile à lire gigantesque, surtout depuis les Imaginales ! Si je ne me botte pas les fesses, elle ne descendra jamais ! Et surtout, j’ai une masse de livres que j’ai adorés, mais dont je n’ai pas pris le temps de parler.

Oui, pour ces chroniques, je ne me fixe qu’une règle : je ne parle de ce que j’ai aimé. Vous ne me verrez jamais descendre un livre sur ce blog, à moins que je ne sois ivre ce jour-là, ce qui n’est pas près d’arriver !

Outre le fait que je connaisse la difficulté d’écrire un roman, mes goûts sont totalement personnels, subjectifs, et ce qui ne me plait pas à moi peut très bien plaire à d’autres lecteurs.

Aujourd’hui, je commence avec Les Pirates de l’Escroc-Griffe, tome 1 : Les terres interdites, par Jean-Sébastien Guillermou.

couverturepiratestome1

Le résumé:

Lorsque Caboche, après s’être enfui de l’orphelinat militaire, part à la recherche de son père, il ne s’attendait certainement pas à rencontrer la compagnie de L’Escroc-Griffe et encore moins à monter à bord de leur bateau ! Connu pour n’avoir jamais réussi un abordage, l’équipage de Bretelle, vieux capitaine désabusé, ressemble plus à la troupe d’un cirque qu’à une bande de pirates. Mais Caboche va les entraîner dans un voyage rocambolesque sur les Mers Turquoises, à la recherche d’un trésor mythique. Une quête dangereuse puisqu’ils sont pourchassés par l’invincible et immortel Amiral-Fantôme, et qui les mènera jusqu’aux confins du Monde-Fleur, aux abords des mystérieuses Terres Interdites…

Mon avis:

Vous aimez l’aventure, les voyages, les galeries de personnages qui n’auraient en principe rien à faire ensemble ? Vous êtes servis ! L’équipage de l’Escroc-Griffe est aussi hétéroclite qu’attachant. Si on suit principalement Caboche, jeune garçon à la recherche de son père, on découvre progressivement la personnalité de ses compagnons, du Capitaine Bretelle, capitaine farfelu à Goowan, doté d’une sagesse incomparable.

Comme dans toute bonne histoire de cape et d’épée, le rythme est rapide, enlevé, et nos héros ne connaissent guère de répit dans leur parcours à travers les Mers Turquoises. À la fois losers et intrépides, ils enchaînent les actes de bravoure et contrecarrent les plans d’un cardinal machiavélique dont l’ambition pourrait bien mener le monde à sa perte.

Personnellement, je suis séduite ! J’aime le parfum d’exploration et de mystère qui flotte sur le Monde-Fleur. J’apprécie l’écriture, simple et directe, parfaitement adaptée à l’ambiance, les dialogues efficaces, les réparties pleine d’humour. Et surtout, le soin mis dans les descriptions des navires et les scènes d’action.

Bref, j’ai bientôt fini le tome 2, les feux de Mortifice, alors je reviendrai vite pour parler de la suite ! (D’ailleurs, j’ai un contentieux en cours avec Jean-Sébastien pour cruauté excessive envers ses lecteurs ! 😀 )

Sinon, vous avez une intégrale qui vient de paraître chez Bragelonne ; comme ça, vous vous ferez une idée vous-même sur cette fantastique trilogie ! 😉

Sur ce, bon dimanche à vous, les amis !