Mes outils d’organisation: le bullet journal

Coucou tout le monde !

Alors, ça y est, nous voilà rendus à la fin des vacances ! Demain, je reprends le chemin du bureau, peut-être vous y trouvez-vous déjà ?

J’ai envie de rendre cette rentrée la moins désagréable possible et pour ce faire, je me suis attelée à un exercice amusant : j’ai préparé mon bullet journal pour septembre. Vous vous souvenez, j’en ai parlé très vite dans mon article sur mes outils d’écrivain et j’avais mis un lien vers une vidéo de son créateur, Ryder Caroll.

Mais je me suis dit que ça pourrait être sympa de partager ça avec vous, d’autant qu’il me semble que certaines d’entre vous sont déjà des adeptes du bujo, comme on dit !

Pourquoi un bullet journal et pas un agenda tout bête ?

C’est une bonne question. À la base, le bullet journal se veut un système rapide et adaptable pour planifier l’ensemble de ses tâches sur un seul support. Quand vous achetez un agenda tout fait, parfois, vous vous rendez compte qu’il ne répond pas à vos attentes. Par exemple, pour moi, parfois certaines de mes journées sont très chargées, d’autres beaucoup moins. J’aime fonctionner par « to do » listes et ça peut prendre de l’espace. Le bujo me permet de planifier comme je le souhaite.

Ça se présente comment, un bullet journal ?

En gros… Comme vous le voulez. Vous pouvez le tenir dans un vieux cahier, un petit carnet de notes, n’importe quel support papier, en fait. Moi, j’ai choisi d’utiliser un Filofax, parce que j’aime arracher des pages, reconfigurer mon agenda et que les anneaux me laissent cette liberté. Mais rien ne vous oblige à mettre plus de quelques euros dans l’outil de votre choix.

Note pour ceux qui débutent: parmi la communauté des bullet journalists, on trouve énormément de magnifiques spécimens entièrement décorés de washi tapes, stickers, dessins… Au début, je me suis laissée gagner par cette fièvre, mais sincèrement, je vous encourage à ne pas y céder. Vous gagnerez du temps et de l’argent, parce que ça finit par coûter très cher et surtout, par vous détourner de l’objectif premier du bujo: la simplicité.

Filofax 1

Filofax 2
J’aime bien décorer l’intérieur de l’agenda, mais vous verrez que mes pages restent ultra sobres.

 

Par où commencer?

En premier lieu, si vous avez opté pour un carnet, il est recommandé de laisser quelques pages vides pour tenir à jour votre table des matières. Cela implique aussi de numéroter les pages de votre bujo pour vous repérer. Perso, je ne le fais pas, mais ça peut être utile pour certains.

La deuxième étape consiste à choisir vos « bullets« , c’est-à-dire, les symboles qui définiront les tâches à accomplir, les événements ou les notes. Je n’en ai pas défini beaucoup, pour ma part. Si vous regardez certains bujos, vous verrez parfois des codes très complexes, des systèmes mêlant symboles, codes couleurs, etc. Honnêtement, mieux vaut rester très simple au début, le temps de s’approprier l’outil. Moi, je suis encore en train de me l’approprier, de chercher ce qui me sert le plus, ce dont je peux me passer…

Filofax 3

Parmi les bullets les plus communes, on trouve les tâches. Moi, j’ai répertorié :

Les tâches à faire, celles restant à faire, celles qui sont reportées (je mets une flèche devant pour les signaler)

Les événements:

Mes rendez-vous (une étoile), les sujets importants (le point d’exclamation) et les trucs importants à voir (l’œil)

Les notes:

Je ne les ai pas précisées dans ma liste, mais je les représente le cas échéant… par du texte. Ryder Caroll utilise un « _ », mais je ne garde de sa méthode que ce qui m’est utile.

Surtout, gardez à l’esprit que le bullet journal est un outil rapide. Il est important d’utiliser des termes courts et concis pour ne pas se noyer ou se sentir submergé. Et surtout, il est essentiel de l’adapter à ses besoins.

Planifier longtemps à l’avance:

Le principe du bujo, au départ, c’est de planifier au jour le jour, selon ses besoins. néanmoins, il peut être pratique de noter des choses prévues dans plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Je me suis donc réservée quelques pages mensuelles ou je note les événements à venir longtemps à l’avance.

Filofax 5
Un petit exemple avec septembre et octobre

Le planning mensuel:

Une fois les étapes précédentes franchies (Rassurez-vous, ce sont celles qui prennent le plus de temps, mais vous ne les faites qu’une fois ^^), vous pouvez passer au mois en cours.

L’idée, c’est d’avoir un visuel du mois en un seul coup d’œil, avec les rdv importants, les événements à ne pas manquer, entre autres.

 

Filofax 7
Là, je viens de faire septembre, donc je ne résiste pas à vous le montrer en avant-première

Sur un côté, j’ai tout simplement un calendrier où figurent les choses essentielles du mois, que je mets à jour selon l’évolution du planning. Sur l’autre page, je note les objectifs et les trucs importants pour moi. Vous voyez que je prévois de faire du sport et d’écrire, ce mois-ci! ^^

Et enfin, on trouve le planning quotidien. Celui-ci, on ne le prévoit pas à l’avance, on s’y penche la veille au soir ou parfois le matin, pour préparer sa journée sereinement. On note les tâches prévues, les rdv, les essentiels du jour, point.

Filofax 6
À titre d’exemple, le début du mois d’aout, où je n’étais pas encore en mode vacances 🙂 Ensuite, je n’ai presque plus rien planifié du mois! ^^

Voilà pour cette présentation de mon bullet journal. Il évoluera certainement encore dans les prochains mois, c’est tout à fait normal. En attendant, je l’utilise dans la vie pro et perso et je dois dire qu’il m’est d’une aide précieuse.

Et vous, vous utilisez un agenda classique, pas d’agenda du tout? Un bullet journal ? Qu’est-ce qui vous plait le plus dans cet outil ?

Au fait, je profite de cet article pour vous remercier chaleureusement ! Grâce à vous, ce blog est vivant, on y discute ! vous venez régulièrement m’y retrouver et j’en suis extrêmement heureuse! Je vous adore et je vous souhaite une excellente rentrée !

Gribouillis #4 : Djedou

Bonsoir les amis,

nous sommes dimanche, le jour de mes petits dessins ! Cette fois-ci, je vous présente un personnage important par la place qu’il occupe dans mon premier roman: il s’agit de la cité de Djedou !

Djedou
Ça se voit que je n’ai pas l’habitude de dessiner des bâtiments? ^^

Cette ville se trouve au nord du Kemet, au cœur du Ventre de la Vache (c’est-à-dire le delta du Nil si l’on se référait à notre monde), c’est un lieu important pour le commerce international. Djedou compte plusieurs milliers d’habitants, de tous horizons et origines. Elle abrite également le plus ancien et le plus grand temple d’Astarté de tout Kemet. D’ailleurs, la Reine des Cieux a longtemps été la protectrice de la Nome (province).

Aujourd’hui, le culte de Set gagne du terrain et supplante progressivement celui de son épouse en influence et en richesses, mais le temple d’Astarté n’en demeure pas moins le plus somptueux.

Sur le dessin, on distingue, dans la zone médiane, une partie de la Ruche et toutes ses minuscules maisons imbriquées dans des ruelles tout aussi minuscules. À mesure qu’on monte, les constructions sont plus spacieuses, bâties dans des matériaux plus nobles, on se dirige vers les beaux quartiers ! J’ai inclus une grande place, en aplomb d’une falaise, qui n’était pas prévue au départ, mais qui sert pour les cérémonies religieuses.

En fait, en dessinant la ville, je me suis donnée une idée plus claire de la façon dont je la vois et il faudra que je le précise dans mes descriptions.

Comme quoi, j’ai une approche assez visuelle des choses, pour moi, rien de tel qu’un crayon et du papier pour poser des éléments plus tangibles dans mon esprit.

Alors, est-ce que Djedou vous plait ? Pour les personnes qui ont un peu suivi l’histoire, ressemble-t-elle à l’idée que vous vous en faisiez? (Je comprendrais que non, vu qu’elle est aussi un peu différente de ce que j’avais en tête au départ! ^^)

En attendant, je vous souhaite une bonne fin de week-end!

Aemarielle

Vendredi fantasy #4 : Le Cycle du Dieu Noir sur Wattpad

Bonjour les amis !

Et voilà, c’est le dernier vendredi du mois d’août, déjà ! La semaine prochaine, je reprendrai le chemin du travail, mais en attendant, je vous propose un nouveau chapitre de mon roman en lecture libre sur Wattpad.


Cette semaine, on découvre un nouveau personnage, le capitaine Taleb, de la Medjaï. Et l’on apprend que servir l’ordre à Djedou, ce n’est pas la joie tous les jours!

Mon bilan de l’expérience Wattpad

Cela fera bientôt un mois que je publie mes textes sur ce site et pour le moment, je dois dire que j’ai un avis plutôt positif en la matière. Beaucoup de commentaires sympa, des conseils, des pistes de réflexion. Je n’espérais pas rencontrer aussi vite des lecteurs réguliers et curieux, donc je suis vraiment ravie. Je suis moins satisfaite de l’ergonomie de Wattpad. La gestion des commentaires est une plaie, que ce soit sur PC ou sur smartphone, même si dans le dernier cas, c’est plus facile à gérer.

Je n’ai pas à me plaindre, toutefois, car c’est déjà chouette d’être suivie et de recevoir des retours de lecture. De mon côté, je découvre sans arrêt de nouvelles perles sur ce site et comme la semaine passée, je vous en propose une qui me plait par son ton et le talent de son auteur, m_okubo :


Vous aimez les romans historiques à la sauce western spaghetti ? Dans ce cas, Chevalier Larouille est pour vous ! J’aime beaucoup l’ambiance de cette histoire, les dialogues percutants et la galerie de portraits dépeints par m_okubo. Peut-être vous laisserez-vous emporter aussi ?

Quoi que vous fassiez ce week-end, je vous le souhaite beau et agréable !

À très vite!

Ray’s Day 2016

Bonjour les amis,

Aujourd’hui nous sommes le 22 août, un jour pas comme les autres pour les auteurs et les lecteurs puisque c’est le « Ray’s day ». pour ceux qui ne connaissent pas cette initiative, il s’agit d’une journée d’hommage à Ray Bradbury, auteur (entre autres) de Fahrenheit 451, amoureux des livres disparu en 2012, qui aurait célébré son anniversaire aujourd’hui.

Le principe du Ray’s day est de partager le plaisir de lire différemment, en libre accès, gratuitement. De nombreux auteurs ont préparé des textes particuliers pour l’occasion qui sont déjà accessibles via leurs blog, pages ou sites d’écriture.

Parmi mes camarades auteurs, je vous conseille d’aller zyeuter du côté d’Olivier Saraja qui vous offre sa nouvelle L’appétit des Ombres en téléchargement gratuit. Jo Ann Von Haff vous a concocté une très jolie nouvelle, le Bal de la Vieille Ville issue de son univers Fantasy Tarandes et Sakranim et Florie Vignon, du blog la Nife en l’air vous prépare aussi une surprise à déguster. Et si vous voulez trouver d’autres pépites à lire, vous pourrez les trouver sur le site dédié au Ray’s Day, où sont recensés la plupart des participants.

Et moi dans tout ça?

Initialement, j’avais prévu de me planquer et de parler de mes lectures actuelles, mais samedi soir, j’ai changé mon fusil d’épaule et me suis imposée un défi pour me sortir de ma zone de confort. Du coup à 20h samedi soir, j’étais en train de rédiger le début de ma toute première nouvelle. Je n’avais aucun espoir de la terminer pour aujourd’hui bien sûr, mais la machine est lancée.

Je me suis dit que j’allais partager le début avec vous, histoire de rire un peu. Car oui, l’objectif de cette histoire est surtout de se marrer. Il faut imaginer une ambiance mêlant The Big Lebowski et Buffy contre les Vampires, mais à Strasbourg ! C’est du pur premier jet et c’est surtout la première fois que je me lance dans l’exercice de la nouvelle, autant dire que ça va piquer les yeux! Et c’est surtout un hommage à des années de jeux de rôles qui se poursuivent aujourd’hui !

Vous voulez vous infliger les prémices de la première enquête d’Octave Schneider, brillant étudiant en histoire ? C’est par ici, cliquez, parce que je le vaux bien! 🙂

Et promis, je la posterai en entier dès qu’elle sera terminée! 😉

Profitez bien du Ray’s Day, remplissez vos liseuses et savourez la journée!

Aemarielle.

 

Gribouillis #3 : Thémis

Bonsoir à tous,

Ce soir, pas de scénette, j’en suis désolée. J’ai passé du temps sur une idée d’écriture de nouvelle (la toute première en fait!) et je n’ai pas dessiné du tout aujourd’hui.

Ceci étant, je vous propose un portrait de Thémis, que nous rencontrons dans le chapitre 3, le Terrier.

Themis-v3

Vous gagnez un bonbon virtuel si vous trouvez de qui il s’inspire! 🙂

Le chef leva la tête et plongea ses yeux bruns dans ceux d’Alaia. Il se dirigea vers elle d’une démarche nonchalante et se campa devant elle. Aussitôt, Charid et Senon la flanquèrent. Un sourire étira les lèvres minces de Thémis. Son visage étroit et son long nez lui donnaient vraiment des airs de fouine.

« Alors, on se décide enfin à rentrer ? Vous étiez passés où ?

— J’ai… On a fini la journée tous les trois, c’est tout.

— Une belle journée, on dirait. Tu me racontes ? »

Un pli caractéristique au coin de sa bouche trahissait son agacement.

Extrait du Cycle du Dieu Noir, chapitre 3 Le Terrier

J’en profite pour remercier les lecteurs adorables qui prennent le temps de passer me lire sur Wattpad et qui m’ont rendu visite sur ce blog. Vous êtes adorables! <3

Sur ce, je m’en retourne à l’écriture! Bonne fin de semaine à vous!

Aemarielle

Vendredi fantasy #3 : Le Cycle du Dieu Noir sur Wattpad

Bonjour les amis,

Pour la troisième semaine, je partage avec vous mon expérience Wattpadienne avec la publication en ligne du Cycle du Dieu Noir. Les choses ont pas mal bougé depuis la parution du deuxième chapitre : mon nombre de vues a augmenté, j’ai reçu énormément de commentaires (bon, qui émanent de peu de personnes, mais c’est déjà ça ! ) et pour le moment, ce qui ressort de ces avis est plutôt positif. On apprécie principalement les descriptions, les personnages et l’ambiance qui se dégage de l’histoire.

Au menu de la semaine:

On découvre un personnage extrêmement sympathique: le chef des Musaraignes, ce cher Thémis ! Et on comprend pourquoi personne ne l’apprécie à sa juste valeur 😉

Pour lire ce nouveau chapitre, suivez le lien donné dans le compteur…

Voici le nouveau compteur:


On approche des 100 vues contre une trentaine la semaine passée. Sachant que je ne suis pas encore dans le classement des œuvres de la catégorie fantastique et que ma visibilité est donc proche du néant, ce n’est pas trop mal après 3 semaines !

Petits conseils de la semaine :

De l’importance des mots-clé:

Choisir des mots-clé adaptés est indispensable, car c’est par ce biais que les lecteurs potentiels pourront vous trouver si vous débutez. Le classement de votre œuvre dépend du nombre de vues, de votes et de commentaires ; or, un nouvel auteur sur Wattpad en aura forcément très peu. On ne pourra donc vous trouver que si on fait une recherche sur un mot-clé que vous avez utilisé.

Aller lire ses petits camarades :

Un autre moyen de se faire connaître est d’aller à la rencontre des autres. Fouinez, cherchez les textes sympas sur Wattpad, lisez et laissez un commentaire à leur auteur. On aime tous avoir un retour sur nos textes, il ne faut pas se le cacher. Donnez et il y a de fortes chances que vous receviez en retour. Les gens s’habitueront à voir votre pseudo sur le site et iront plus naturellement à votre rencontre. N’oublions pas que Wattpad est avant tout un réseau social, il faut donc être disposé à communiquer si on veut en retirer une expérience agréable.

Et une idée de lecture pour les Wattpadiens:


J’ai découvert cette histoire il y a quelques jours et je la trouve très amusante à lire, rythmée et pleine de promesses. N’hésitez pas à y jeter un œil, en plus l’auteure est très sympa !

Sur ce, je vous souhaite une très bonne lecture et une excellente fin de semaine !

 

 

Mes outils d’écrivain #1: mon carnet d’écriture

Bonjour à tous,

j’espère que la semaine débute bien pour vous. Aujourd’hui, on continue dans la série « organise ta vie d’auteur avec Aemarielle » ! 🙂

À noter qu’il ne s’agit pas de vous conseiller quoi que ce soit. J’aborde simplement ma façon de gérer l’écriture, mes besoins, mes envies. Si certains aspects de cette série vous inspirent et que vous souhaitez en savoir plus ou vous les approprier, faites-vous plaisir. Si vous trouvez votre façon de faire plus pratique ou plus efficace, alors ne changez rien et surtout confiez-moi vos secrets! 😉

Au sommaire de cette série:

Mon carnet d’écriture | en chantier

Mon carnet spécial blog

Le cahier spécial Le Cycle du Dieu Noir

Pourquoi un carnet d’écriture ?

Comme vous avez déjà pu le constater, les vacances d’été sont pour moi un moment propice pour me poser et réfléchir sur mes projets ou ma façon de m’organiser. De nouvelles bases, si on veut. (Qui a dit bonnes résolutions ?)

Cette envie d’un carnet d’écriture répond à un besoin d’écrire plus, d’être plus efficace durant mes sessions, de suivre mes progrès et de ne pas me perdre en route.

 Je ne sais pas comment vous fonctionnez, mais moi, je suis une adepte du papier (Au cas où mon sommaire ne l’indique pas suffisamment clairement ! ). J’écris plein de choses partout : des listes, des idées, des squelettes de scènes, des débuts de premier jet. Je dispose donc d’une collection assez impressionnante de carnets, cahiers, d’agendas à anneaux, de formats divers et variés, où se mélangent listes de courses, idées pour mes romans, dessins. Bref, je n’y retrouve pas mes petits.

Aemarielle, pourquoi tu n’utilises pas ton smartphone ou ton PC pour gérer tout ça?

Bonne question. Je ne remets absolument pas en cause l’efficacité de l’informatique pour la planification, le suivi et la prise de notes, mais j’ai besoin du toucher. Rien n’est plus agréable pour moi que le contact du papier, le poids d’un carnet dans la main. C’est un plaisir simple, un besoin de voir autre chose que l’écran de l’ordi devant moi. Et je souffre moins de l’angoisse de la page blanche quand je me lance sur papier !

Bref, pour répondre à ce besoin sensuel et totalement futile, j’ai choisi un accessoire outil qui me faisait de l’œil depuis longtemps. Un Traveler’s Notebook !

Ceci est un Traveler's Notebook de la Traveler's Company, Japan
Ceci est un Traveler’s Notebook de la Traveler’s Company, Japan

Avertissements de l’auteure:

  • La suite de cet article peut vous faire plonger dans la dépendance à la belle papèterie.
  • L’auteure décline toute responsabilité en cas d’addiction soudaine.
  • Cet article est aussi une formidable excuse pour assouvir la soif de joli papier et de scrapbooking de l’auteure.
  • Si vous avez envie, vous pouvez aller voir d’autres Traveler’s notebook sur Pinterest, mais l’auteure vous le déconseille. On ne sort pas indemne de cette expérience !

Un Traveler’s Notebook, c’est quoi ?

En gros, c’est une couverture en cuir dotée d’élastique permettant d’insérer un ou plusieurs carnets et de les enlever remplacer facilement. Un carnet à la fois beau, super pratique et qui présente le double avantage d’être aisément transportable et de posséder un charme rétro certain.

MTN 2
Je vous ai dit que cet article était là pour étancher ma soif de scrapbooking ? ^^

Comme les carnets de cette marque sont assez chers (ils sont cependant en papier de très bonne qualité), j’utilise à la place des carnets plus simples et meilleur marché que je découpe à la bonne taille.

Ce que je compte mettre dedans :

Le premier carnet me servira à gérer mes corrections, ainsi qu’à rassembler mes notes de béta lecture. J’y ai par exemple regroupé les retours de lecture que j’ai reçus sur le Cycle du Dieu Noir.

MTN 3

 

Le deuxième carnet me servira de bullet journal, en gros mon outil de suivi d’écriture. Je peux revenir plus en détail sur le principe du Bujo pour ceux et celles qui souhaitent en savoir plus, ou vous orienter vers cette vidéo (en anglais). Je trouve que c’est un super outil d’organisation, je l’utilise d’ailleurs au boulot et je le trouve très efficace. Pour le moment, je pense surtout utiliser le principe des to do list jusqu’à fin août ; après tout, c’est les vacances. Je développerai le système à partir de la rentrée.

Ou comment utiliser ses chutes de vieux papier ?
Ou comment utiliser ses chutes de vieux papier ?
Quoi ? Tout ça à faire ? Oh, ça va, j'ai dit que c'était les vacances!
Quoi ? Tout ça à faire ? Oh, ça va, j’ai dit que c’était les vacances!

 

Le dernier carnet me servira de boîte à idées, tout simplement. Pas d’organisation particulière dedans, juste les infos que je juge utiles, les idées qui jaillissent, les débuts de scène qui naissent dans ma tête. Bref, tout ce qui va me permettre de calmer mes tempêtes de cerveau.

MTN 6

J’espère pouvoir tirer le meilleur de cet outil, qui a l’avantage de pouvoir être transporté partout assez facilement. Je ferai des mises à jour de temps en temps pour vous dire ce que j’en pense sur le long terme.

Et vous, vous êtes plutôt papier, numérique ? Comment gérez-vous vos notes de votre côté ?

Au plaisir de vous lire et sinon, à vendredi !

Gribouillis #2 Merit et Alaia sortent en ville

Bonjour tout le monde,

C’est parti pour un gribouillis du dimanche !

Si vous avez lu mon dernier extrait sur Wattpad, vous saisirez peut-être la référence. Pour les autres, Alaia s’est vu confier une mission importante dont elle ne connait pas les détails et accompagne sa « sœur » Merit aux Coffres d’Ouadjour, le quartier commerçant de Djedou. Sous une tente, elles s’installent pour boire un verre et Merit s’entretient avec un jeune homme sur un ton qui laisse présager un mauvais coup.

Merit sait parler aux hommes…
Merit sait parler aux hommes…

Le pauvre, songea Alaia. Qu’avait-il pu faire à Baast pour que Thémis lui cherche des noises ? Comment un membre d’une maison marchande avait-il rencontré le chef des Musaraignes ?

« Et pour ce qui a été convenu ? s’enquit Merit sans se soucier du trouble de son interlocuteur.

— Ce n’est pas si simple, je dois en référer à l’intendant… C’est lui qui décide, pas moi.

— Oui, mais nous savons tous à quel point le vieux t’apprécie, n’est-ce pas ? »

Perba rougit jusqu’à la racine de ses cheveux noirs. Alaia le sentait au bord des larmes. Elle reprit sa surveillance, troublée d’éprouver de la sympathie pour un inconnu. Peut-être parce que comme elle, il était littéralement l’esclave d’un homme qu’il semblait détester.

« Écoute, demain, nous t’enverrons Zeke. Tu le recommanderas avec ta meilleure volonté à ton intendant, et comme ça, tout le monde sera content. Thémis serait vraiment navré qu’il arrive quelque chose à ta pauvre mère. Une veuve, perdue dans la Ruche, qui sait ce qui pourrait lui arriver?

— Vous êtes des ordures… marmonna Perba entre ses dents.

Extrait de Décherchéni, chapitre 2 du Cycle du Dieu Noir

Je n’ai pas l’habitude de dessiner beaucoup de décors autour des personnages, j’avoue que c’est quelque chose qui m’ennuie profondément. Mais j’ai décidé de m’entraîner et d’ajouter quelques éléments à la composition. C’est un peu léger en termes de perspective, le résultat n’est pas parfait, mais là encore, je soigne mon perfectionnisme aigu en me disant que ce n’est pas bien grave.

Mes outils:

J’ai utilisé du papier kraft A3, une base au crayon de papier, puis j’ai encré les contour au Pentel Pocket brush (encre de Chine) avant de poser les couleurs aux Copic, le tout suivi de touches de crayons de couleur Polychromos de chez Faber-Castell.

J’espère que ce deuxième gribouillis du dimanche vous a plu ! n’hésitez pas à venir discuter ici, me donner votre avis ou poser vos questions si besoin !

Bonne fin de week-end à vous!

Aemarielle.

Vendredi Fantasy |Le Cycle du Dieu Noir sur Wattpad !

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, c’est vendredi et ça veut dire que le deuxième chapitre du Cycle du Dieu Noir sort sur Wattpad !

Bilan de ma première semaine:

Je dois reconnaître qu’elle fut calme, mais j’ai tout de même été lue une trentaine de fois, en dépit d’un système de classement étrange qui ne met pas du tout en avant les nouvelles publications, je trouve.

Je ne m’attendais pas à grand-chose de toute façon. J’ai très peu d’abonnés, donc peu de moyens pour faire connaître mon roman dans l’immédiat. Wattpad est un réseau social, on développe donc des liens avec ses membres par la lecture, le partage, et cela ne se fait pas en quelques jours. Je trouve donc mon résultat honorable et je remercie les quelques personnes qui ont laissé des commentaires sur mon travail.

Au menu du deuxième chapitre:

On découvre Alaia quelques années après l’homme à la hache. Elle a treize ans maintenant et vit sous la coupe des Musaraignes, une bande de voleurs sans grande envergure, qui exploite les enfants au nom de la sombre Confrérie. On va vite découvrir qu’elle a un don pour attirer les ennuis et faire la connaissance de nouveaux personnages !

La suite de votre feuilleton de l’été ? C’est par ici!


Si vous avez des questions, que vous avez envie d’en savoir plus sur cette histoire, vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous ou sur Wattpad si vous en êtes membre. Je serai ravie de vous répondre ou de discuter avec vous sur le chapitre de la semaine et le précédent.

Et sinon, on se retrouve vendredi prochain pour un nouveau chapitre !

 

Cet été, ton bureau tu rangeras !

Bonjour tout le monde !

Aujourd’hui, je vous propose un petit jeu – si vous en avez envie bien évidemment !

Et si nous partagions nos bureaux ?

Je ne parle pas de celui sur lequel nous stockons nos fichiers en polluant les beaux fonds d’écran de nos PC, non. Je parle vraiment de nos espaces de travail, ateliers ou autres lieux dédiés à la création.

Pendant très longtemps, mon bureau était extrêmement désordonné et peu propice à la concentration : entre le linge à sécher, à repasser, les affaires des chats, il m’était impossible d’y travailler alors je posais mon portable au salon, parfois, puis de plus en plus souvent. Jusqu’à ne plus le quitter !

C’était sympa, quand j’y repense, mais avec la télé, il m’est difficile de me concentrer pour écrire. Il y a peu de temps, Monsieur et moi avons donc refait la pièce qui devait nous servir d’espace de travail commun. Quelques pots d’enduits, de peinture et quelques meubles neufs plus tard, je dispose enfin d’un endroit calme et zen pour écrire, préparer mes articles de blog, avec de la place pour dessiner et juste ce qu’il faut de lumière naturelle.

Faire le vide et respirer

Je ne suis pas une fée du logis, loin s’en faut. En fait, rien ne m’ennuie plus que faire le ménage et ranger. Pourtant, je dois bien reconnaître que le joyeux désordre so bohème qui régnait dans mon bureau ne me convenait pas. Trop d’objets, fringues, carnets à dessins peu voire pas utilisés partout, crayons dispersés, tout cela me donnait la sensation d’étouffer.

Le refaire aura été l’occasion de trier le superflu (je n’ai même pas encore fini !), de ranger la paperasse et les bouquins. C’est une excellente occasion de faire le point sur ce dont on peut se passer ou pas, même si on n’a pas forcément besoin de tout repeindre pour cela !

Au final, voici le résultat:

Mon tableau de liège risque de se charger très vite, je devrai veiller à ne pas le couvrir de bêtises !
Mon tableau de liège risque de se charger très vite, je devrai veiller à ne pas le couvrir de bêtises !

Et de face:

Le tableau au mur est un cadeau de Monsieur, une version Steampunk et pinup de ma petite personne! ;-)
Le tableau au mur est un cadeau de Monsieur, une version Steampunk et pinup de ma petite personne! 😉

En gros, sur mon bureau, on trouve: mon portable, une trousse, un pot à crayons pour mes feutres de dessin, ma lampe, une petite enceinte hyper efficace sans fil, mon Filofax, une bougie à la rose que je n’allume pas parce qu’elle est trop belle intacte et un petit pot contenant une rose blanche offerte par Monsieur. Mes livres, mes feutres Copic et le reste de mon matériel de dessin sont rangés dans des étagères ou des tiroirs et il me reste encore pas mal de choses à trier pour savoir ce que je garde ou pas.

Clairement, depuis que j’ai pris mes marques dans ce nouvel espace, j’ai besoin qu’il soit clair et dépouillé. À l’inverse, la zone de Monsieur est décorée de nombreux tableaux aux murs, son plan de travail est occupé par les écrans dont il a besoin pour travailler.

Est-ce que ça me perturbe? Non, parce que nous nous tournons le dos tout en pouvant papoter, et du coup, ça ne me gêne pas ; j’ai une vue directe sur mon espace, mon petit temple minimaliste à moi !

Chacun son territoire bien à nous et ça me plait comme ça !

Et vous, vous attachez de l’importance à l’endroit où vous écrivez, dessinez, travaillez ? Et si vous nous le montriez? Sur vos blogs, vos pages Facebook ou autres, ou même ici, si vous voulez ! Cela pourrait même être l’occasion de le repenser, de réfléchir sur ce qui vous plait dedans ou ce qui vous manque pour qu’il soit vraiment parfait !

En attendant, je vous souhaite une belle semaine et je vous retrouve vendredi !